03 octobre 2013

La malédiction des Serial Killers : "The Bone Collector" de Philip Noyce (1999)

Il est clair que ce "Bone Collector" n'est guère qu'une autre "machine" hollywoodienne visuellement et thématiquement inspirée de l'incontournable "Seven", et surfant sur la vague alors déjà faiblissante des films de serial killers engendrée par le "Silence des Agneaux". Pourtant, le film bénéficie de la mise en scène compétente, bien qu’un peu frimeuse d’un Philip Noyce qui fut un réalisateur surévalué durant une paire d’années, et surtout de l’interprétation solide et pourtant lumineuse d’un Denzel Washington au charisme... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 octobre 2013

Séance de rattrapage : "Jack le Chasseur de Géants" de Bryan Singer

"Jack the Giant Slayer" (le titre français avec son "chasseur" remplaçant le "tueur" pour ne pas faire peur aux petits nenfants est vraiment trop con !) est un remarquable exemple de la vacuité du cinéma "spectaculaire" actuel : même si, à toutes les époques, il a été possible de voir des films idiots réalisés à grands frais par les studios hollywoodiens, jamais sans doute ce cinéma n'a autant constitué le "coeur de l'offre", la "norme" du cinéma que de nos jours. Le pire restant sans doute le fait que le film lui-même n'est pas du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 septembre 2013

Revoyons les classiques du cinéma : "Le Lauréat" de Mike Nichols (1967)

Film étendard de la jeunesse révoltée de la fin des sixties, "Le Lauréat" reste presque cinquante ans plus tard un film largement sidérant, porté par un Dustin Hoffman génial d'hermétisme : on pardonnera facilement à Mike Nichols des afféteries formelles mal vues désormais, comme ces zooms sauvages si caractéristique de l’époque, ou l’utilisation des géniales chansons de Simon & Garfunkel d’une manière répétitive pas légère, légère. C’est que « Le Lauréat », qui se révèle régulièrement magnifique visuellement dans la nouvelle... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 septembre 2013

Séance de rattrapage : "After Earth" de M Night Shyamalan

Qu'est il advenu à M Night Shyamalan, brillant disciple de Spielberg qui nous enchanta au long de ses premiers films, et dont nous aimions tant disséquer les scénarios en nous extasiant sur sa mis en scène si anti-hollywoodienne ? Après un "Airbender" très moyen, voici venu le temps de la catastrophe industrielle : sur une histoire pondue par Daddy Smith pour son rejeton, sur le mode "Papa a été dur avec toi, mais c'était pour ton bien, il t'aime en fait !", Shyamalan a bâclé un scénario bourré d'incohérences ridicules, où l'on ne... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 septembre 2013

De Palma, mon beau souci : "Blow Out" (1982)

Certainement l'un des films de De Palma les plus conceptuels et les plus intelligents, "Blow Out" se présentait en 1982 comme une nouvelle exploration du thème du génial "Blow Up" d'Antonioni, dans laquelle la paranoïa politique et policière typique des années 70-80 (on pense aussi au formidable "The Conversation" de Coppola) a clairement remplacé la mise en abyme du cinéma moderne des 60's. Mais il ne s'agissait plus ici d'agrandir une image pour mieux en découvrir le sens (ou peut-être son absence...), mais de monter un film en... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 septembre 2013

Célébration du cinéma populaire : "Shakespeare in Love" de John Madden (1998)

"Shakespeare in Love" ne nous propose rien de plus - mais rien de moins non plus - que l'un de ces scénarios habiles et ludiques, intelligents et... divertissants, réalisés avec un professionnalisme un peu plat mais jamais honteux, qui, sans que l'on sache vraiment pourquoi, se transforment en succès populaire (moisson d'oscars à l'époque...). C'est que le film bénéficie d'acteurs réellement inspirés par Shakespeare (OK, j'exagère un peu...! Il y a quand même Gwyneth Paltrow aussi peu expressive que d'habitude...), et qui tiennent... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 septembre 2013

Hitchcock en Blu-ray Discs : "Le Crime était presque parfait" (1954)

Malgré son succès public de l'époque, "Le crime était presque parfait" n'est pas considéré comme un Hitchcock important, et revient assez peu souvent dans les analyses de la filmographie du maître, si ce n'est pour souligner la remarquable utilisation qu'il fait de la 3D, une technique alors balbutiante (et qui devait le rester longtemps...). Bonheur visuel indéniable, ce "petit" film s'avère pourtant un remarquable stimulant pour l'intellect. Théâtral comme "la Corde", il est beaucoup plus raffiné, beaucoup plus intelligent, au point... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 00:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 septembre 2013

Séance de rattrapage : "Iron Man 3" de Shane Black : j'ai passé l'âge, je crois...

Sans doute devrait il y avoir un âge limite - légal - pour voir les films de super héros hollywoodiens de ces dernières années : "Iron Man 3", en dépit de nombre d'atouts évidents (le charisme de Robert Downey Jr., les effets spéciaux impressionnants, une poignée de scènes fortes comme celle de la destruction de la maison de Stark ou encore celle de la chute libre des passagers d'un avion, le petit plus hilarant de la prestation de Ben Kingsley...) m'a paru assez interminable, avec son scénario aux rebondissements improbables et à... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 septembre 2013

"Frances Ha" de Noah Baumbach : impossible de ne pas l'aimer...

Impossible de ne pas aimer "Frances Ha", qui fait se rencontrer la déprime un peu crasseuse de "Girls" (Adam Driver est même là pour le trait d'union) avec le burlesque intello woody allenien. Impossible de ne pas aimer Greta Gerwig, qui invente ici un personnage de loser lunaire qui réussit à nous enchanter autant qu'à nous irriter. Impossible de ne pas aimer la mise en scène de Noah Baumbach, veritable "auteur" - au sens de la "politique" d'antan - qui ose tout (l'image rosée et charbonneuse, le rythme décalé, les ellipses qui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 septembre 2013

Séance de rattrapage : "Sans Identité" de Jaume Collet-Serra

J'imagine bien le brainstorm à l'origine de cet "Sans Identité": "... Et si on mélangeait le scénario de "Frantic" avec celui de la "Mémoire dans la Peau" ? On tournerait à Berlin pour brouiller les pistes, et on pourrait caster Liam Neeson pour ramasser les fans de "Taken" à travers le monde. Ah, et puis, on file le truc à un jeune directeur espagnol, vu que c'est la crise chez eux, ça devrait pas trop nous coûter cher !". Et, "Sans Identité", au final, c'est exactement ça : la paranoia "à la Polanski", plutôt bien imitée / recréée... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,