02 janvier 2019

"Entre deux mondes" de Olivier Norek : Ouvrons les Yeux

On s'attend à lire un polar, vu le pedigree de l'auteur et les commentaires sur la couverture de l'édition "poche", et on se retrouve "Entre deux mondes". Ou plutôt non, on se retrouve dès la première page, profondément traumatisante, dans un monde, le nôtre. Entre les victimes torturées du régime syrien, les exactions des enfants soldats en Afrique, le calvaire des migrants traversant la Méditerranée et soumis à leurs passeurs inhumains, et l'univers quasi dystopique de la "Jungle de Calais" - où se déroule principalement le livre... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 décembre 2018

"La Disparition de Josef Mengele" d'Olivier Guez : Monster

"Toutes les deux ou trois générations, lorsque la mémoire s'étiole et que les derniers témoins des massacres précédents disparaissent, la raison s'éclipse et des hommes reviennent propager le mal." J'ai lu récemment que 10% de la population française en 2018 n'a jamais entendu parler de la Shoah et ne sait pas ce que c'est. Pour cela, attribuer en 2017 le Prix Renaudot à l'excellent livre d'Olivier Guez, "la Disparition de Josef Mengele", a été une très bonne idée. Mais le lire et le faire lire à tous ceux qui nous entourent, aux... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 décembre 2018

"Soleil de Nuit" de Jo Nesbø : le feu de l'espoir

Excellent court roman de notre cher Jo Nesbø, qui se dévore en quelques heures grâce à ses qualités littéraires (car Nesbø écrit bien, on le sait…) plus que son intrigue, réduite au strict minimum et absolument pas basée pour les coups de théâtre et autres cliffhangers habituels au genre. Non, "Soleil de Nuit" préfère faire la part belle à la découverte d'une partie peu connue de la Norvège (le Finnmark, en Laponie, une région apparemment ignorée des Norvégiens eux-mêmes) : un pays extrêmement rude, primitif même, peuplé d'ethnies... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 décembre 2018

"Maigret se défend" de Simenon : la ligne claire du polar

Voici des années que nous, fans de littérature policière, lisons principalement des auteurs scandinaves, qui ont clairement redéfini le genre tout entier. Retourner à l'occasion lire un "Maigret" permet de se ressourcer, un peu comme se replonger dans un Tintin après des années de mangas ou de BDs d'auto-fiction. Là aussi, le plaisir est immédiat, et il ne se niche pas (ou pas seulement) dans la nostalgie d'un Paris des années 60 où l'on fume beaucoup et partout, et où l'on attend patiemment son tour sans avoir le nez plongé dans son... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 décembre 2018

"Fantôme" de Jo Nesbø : l'Enfer, c'est les Nôtres

Le meilleur "Harry Hole" ? Oui. L'un des meilleurs Nesbø ? Sans aucun doute. Car "Fantôme", c'est le passage du thriller à la pure tragédie. Plus de serial killer - ouf ! - mais la triviale épouvante du trafic de drogue. Encore une fois le procédé de double narration, mais beaucoup plus prenante : l'un des narrateurs est déjà mort, l'autre le sera bientôt, et la convergence des deux récits vous vrille la conscience. Pas de ramification néanmoins de l'intrigue, pas de trucs littéraires malins, juste un récit terrifiant qui avance droit... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 novembre 2018

"Rock" de Philippe Manoeuvre : le stakhanoviste

Philippe Manœuvre est le mec sympa par excellence : tout le monde – ou presque - l'aime bien, et dans le fond il aime bien tout le monde : de Mick Jagger à Joe Starr en passant par Polnareff, Johnny et un chauffeur de taxi complice de Mesrine, Manœuvre ratisse large. On peut facilement lui reprocher de n'être pas un puriste (remember la Nouvelle Star ?), et également de l'avoir, au fil des décennies passées, plus souvent vu au bar qu'au premier rang des concerts des groupes qui comptaient : il n'empêche que Philou est bien là, dans... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

27 novembre 2018

"Marlène" de Philippe Djian : le coup du fusil

Tiens, ça faisait un petit moment qu'on avait pas eu de nouvelles de Philippe Djian. En format "poche" je veux dire (je ne lis plus que des formats poche, plus économiques, plus pratiques, et qui permettent aussi d'être moins dans la frénésie des dernières parutions...). "Marlene" n'est pas un grand Djian, mais ça fait longtemps, de toute manière qu'on n'a pas lu un grand Djian ("Elle", le très beau film de Verhoeven, était bien meilleur que "Oh…", le livre dont il était tiré...). On retrouve toutefois avec infiniment de plaisir le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 octobre 2018

"Patrimoine" de Philip Roth : On ne doit rien oublier (The Boxer)

Quand vient l'heure - inévitable, terrible - de perdre ses parents, il n'existe absolument aucune manière de rendre cette expérience le moins du monde vivable. La partager avec quelqu'un qui vient de la vivre reste toutefois la seule hypothèse concevable d'un (léger, passager, inexcusable sans doute) soulagement. La lecture de "Patrimoine" de Philip Roth, l'un des plus grands écrivains des derniers décennies, est mieux qu'un pis-aller, c'est une petite illumination : accompagnant son père (LE père absolu) au cours des derniers mois... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 octobre 2018

"Le Léopard" de Jo Nesbo : l'homme qui rit

Faisant suite au réputé "Bonhomme de Neige", "Le Léopard" en constitue un écho intéressant, le thème bien fatigué du serial killer étant ici judicieusement placé au coeur d'une énigme policière particulièrement riche et, il faut bien le dire, brillante. Bien sûr, Nesbø n'hésite pas à nous refaire son habituel coup de la résolution "à double détente", mais elle se justifie bien ici grâce à la construction des crimes à deux niveaux (l'acteur et le metteur en scène, comme Nesbø nous le précise judicieusement dans l'un des derniers... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 septembre 2018

"Kafka sur le rivage" de Haruki Murakami : tueur de chats...

"La responsabilité commence avec le pouvoir de l'imagination." "Kafka sur le rivage" est sans doute le livre le plus fameux de Murakami, alors que tout habitué de l'oeuvre du maître conviendra que c'est l'un des moins réussis. Roman d'initiation des plus classiques, ressassant des banalités freudiennes usées et recyclant sans rien en faire le vieux complexe d'Oedipe, il échoue à nous transporter là où les grandes réussites du maître ("1q84" bien sûr, mais aussi par exemple "Chroniques de l'oiseau à ressort") le font, vers un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,