17 janvier 2020

"Valérie Donzelli, le Tourbillon de la Vie" de Thomas Messias et Quentin Mével : la guerre est déclarée... et pas encore perdue

D'un côté il y a cette petite collection de la maison Playlist Society, appelée "Face B" (petit format, petit nombre de pages, petit prix, mais grandes ambitions !), qui en est à son quatrième portrait de cinéastes "singuliers", après Wiseman, Imbert et Salvadori. De l'autre, il y a Valérie Donzelli, portée aux nues pour son "la Guerre est Déclarée" puis descendue en flammes par une critique impitoyable pour "Marguerite et Julien". Et enfin largement ignorée en 2019 pour son "Notre Dame" qui méritait... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 janvier 2020

"The Leftovers - le Troisième Côté du Miroir" de Hatchuel et Thiellement : Lost again !

Même si les cinéphiles que nous sommes rechignent à l'admettre, la "Série TV" contemporaine est bel et bien devenu un Art rivalisant - sinon encore en qualité artistique - mais tout au moins en importance dans la vie des gens (oui !) dans peine avec le Cinéma. On peut même pousser l'argument une étape plus loin en affirmant que, à la fois moins embarrassée par les ambitions artistiques de ses "auteurs" et moins paralysée par des enjeux financiers de ses producteurs, enjeux qui ont peu à peu pris le pas sur les autres considérations,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 janvier 2020

"The Outsider" de Stephen King : l'étranger...

Cela fait donc un petit moment que Stephen King, qui doit, et c'est logique, avoir envie de se renouveler un peu, à force, tente le genre "polar". En y ajoutant, car on ne se refait pas complètement, une petite touche de fantastique. Et ça marche... plus ou moins, soyons réalistes. Car dans le polar, il y a quand même des pointures qui savent vous retourner la tête avev un brio que King n'atteindra sans doute jamais... Bon, "The Outsider" s'inscrit dans la suite de la "série" Finders Keepers entamée avec "Mr... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 janvier 2020

"Le Meurtre du Commandeur - La Métaphore se Déplace" de Haruki Murakami : les choses de la vie

Après l'enchantement qu'avait fait naître le premier tome du "Meurtre du Commandeur", et l'intérêt généré par l'abord de thèmes sans doute plus personnels pour son auteur, comme la création artistique, le risque d'être (un peu) déçus par la seconde partie, "La Métaphore se Déplace", était grand. Et de fait, Murakami boucle parfaitement sa fiction (... enfin à condition que le lecteur ne soit pas un obsédé de la logique cartésienne, auquel cas il n'a évidemment aucun intérêt à se perdre dans les longues balades brumeuses... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 novembre 2019

"Lilly et Lana Wachowski – la Grande Emancipation" de Erwan Desbois : en dehors de la matrice

Depuis l’explosion de Matrix en 1999, son succès critique et populaire mérité, et son impact exceptionnel sur le cinéma d’action, sur la mode, etc., l’opinion générale est que les films des Wachowski se sont avérés une déception croissante. Paradoxalement pourtant, leur parcours intime et leur démarche spirituelle, qui nourrissent profondément leur cinéma, n’ont jamais cessé d’être passionnants, et le désintérêt progressif des cinéphiles pour une œuvre certes inaboutie, mais d’une ambition aussi démesurée –... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 octobre 2019

"La soif" de Jo Nesbø : For helsen din, Harry!

Arrivés à la onzième station du chemin de croix de Harry Hole, génial enquêteur obsessionnel, alcoolique et instable, que nous reste-t-il donc à écrire sur la créature démente créée par Jo Nesbø, et sur ses labyrinthes magistralement agencés dans lesquels il se débat ? Après plusieurs fausses fins, et donc résurrections assez invraisemblables, il faut l'admettre, de Harry, celui-ci a donc trouvé une sorte d'improbable bonheur, à peine voilé par le fait que, Nesbø vieillissant, il regrette le rock indie de sa jeunesse... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 octobre 2019

San Antonio, madeleine de Proust ? : "Les Souris ont la Peau Tendre" (1951)

Net progrès qualitatif avec ce troisième volume de l'oeuvre naissante du futur commissaire San Antonio, pour l'heure agent secret parachuté en Belgique par les Anglais afin d'assister un réseau local de résistance. Si les invraisemblances se ramassent toujours à la pelle, et si Frédéric Dard ne craint jamais d'avoir recours à un bon vieux Deus Ex Machina chaque fois que son invicible héros se trouve dans une situation un peu trop inextricable, il faut reconnaître que, une fois passées les 30 premières pages difficiles, l'intrigue de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 septembre 2019

"Vilaine Blessure" de Frank Darcel : la nuit de Rennes

Le nom de Frank Darcel évoque forcément la période faste de la nouvelle vague française à la fin des années 70, celle des « garçons modernes » qui donnèrent une impulsion fantastique à un Rock Français qui stagnait jusqu’alors dans la copie peu inspirée des modèles anglo-saxons. Son groupe Marquis de Sade marqua profondément sa génération, et c’était logiquement une attente de notre part que de retrouver chez l’écrivain quelque chose de cette démarche, voire de cette époque… Une attente déçue puisque "Vilaine... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 août 2019

"Mon Traître" de Sorj Chalandon : misère...

Il y a un an exactement, j'avais découvert - et j'avais été emporté par - la BD "Mon Traître", l'adaptation magnifique d'un roman de Sorj Chalandon. Il me fallait donc me confronter un jour au 'matériau de base", ce fameux roman presque autobiographique, où Chalandon tentait de mettre des mots sur son amour trahi pour un pays - l'Irlande du Nord déchirée par la guerre civile - et pour un homme - activiste de l'IRA qui deviendra pour lui un père de substitution. Écrire a clairement ici valeur, sinon d'exorcisme ou de réconciliation... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 juillet 2019

"La Terre des Morts" de Jean-Christophe Grangé : Portraits en Rouge

Contre toute attente - parce que le titre, l'image de couverture et le texte en quatrième de couv' laissaient craindre un autre de ces romans putassiers dans lesquels s'illustrent de plus en plus les auteurs de "romans de gare", avec serial killer, sévices sexuels en tous genres et complaisance dans les descriptions insoutenables -, "la Terre des Morts" s'avère être facilement le meilleur livre de Grangé depuis "le Vol des Cigognes" et "les Rivières Pourpres". Le démarrage est certes fastidieux et peu excitant, qui enfile les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,