04 août 2020

"A Hero's Death" de Fontaines D.C. : leaving Dublin...

Nous nous étions sentis très seuls devant l’enthousiasme général qui avait accueilli "Dogrel", le premier disque des jeunes « gens de Dublin » de Fontaines D.C., alors que nous n’avions pas été convaincus ni par les citations post-punks vraiment lourdes de l’album, ni par la posture emblématique vis-à-vis de leur origine irlandaise de Grian Chatten et sa bande. Nous attendions donc la parution de ce second album avec encore plus d’impatience que les fans du groupe, intrigués que nous étions par le chemin que prendrai... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 août 2020

"Hate for Sale" de Pretenders : Pour l'amour de Chrissie et de sa voix...

Nous avons tant aimé les Pretenders, groupe de deux albums seulement, le premier, éternel étendard de la « new wave » anglaise, et le second, plus oubliable mais encore fier. Le groupe fut laminé par la drogue, qui tua deux de ses quatre brillants membres, et il y a peut-être une sorte de morale dans cette histoire, bien que nous ne sachions guère dire laquelle. Nous avons tant aimé Chrissie Hynde, l’américaine audacieuse, sexy – bien sûr -, l’égérie Rock par excellence avec son cuir noir, ses mitaines de dentelles, ses... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 juillet 2020

"Jump Rope Gazers" de The Beths : le terrible syndrome du second album...

En 2018, il avait été difficile de ne pas être enthousiasmés devant l’énergie dégagée par le premier album de The Beths (Future Me Hates Me) : il n’était même pas nécessaire d’être – comme nous – fans absolus de la pop et du rock néo-zélandais, qui, rappelons-le, tutoie l’excellence depuis les années 80 dans l’indifférence du reste de la planète, pour aimer ce groupe énervé, balançant des textes d’une réjouissante vacherie sur des riffs de guitare bien agressifs… sans même parler de ces vocaux qui se bousculaient devant le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 juillet 2020

"Le Silence ou Tout Comme" de Dominique A : confiné, libéré !

Derrière la vitre, regarder la vie qui passe, dehors. Au soleil, le soleil d’un printemps dont nous ne profiterons pas. Le silence – ou presque - dans les rues que la pandémie a vidées. Dans la tête, un mélange de nostalgie d’une époque révolue, et d’espoir de lendemains moins inhumains. La pochette du "Silence ou Tout Comme", le nouvel EP de Dominique A, nous rappelle le dernier confinement. Nous parle peut-être aussi des futurs enfermements. Et, même si cela ne surprendra pas complètement tous ceux qui suivent Dominique... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 juillet 2020

"Air" de Jeanne Added : sur les chemins de traverse...

Non, mais franchement, un disque de 8 chansons et durant 30 bonnes minutes, depuis quand qualifie-t-on ça de EP ? Rappelons donc à Jeanne Added qu’une grande majorité des chefs d’œuvre du Rock ne dépassent guère les 30 minutes, et qu’à l’inverse, une gigantesque proportion des albums qui font mourir d’ennui leurs auditeurs avec des titres anodins ou témoignant même d’une absence totale d’inspiration dépassent la jauge des 40 minutes. Et puis il y a aussi ce message presque martelé par Jeanne : il s’agit là d’un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 juillet 2020

Promenade sur les traces d'un géant, Neil Young : "Crazy Horse Live at Fillmore East 1970" (2006)

En 1969, on sait qu'un événement s'est produit dans la vie de Neil Young, qui va changer pour toujours sa trajectoire musicale... et pour le meilleur ! Il a rencontré The Rockets, groupe composé de Danny Whitten (chant et guitare), Billy Talbot (basse) et Ralph Molina (batterie), avec lequel il va prendre immédiatement un plaisir intense à jouer... Et qu'il va purement et simplement "annexer", une fois rebaptisé Crazy Horse : le résultat immédiat de cette rencontre est évidemment le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 14:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 juillet 2020

"Pain Olympics" de Crack Cloud : Vancouver is Burning !

S’il est une question qui nous préoccupe en 2020 – au-delà de savoir quand, ou même si, les concerts reprendront de manière normale – c’est bien celle de l’avenir du Rock, qui peut nous sembler, certains jours de pessimisme, condamné à devenir le nouveau Jazz, c’est-à-dire une musique de plus en plus marginalisée, loin des grands courants sociaux qui l’ont toujours nourri, au long de son histoire, et qu’il a nourri en retour. Et, plutôt que la prépondérance du hip hop dans les goûts des plus jeunes, c’est bien l’obsession des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 14:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 juillet 2020

Promenade sur les traces d'un géant, Neil Young : "Unplugged" (1993)

Nous sommes au début des années 90 et MTV a redéfini la manière dont "doit" être "consommée", pour le meilleur et pour le pire (surtout), la musique. Et voilà Neil, notre rebelle, qui se plie pour une fois aux nouvelles règles du jeu, et livre une prestation dite "Unplugged" devant les caméras de la chaîne. Bien sûr, Neil fait la gueule, se cache derrière une barbe hirsute et a revêtu une tenue de motard atypique. On raconte qu'il aura aussi mené la vie dure à ses musiciens, dont il n'apprécie pas le jeu, et il aura fallu s'y... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 juillet 2020

Quand la pop fait des étincelles, une revisite de la discographie de Sparks : "A Woofer in a Tweeter's Clothing" (1973)

Dans l'ennui insondable du début des seventies, alors que le prog-rock pompier triomphe et que toutes les stars sont mortes, deux kids californiens imaginent d'honorer l'âge d'or de la comédie musicale hollywoodienne en l'accélérant et en y collant des guitares saturées et des vocaux hystériques. Personne n'y comprend rien, mais pour une poignée de curieux, en France, sans doute disciples d'Yves Adrien, le futur a de nouveau un goût excitant. Parlez d'une "mélodie du bonheur"... Dans la foulée d'un premier album largement ignoré... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 juillet 2020

'The Potato Kingdom" de Ralph of London : l'honneur de la brit pop !

Souvenez-vous, oui, faites un effort : dans ce qui semble désormais une autre vie, nous adorions la « Brit Pop ». Parce qu’elle nous semblait une approche parfaitement équilibrée entre la tradition pop anglaise de bon goût – Beatles et Kinks en première ligne – et une modernité sachant intégrer les dernières tendances musicales de l’époque. Avec la virtuosité mélodique et littéraire de Pulp et les expérimentations ludiques de Damon Albarn, de Blur à Gorillaz, le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :