06 décembre 2018

"Tattooed Smiles" de Black Box Revelation : le Blues des Belges

Y aurait-il un plafond de verre pour les groupes belges ? On a pu à de nombreuses reprises s’interroger sur les limites décevantes du succès international de groupes aussi talentueux, voire même exceptionnels que Ghinzu ou dEUS, et la même question revient quand on se penche sur le cas de The Black Box Revelation, duo littéralement époustouflant originaire de la banlieue de Bruxelles, et déjà responsable de quatre albums magistraux ! Dries Van Djik à la batterie et Jan Paternoster au chant et à la guitare nous offrent depuis plus de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 novembre 2018

"Olympus Sleeping" de Razorlight : retour de rasoir

Razorlight ! Ah Razorlight ! Toute une histoire... et un peu notre histoire à nous les fans improbables de ce groupe généralement tourné en dérision par tous les gens de bon goût. Il y a dix ans - P... ! Dix ans ! -, nous défendions sans illusions ce groupe anglais "à succès", donc faiseur de soupe - mais de bonne soupe - américaine, emmené par un leader tête à claques qui n'attirait certes pas la sympathie. Si les albums étaient à peu près convenables mais tous perfectibles, Razorlight s'avérait néanmoins parfaitement à l'aise sur... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 novembre 2018

Il n'y a plus de jus d'orange (la discographie solo d'Edwyn Collins) : "Hellbent on Compromise" (1990)

En 1990, la carrière d'Edwyn Collins ne va pas bien et son premier album solo,, "Hope and Despair", a laissé le monde entier relativement indifférent : plus personne ne se souvient plus des espoirs (déçus ?) de l'époque d'Orange Juice. Et il y a encore moins de monde pour s'intéresser à un très jeune has been, qui plus est écossais et incapable de trancher entre ses différentes passions pour le rock indie, la soul, le folk américain et j'en passe et des meilleures... "Hellbent on Compromise" (ce titre, typique de l'humour pince sans... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 novembre 2018

"La Fragilité" de Dominique A : La Force

Il nous l'avais bien dit, l'ami Dominiqua Ané : en 2018, il y aurait un album électrique et un album acoustique. Après "Toute Latitude", pas mal électronique aussi, voici donc "La Fragilité", pas si acoustique que ça. Comme quoi, les meilleurs plans... débouchent au final sur quelque chose d'un peu imprévu. On nous explique aussi que cet album consacre les retrouvailles de A avec sa vieille guitare, et que la disparition de Leonard Cohen a imposé le format, dépouillé, en son hommage. Et il est vrai que l'album commence sur des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 novembre 2018

"Fudge Sandwich" de Ty Segall : Pin-Ups !

Nous, on pense que Ty Segall a pris la mouche quand il a vu que les Australiens de King Gizzard & The Lizard Wizard ont été capables de pondre cinq albums sans rien sacrifier en qualité en 2017 : sans rien annoncer à l’avance (on ne sait jamais, peut-être arriverait-il à six… d’ailleurs c’est encore possible… !), il a donc relevé le défi… "Fudge Sandwich" est en effet, à date, le cinquième disque publié par le génial touche-à-tout californien (que l’on ne peut d’ailleurs plus qualifier de tête de pont du Rock Garage, tant il a,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 novembre 2018

"B.E.D" de Baxter Dury, Étienne de Crécy et Delilah Holliday : Tais toi !

"Ça y est, Baxter, on les entend déjà râler, les jaloux, les rageux, les gardiens du temple rock'n'roll, les puristes ! Ça devait t'arriver, ce retour de bâton, vu la quantité étonnante de gentillesses écrites sur toi lorsque tout le monde a célébré ton "Happy Soup" ou ton "Prince of Tears"... Et va pas te plaindre : en plus, pour ton malheur, tu fais partie de la secte maudite des "fils de...", et dans ton cas, circonstance aggravante, d'un type qu'on a trouvé pertinent de transformer en mini-icône après sa disparition, lui qu'on... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 novembre 2018

Mansetlandia, la véritable histoire : "le Train du Soir" de Manset (1981)

"Pour tous ceux qui n’ont plus de raison de vivre / Qu’ils s’assoient sur le trottoir / Il reste le train du soir" Nous sommes en 1981 et Gérard Manset a toute l'attention de la critique, voire du public français. Il vient même d'avoir d'un mini-succès avec "Marin Bar", le premier depuis le grand tube populaire qu'avait été "Il Voyage en Solitaire", et son talent singulier est au diapason de son époque : sa fascination pour un ailleurs "exotique" et son rejet dépressif de la grisaille quotidienne font moins "baba cool" que "dans... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
31 octobre 2018

"Look Now" de Elvis Costello & The Imposters : Don't Look Now !

Notre époque à la nostalgie éminemment sélective accorde actuellement peu de crédit à Elvis Costello, qui fut pourtant l'un des compositeurs les plus importants de son temps, le seul un tant soit peu comparable à un McCartney (avec qui il collabora d'ailleurs...). Il faut donc rappeler que, au milieu d’une bonne dizaine d'albums essentiels, "This Year’s Model" fut le mètre étalon de la new wave pop, et que "Imperial Bedroom", classique des classiques produit par l'immense Geoff Emmerich, fut un moment classé comme « l'album de la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 octobre 2018

"The Stars, The Oceans & The Moon" de Echo and the Bunnymen : Echo R.I.P.

Il est parfois douloureux d'accompagner jusqu'au bout un groupe qui ne veut pas mourir, mais qui se meurt quand même. Echo and the Bunnymen fut très vite l'un de nos groupes préférés lorsque déferlèrent sur l'Angleterre ses vagues psychédéliques furieuses, associant la modernité de l'alors nouvelle vague, qui succédait à l'explosion punk, avec un respect vaguement impertinent pour un héritage improbable de la musique californienne (les Byrds, les Doors). Le groupe resta magnifique au cours de longues années parsemées d'albums... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 octobre 2018

"Il Francese" de Murat : le doute est fécond

"Mon Capitaine, mais qu'avons-nous foiré ? J'en sais rien ! Achtung baby !" Imaginons que le "j'en sais rien" de l'introduction du dernier album de notre cher Jean-Louis (Murat) soit l'écho français (franco-italien ?) au récent "I Don't Know" de notre encore plus cher Paulo (McCa) : nous vivons en des temps incertains, et quel que soit notre âge, la tête nous tourne. A cela s'ajoute forcément le doute chez JL Bergheaud, car après des débuts difficiles et une confirmation tardive d'un succès commercial qui resta quand même mitigé,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,