24 avril 2017

"Silver Eye" de Goldfrapp : Goldfrapp encore...

On connaît depuis le temps, disons depuis leur premier (et sans doute meilleur) album, "Felt Mountain", les problèmes de Goldfrapp : d'abord une sorte d'indécision permanente entre electronica commerciale et ambiances planantes un peu plus "sérieuses" ; ensuite, une forme d'impuissance créatrice paradoxale qui semble toujours limiter au dernier moment la qualité de la musique produite. Bref, à chaque album, on est d'abord agréablement surpris - en général par le son accrocheur, la production soignée, la voix impeccable d'Allison... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 avril 2017

"Damage and Joy" de The Jesus and Mary Chain :peu de dommages et encore moins de joie !

On a déjà vécu ça avec le dernier Violent Femmes et le dernier Pixies, ce retour de nos vieux héros qui s'évertuent à retrouver leurs sonorités passées avec plus ou moins d'inspiration, alors que le véritable problème qui se pose, c'est bien la disparition irrémédiable de ce radicalisme qui rendait leur musique aussi marquante, aussi vitale à l'époque bénie de leur apparition. "Psychocandy" et "Darklands" sont des albums aussi indispensables à leur manière que "Violent Femmes" ou "Doolittle", et la rage destructrice phénoménale qui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 avril 2017

Ma discothèque bancale : "2" de J-P Capdevielle (1980)

Ayant atteint, avec son "Quand t'es dans le désert" destiné à tailler un costard gratuit au duo infernal Giscard (le piètre accordéoniste) - Barre (le gros clown sinistre), un niveau de popularité improbable (et qui lui échappera à tout jamais par la suite), le rebelle des Prisunic (une enseigne disparue depuis, mais qui proposait à cette époque un vaste bazar pas cher) qu'était JPC l'énervé décidait de frapper vite et fort avec ce "2" qui avait vocation de remettre un tour d'écrou aux "protest songs" gouailleuses de son premier... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 avril 2017

"The Deep Set" de The Bats : détermination

Il y a des artistes qui creusent inlassablement le même sillon, font le même film, écrivent le même livre, composent la même musique, sans pour autant perdre leur inspiration, ni même (vraiment) lasser leur public, tant cette obstination paraît féconde. Ou au moins tant elle témoigne d'une foi sincère dans leur Art, d'une préoccupation profonde envers les messages - ou simplement les signaux - qu'ils envoient au Monde. Les Bats sont probablement le meilleur exemple que je connaisse - dans le Rock - de cette invariabilité, de ce refus... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 avril 2017

Ma discothèque bancale : "Les Enfants des ténèbres et les Anges de la rue" de J-P Capdevielle (1979)

Alors voilà toute l'histoire : je suis peut-être l'une des rares personnes à avoir découvert, puis peu à peu "accepté", puis enfin aimé profondément ce disque alors que j'étais physiquement, mais vraiment, "dans le désert". Nous habitions alors à Oran où nous effectuions notre coopération, nous, soit une bande de copains à la vie à la mort dont peu - hormis moi - écoutaient du rock'n'roll. Nous passions nos weekends et nos vacances sur les routes du Grand Sud algérien, et sur les pistes du Sahara. J'avais un ami qui nous bassinait... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 mars 2017

"Volcano" par Temples : courants pop...

J'avais été réticent aux charmes de "Sun Structures", le premier album célébré des jeunes anglais revivalistes de Temples : ce regard insistant dans le rétroviseur, ce goût pour la citation érudite, cette absence de prise de risques finalement, ne correspondaient pas à ce que j'attends toujours du Rock, soixante ans après les premiers déhanchements du King. "Volcano" est arrivé pour le coup comme une grosse claque, ou plutôt une superbe caresse : "Vocano", derrière son titre anodin et sa pochette hideuse, s'avère en effet un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 mars 2017

"Prodigal Son" de Elliott Murphy : un Américain à Paris

On est en 2017, Elliott vient de fêter ses 68 ans, au New Morning, comme tous les ans depuis qu'il est Parisien, donc depuis plus d'une vingtaine d'années. Son inspiration semble bien loin d'être tarie, d'après ce qu'on a entendu sur scène, et ce qui est gravé sur ce nouvel album… étonnant ! Sans doute l'un de ses meilleurs des dernières décennies. Ce qui étonne d'ailleurs un peu, c'est que, malgré sa vie à Paris, sa famille française (Françoise à qui cet album est dédié et pour laquelle a été écrite la très belle "Let Me In", Gaspard... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 mars 2017

"Little Fictions" de Elbow : petites frictions...

Après la terrible déception qu'avait constitué l'écoute de l'ultra plat "The Take of...", peut-on affirmer que Elbow est réellement sorti du marasme créatif dans lequel l'un des groupes les plus singuliers de ce début de siècle semblait enlisé ? "Little Fictions" n'apporte malheureusement pas de réponse claire : si l'album commence joliment avec un "Magnificent (she says)" au fort pouvoir émotionnel, puis avec quelques morceaux conjuguant intelligemment atmosphère flottante et percussions obsédantes, Guy Garvey et sa bande ont à... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 mars 2017

"The Paris Concerts : Eldorado 1981 (Like Boats Against The Current)" d'Elliott Murphy : flashback...

Qu'il est sympathique de tomber ainsi par hasard sur une enregistrement intégral d'un (beau) concert auquel on a soi-même assisté, il y a... 35 ans ! Bon, ce "The Paris Concerts : Eldorado 1981", faisant partie des "archives" (un peu confidentielles, mais quand même) du grand et trop méconnu Elliott Murphy, n'est pas publié sous forme physique, malheureusement, mais il a le mérite d'exister sous forme digitale, pour le plus grand plaisir des fans du troubadour new-yorkais exilé à Paris... Si le son en est un peu rudimentaire, le rendu... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 mars 2017

"Gentlewoman, Ruby Man" de Matthew E. White et Flo Morrissey : patchwork frustrant

L'idée d'un duo entre la voix de crécelle (parfois à la limite du supportable) de la brindille folk Flo Morrissey et le velours ténu - un tantinet revivaliste - du nounours Matthew E. White, ne paraissait pas à priori si bonne que ça, et semblait en tout cas bien loin de pouvoir délivrer les frissons existentiels de couples mythiques tels que Hazelwood / Sinatra ou Cave / Minogue. Là où nos deux pieds tendres ont été malins, c'est qu'ils ont refusé la répartition attendue des voix mâle / femelle, pour tenter des combinaisons souvent... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,