17 février 2019

"Fever" de Balthazar : Cohen on the dance-floor ? Et encore ?

Depuis le temps qu'on vous dit que la Belgique abrite une bonne partie des groupes de rock les plus intéressants de ces 20 dernières années, et que vous nous ignorez, il y a quand même peu de chance que la parution de ce quatrième album de Balthazar, groupe de Courtrai, change quelque chose à votre entêtement à vouloir passer à côté d'une musique aussi profondément satisfaisante. Alors, abordons le problème par une autre face : depuis combien de temps n'avez-vous pas écouté un album qui plaise en même temps à votre tendre moitié, à... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 février 2019

"Power Chords" de Mike Krol : un pacte avec le diable...

Beaucoup d'entre nous ont coutume d'affirmer que le Rock'n'Roll leur a - au moins un jour - "sauvé la vie" - pour paraphraser l'ami Lou Reed qui capturait dans sa chanson "Rock'n'roll" la véritable sidération qui a pu nous saisir lorsque nous avons entendu pour la première fois - en général lors de notre plus jeune âge - cette musique "du diable". Mais il y a certainement pas mal de gens qui peuvent - sans d'ailleurs s'en plaindre aussi franchement - raconter que le Rock a foutu leur vie en l'air : obsession terminale les réduisant à... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 février 2019

"I Have to Feed Larry's Hawk" de Tim Presley's White Fence : un funambule dans le brouillard

Finalement, peut-être que sa collaboration avec le jovial Ty Segall a bel et bien desservi Tim Presley, dont on aurait tendance à attendre aujourd’hui de roboratifs éclats de guitare, et ce d’autant plus que sa sortie, voilà déjà quelques années, du registre ultra confidentiel de la musique "faite à la maison" nous autorisait à espérer une normalisation a minima de ce qu’il publie sous le nom de White Fence… Cette prudente introduction pour dire que "I Have to Feed Larry’s Hawk" (quel titre !) s’avère surprenant tant il se tient... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 février 2019

"Why Hasn't Everything Already Disappeared?" de Deerhunter : Oui, pourquoi ?

Alors que l’indie rock cher aux années 80 et 90 est mourant, sinon déjà mort, tant créativement que commercialement, qui écoute encore Deerhunter ? Pire, qui a encore envie d’écouter ce groupe jadis qualifié par son leader de "ambient punk" ? Qui se souvient de ce groupe tellement à part, qui atteignit son sommet artistique en 2007 avec l’album "Microcastle", et gagna même une certaine popularité "globale" avec "Halcyon Digest" en 2010 ? Plus que sa musique – étrange, tour à tour puissamment évocatrice et profondément dérangeante -,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
30 janvier 2019

"Remind Me Tomorrow" de Sharon Van Etten : procrastination

Est-ce un avantage de seulement découvrir Sharon Van Etten avec ce "Remind Me Tomorrow", son cinquième album quand même, après être passé à côté de cette artiste américaine un peu confidentielle ? Certains parlent en effet à son sujet de "disque de la maturité", pour une jeune femme qui vient d'avoir un enfant et s'exhibe - non sans ironie, du moins on l'espère - sur la pochette de son album comme procrastinant au milieu d'une vie dévastée (… d'une chambre d'enfant ?). Ou bien en est-on réduit à de pures suppositions face à un objet... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 janvier 2019

"Cusp" d'Alela Diane : point d'inflexion ?

"Do you see my age? / Or will I always look the same to you?" ("The Threshold") Nous étions tous tombés tellement amoureux en 2007 de la belle Alela Diane et de son "Pirate's Gospel" rude, mystérieux et puissant, qu'il allait être difficile de revenir à cette réalité qui, inévitablement, succéderait à l'ivresse du coup de foudre. Alors, insensiblement, on s'est détachés d'Alela, au fil d'albums certes beaux mais moins singuliers... On s'est passé de la plupart de ses disques suivants, on ne l'a pas vu vieillir, non, et quelque... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 janvier 2019

">>>" de BEAK> : tout et son contraire...

Loin, très loin de Portishead. Ou bien, en fait, juste à côté. Passéiste - entre le Pink Floyd splendide de l'avant "Dark Side…" et le krautrock qu'on ne finit plus de réhabiliter - et futuriste une minute plus tard, quand le psychédélisme de BEAK> débouche d'un coup sur un "2001 Odysée de l'Espace" où le bébé-galaxie serait devenu leucémique. Cinématographique lorsqu'il recrée l'ambiance bricolée des films d'horreur de Carpenter ou de Dario Argento, mais fondamentalement musical quand il s'agit de nous entraîner dans une transe... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 janvier 2019

"We're Not Talking" de The Goon Sax : Les petits-enfants du Velvet sont les enfants des Go-Betweens

Parmi les gens de ma génération, nous sommes nombreux à avoir été marqués à vie par le troisième album du Velvet Underground, ses mélodies froissées, ses chansons à l'intimisme bouleversant, ses voix hésitantes... En Australie, les plus beaux "enfants du Velvet" furent peut-être les Go-Betweens, qui ajoutèrent à la formule magique une bonne dose de mélodies pop enchantées... mais ne rencontrèrent malheureusement qu'un succès d'estime et disparurent dans l'indifférence générale. A l'aube de la troisième décennie du XXIe siècle,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 janvier 2019

Promenade sur les traces d'un géant, Neil Young : "Tome Fades Away" (1973)

Premier disque de la fameuse "ditch trilogy" du Loner (qui avait déclaré après le succès global de "Harvest" qu'il préférait le "fossé" au "milieu de la route" / middle of the road), "Time Fades Away" n'a presque pas été écouté depuis 45 ans, lorsqu'il fut publié à la fin d'une tournée cauchemardesque que Neil fit tout ensuite pour oublier. Plus de 30 ans sans édition CD, et un déni permanent de la part du Loner, qui le qualifie de son "pire album"... alors qu'une écoute - abasourdie, émerveillée - aujourd'hui le place aisément dans... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 janvier 2019

Promenade sur les traces d'un géant, Neil Young : Roxy - Tonight's The Night Live (1973)

On est en 1973 : les reporters de Rock & Folk et Best viennent d'assister à un concert donné au Roxy de Los Angeles par Neil Young et son groupe du moment - la section rythmique de Crazy Horse augmentée du virtuose Nils Lofgren à la guitare et au piano, et de l'ami Ben Keith. Ils nous racontent avec un mémorable mélange d'horreur et d'excitation la scène : Neil refuse de jouer des morceaux connus, assène au public médusé l'intégralité de l'album qu'il est en train d'enregistrer. Et en rappel, pire encore, il rejoue à nouveau la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,