18 septembre 2021

"Dark Matters" par The Stranglers : un superbe adieu à l'ami Dave...

La première chanson que nous ayons écoutée de Dark Matters, le dix-huitième album des Stranglers, a été And If You Should See Dave…, leur adieu à l’ami Dave Greenfield, emporté par cette saloperie de Covid. Et même si la mélodie n’était pas particulièrement extraordinaire, la classe infinie de paroles dignes, surtout pas larmoyantes, ne décevait pas : « He didn’t fear death / Because he knew death was on his rounds / But no one told him, I was waiting / With a glass at the bar » (Il n’avait pas... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 septembre 2021

"Burns on the Wire" de H-Burns : Fidélité à Leonard Cohen ?

« I remember you well in the Chelsea Hotel / You were talkin’ so brave and so sweet / Givin’ me head on the unmade bed / While the limousines wait in the street » (Je me souviens bien de toi au Chelsea Hotel / Tu parlais d’une voix tellement courageuse et douce / Me taillant une pipe sur le lit défait / Pendant que les limousines nous attendaient dans la rue). Commencer un album de reprises de Cohen par l’une de ses phrases les plus célèbres, et celle qu’il a le plus regretté d’avoir écrite, dit-on, a tout l’air... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 septembre 2021

Quand la pop fait des étincelles, une revisite de la discographie de Sparks : "Interior Design" (1988)

Il est intéressant de remarquer que "Interior Design" est souvent considéré comme le nadir absolu de la discographie de Sparks, sans doute parce qu'il est l'album qui rencontra le moins de succès public, encore moins que ses deux prédécesseurs, "Pulling Rabbits..." et "Music That You Can Dance To", et marqua le début de la plus longue "disparition" des Frères Mael, une traversée du désert de 6 ans, avant un retour en forme olympique en 1994. Une écoute attentive de ce quinzième album - soit finalement un effort que la plupart... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 septembre 2021

"The Mutt's Nuts" de Chubby and the Gang : No Future ? No Present !

« Les noix du clébard » par Joufflu et son gang, voilà un titre élégant pour un disque, s’il en est. Et pourtant, quelque chose nous dit que si Charlie Manning-Walker, qu’il se considère comme joufflu ou pas, se sent à peu près aussi valorisé que les parties génitales d’un canin dans l’Angleterre proto-fasciste de Boris Johnson, il a sûrement de bonnes raisons pour ça. Et que ce second album va nous raconter tout ça en détail, sans nous épargner le moindre détail sordide. Chubby and the Gang viennent du hardcore londonien... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 septembre 2021

"Saturday Night, Sunday Morning" de Jake Bugg : maîtrise de la musique populaire anglaise classique…

Quelqu’un se souvient-il encore de l’apparition de Jake Bugg en 2012, alors qu’il avait à peine 18 ans ? Un premier album porté aux nues par la critique anglaise – comme elle porte aux nues tant de jeunes artistes ou groupes pour mieux les oublier, voire les détruire systématiquement ensuite, et un succès populaire et critique remarquable… et quand même, nous fumes quelques-uns à le souligner, disproportionné par rapport à ce que Jake proposait, c’est-à-dire une réinterprétation assez consciencieuse d’un folk classique,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 août 2021

"Deep States" de Tropical Fuck Storm : introspection inconfortable et beauté tremblante

Le premier album des Australiens de Tropical Fuck Storm, "A Laughing Death in Meatspace", avait tellement tout arraché sur son passage qu’il est illusoire, on le sait, d’espérer une autre claque de la même envergure. A condition d’avoir des attentes raisonnables, leur troisième opus, "Deep States", est une vraie réussite, alimentée par des textes acérés et polémiques, traitant de sujets existentiels percutants. Musicalement, Gareth Liddiard, ex-The Drones, groupe légendaire de la scène punk de Melbourne, continue – sans... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 août 2021

"Harmonizer" de Ty Segall : evolution...

Comme ce n’est pas tous les jours que l’actualité nous apporte de bonnes nouvelles, l’annonce inattendue de la mise en ligne d’un nouvel album du Californien Ty Segall sera l’une des meilleures surprises de notre mois musical… même s’il faudra a priori attendre octobre pour que "Harmonizer" soit disponible en version « physique ». On avait repéré chez Segall une tentation d’abandonner, ou tout au moins de réduire la place des guitares dans son album précédent, "First Taste", qui date quand même de deux ans déjà... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 août 2021

"The Sublime Sculpture of Being Alive" de Media Jeweler : danser sans oublier son cerveau au vestiaire…

Déjà, la pochette du troisième album de Media Jeweler nous fait mal : cette banderole au texte extatique, The Sublime Sculpture of Being Alive, abandonnée dans l’un de ces décors déprimants qui représentent mieux que de longs discours la faillite de notre espèce à exister dans un environnement simplement acceptable, est trop évidente pour que nous puissions la prendre au second degré. Ensuite, si ce groupe qui privilégiait jusqu’ici la musique instrumentale décide de mettre plus en avant les textes de Sam... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 août 2021

"The Apple Drop" de Liars : un voyage menaçant vers l’espace et la connaissance

Est-ce que le titre sibyllin du nouvel album studio de Liars, leur dixième depuis leur apparition en l’an 2000, alors que le groupe est désormais réduit au seul Angus Andrew, fait référence à la pomme de Newton, dont la légende dit qu’elle déclencha sa vision géniale sur la gravité terrestre, ou bien au vieil adage qui veut « la pomme ne tombe jamais bien loin de l’arbre » ? L’écoute des textes des chansons, co-écrits par la poétesse Mary Andrew, l’épouse d’Angus, ne permettra pas de répondre clairement à cette... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 août 2021

Promenade sur les traces d'un géant, Neil Young : "The Old Homestead" (1974), extrait de "Archives Vol. II"

Quelque part, "The Old Homestead", qui contient principalement des inédits - soit des chansons jamais encore publiées, soit des versions inédites de chansons entendues ailleurs - enregistrés souvent en solo par Neil Young au Broken Arrow Ranch entre juin et décembre 1974, sert à nous rappeler que, non, même au pic de sa créativité, tout ce que composait le Loner n'était pas extraordinaire. Sortant peu à peu de sa période "noire", Neil nous propose ici nombre de ballades mélancoliques un peu passe-partout, dont seulement... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,