11 août 2017

"Everything Now" de Arcade Fire : J'ai mis tout mon fric sur toi, Win !

Il n'est pas facile de s'appeler Arcade Fire en 2017, d'avoir composé l'un des albums les plus importants du XXIè siècle, d'avoir livré pendant des années les performances scéniques les plus bouillonnantes, les plus exaltantes qui soient, et d'essayer, encore et encore, de se renouveler, de rester pertinent. "Everything Now", comme "Reflektor" ou "The Suburbs" avant lui, est donc un album "d'après", lorsque les sommets ne sont plus envisageables, puisqu'ils ont été deux fois vaincus : Win Butler cherche un nouveau concept, un nouveau... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

31 juillet 2017

"Slowdive" de Slowdive : I Came so Far for Beauty...

 Il y a indiscutablement un âge où l'on va moins chercher dans la Musique l'excitation, la stimulation (des sensations, du corps, des colères, des sentiments amoureux...) pour plutôt tenter de dénicher çà et là quelques traces de la Beauté. Avant d'écouter le nouvel album de Slowdive après plus de 20 ans de silence, j'étais assez sceptique quant à l'intérêt de poursuivre en 2017 le geste "shoegaze", qui m'avait certes séduit dans les Nineties, puisque j'habitais alors Londres et m'explosais bien volontiers la tête sur Ride et My... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 juillet 2017

"Waiting on a Song" de Dan Auerbach : sur l'auto-radio de vos vacances...

On est déjà à la mi-année, et 2017 a été pingre en disques vraiment passionnants, au moins pour l'amateur de Rock. Dans ce contexte austère, l'arrivée d'un album aussi ensoleillé et plaisant que "Waiting on a Song" nous rassérénera quant à l'atmosphère de notre été. La disparition (pour le moment ?) des Black Keys nous a privé de ce genre de chansons roboratives, classiques au bon sens du terme, nous ne ferons donc pas la fine bouche devant les 10 morceaux ultra-conventionnels mais ultra-plaisants qui composent cet album. "Waiting on... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 juillet 2017

"Truth is a Beautiful Thing" de London Grammar : La fameuse malédiction du second album

Trois ans passés depuis leur premier - et brillant - album n'y auront donc rien changé : London Grammar nous livre avec ce "Truth is a Beautiful Thing" un magnifique exemple de la fameuse malédiction du second album... Soit, en deux mots, la même chose que le premier, mais en (bien) moins bien. Trop long, avec trop de morceaux inutiles, voire soporifiques, avec un déficit flagrant d'idées et d'inspiration, "Truth is a Beautiful Thing" s'avère d'un abord particulièrement ennuyeux, et les premières écoutes dégagent une impression... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 juin 2017

"Grubby Stories" de Patrik Fitzgerald (1979) : No More Heroes ?

Voilà l'histoire : j'avais 20 ans en 1977, et je fais partie de ceux que l'explosion punk - britannique principalement, mais pas que... - a définitivement marqués. Ceux pour qui la musique qui compte se doit avant tout d'être simple, directe, urgente si possible. Si les horribles bataillons de punks qui ont sévi durant les décennies suivantes - et en particulier les atroces groupaillons américains de surf-punk etc. - n'ont gardé du "mouvement" que les guitares sursaturées et les braillements, le look des sapes et les grimaces... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 juin 2017

"Relaxer" de Alt-J : invitation au voyage...

La chronique de "RELAXER" sur Pitchfork, assortie d'une note sanglante de 4,5/10 s'intitule : "le troisième album des rockers britanniques dont on parle inclut des arrangements de cordes élégamment construits, des instruments à vent, et un ennui mortel". Et Jayson Greene (qui ?) continue la mise à mort en parlant d'un album "beige" (comprenez couleur vaguement caca) et "principalement sans mélodies", et d'un groupe qui "n'a aucune idée de pourquoi ils sont là et encore moins quoi dire"… C'est dire la haine et le mépris que suscite... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 juin 2017

"Pollinator" de Blondie : l'abeille industrieuse

Ma théorie est que les musiques qui sont les nôtres durant notre période de construction (disons l'adolescence et les premières années de l'âge adulte) deviennent un cadre de référence incontournable, qui est aussi bien une prison dont il nous faut nous évader qu'un foyer au sein duquel il nous sera toujours si agréable de revenir. L'importance du Power Pop (même si on ne l'appelait pas comme ça à l'époque) de Blondie à la charnière des années 70 et 80 fut telle que j'ai réagi de manière quasi pavlovienne lorsque j'ai retrouvé, dans... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 juin 2017

"For Crying Out Loud" (2017) de Kasabian : bon sang de bon sang !

Moi qui me suis toujours enorgueilli de ne pas avoir succombé aux sirènes bas du front d'Oasis (si ce n'est quand même l'espace d'un "Morning Glory" émérite), je dois reconnaître que les lads de Kasabian m'ont séduit sur la durée, et m'ont régulièrement donné envie de me joindre aux hordes de hooligans éméchés qui braillent à leurs concerts outre-Manche. Bien sûr, j'ai toujours eu l'excuse de mon amour pour les Kinks ou les Beatles, qui m'a permis de donner le change en prétendant retrouver chez Kasabian un peu de ce génie mélodique... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 mai 2017

"Tuer les Gens" de VedeTT : spleen et idéal

On méprise beaucoup trop souvent et trop facilement le travail - et l'inspiration - de nos artistes et groupes hexagonaux, souvent relégués au rang de copies moins inspirées d'originaux anglo-saxons, pour ne pas parler de notre plaisir de découvrir en live un groupe original à l'occasion d'une première partie qui s'avérera au final plus roborative que l'artiste "principal" de la soirée. Deux mots échangés avec Nerlov à la fin du set, et le CD du groupe (plus exactement du projet solo de Nerlov déguisé en groupe) échangé contre un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 mai 2017

"The Far Field" de Future Islands : dance away the tears...

Comme une large partie de la population mondiale, je n'ai découvert Future Islands que grâce à la stupéfiante apparition du groupe au David Letterman show, où la voix et les mouvements atypiques de Samuel T. Herring assurèrent au groupe une renommée immédiate. La flamboyance de "Singles", bien en phase avec l'extraversion du frontman du groupe fit le reste, et Future Islands rejoignit la courte liste des "nouveaux groupes" dignes d'attention. 3 ans plus tard, "The Far Field" arrive comme une surprise - et même une indéniable déception... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,