21 juillet 2017

Séance de rattrapage : "Desierto" de Jonás Cuarón

"Desierto" est un film que j'ai envie d'aimer, que je devrais aimer. Parce qu'il prend son temps. parce que la musique est discrète. Parce que la langue des personnages est crédible - du vrai espagnol du Mexique, dieu merci ! Parce qu'il ne s'encombre pas d'effets superflus, et essaie au contraire de capturer les positions et les mouvements des personnages dans de vastes plans larges qui rendent justice à la topographie des lieux. Parce que, fondamentalement il parle de choses importantes pour nous : la haine des migrants, le besoin... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 juillet 2017

Revoyons les classiques de la S.F. : "La Mouche" de David Cronenberg (1986)

Vu en son temps comme une métaphore sur le drame du Sida - le rejet des malades, contaminés par une "fusion" impure, par ceux qui les aimaient" -, "La Mouche" était sans doute le résultat d'une ambition bien supérieure de la part de Cronenberg : fidèle aux thèmes qu'il avait déjà obsessivement exploré dans ses films antérieurs, il cherchait dans sa première œuvre "grand public", financée par Hollywood, ce qui constitue les liens indéfectibles du corps (un corps souffrant, changeant, mutant) et de la psyché. Concept a priori... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 juillet 2017

Classiques et nouveautés de l'Anime : "Kiki la Petite Sorcière" de Hayao Miyazaki (1989)

On sait tous désormais que "Kiki la petite sorcière" est un Miyazaki mineur par rapport aux habituels chefs d’œuvre du grand maître, qu'il n'a pas la force d'un "Totoro" - sans doute le film de Hayao Miyazaki dont il se rapproche le plus, de par la manière dont le merveilleux côtoie le quotidien avec une simplicité lumineuse. Pourtant ce film à l'humeur curieusement folâtre et relâchée, sans grands enjeux narratifs, bénéficie d'un personnage mémorable : Kiki, cette épatante pré-adolescente, éprise d'indépendance et de libre arbitre,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 juillet 2017

"Le Caire Confidentiel" de Tarik Saleh : irrespirable...

Belle idée que d'emmener les codes si efficaces du polar scandinave voir ailleurs ce qui s'y passe, et en l'occurrence de les confronter au chaos égyptien à la veille de la révolution de 2011 : Tarik Saleh (réalisateur) et le brillant Fares Fares (acteur, ici formidable en inspecteur au bout du rouleau, gominé et clope au bec, et producteur) nous offrent ni plus ni moins que le thriller le plus intelligent et fascinant de cette année 2017, il est vrai assez pauvre en la matière. "The Nile Hilton Incident" (oublions le stupidement... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 juillet 2017

Séance (tardive) de rattrapage : "The Fall" de Tarsem Singh

Étant réfractaire aux abus de "belles images", qui camouflent mal la plupart du temps la déficience du propos, et sceptique quant au nom de Tarsem Singh dont la courte filmographie fait plutôt peine à voir, il m'a fallu l'insistance de maintes personnes de bon goût pour que je regarde enfin ce "The Fall" condamné en France à une honteuse sortie en "direct to video". Et si j'ai finalement "craqué" pour ce film excessivement maniériste, ce n'est qu'aux trois quart de son déroulement : j'ai d'abord passé une heure et quart dubitative, à... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 juillet 2017

"Moi, Moche et Méchant 3" de P. Coffin, K. Balda et E. Guillon : Product number 564471

Ce mois-ci, la machine à divertir a été programmée pour sortir sur tous les écrans de France "Moi, moche et méchant 3", tandis que vos enfants ont été efficacement conditionnés depuis plusieurs mois pour que cette sortie nationale massive soit le succès planifié. Vous vous êtes donc assis comme prévu par tous les sondages dans une salle de cinéma dès la première semaine de diffusion de ce nouveau produit de l'industrie la plus performante et la plus réellement globale du XXIe siècle : réjouissez-vous, vous avez encore eu le choix du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 juillet 2017

"Ce qui nous lie" de Cédric Klapisch : sulfites...

Je crois n'avoir vu que quatre films de Klapisch, mais je les ai tous cordialement détestés, même et surtout ce fameux "Péril Jeune" qui semble émouvoir tant de gens plus jeunes et plus périlleux que moi. Pourquoi donc aller voir "Ce qui nous lie", alors ? Eh bien parce que ma famille est bourguignonne, et habite à quelques kilomètres des lieux où le film a été tourné, et que, assez logiquement, j'adore la région et le vin. La première partie du film, malgré une forme lourdement publicitaire - le financement par la Région, Cédric ? -... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 juin 2017

"Creepy" de Kiyoshi Kurosawa : frissons...

Il me faut avouer en préambule que je n'ai jamais beaucoup aimé le cinéma de Kiyoshi Kurosawa, un réalisateur pourtant régulièrement encensé par "la critique qui compte" : si l'idée d'apporter l'intelligence d'une démarche auteuriste au cinéma de genre était assez culottée à l'époque (on parle des années 90...), la traduction de ces ambitions laissait régulièrement à désirer dans des films assez souvent confus et ennuyeux. Avec le temps, Kurosawa a recentré son cinéma, l'a clairement rendu plus accessible, ce qui nous amène... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 juin 2017

"Le Jour d'Après" de Hong Sang-Soo : ma nuit chez Bongwan

Je dois avouer une sensibilité particulière au cinéma de Hong Sang-Soo, qui me rend partial quand il s'agit de ses films : pour moi, il représente un point d’équilibre assez parfait entre les bavardages / marivaudages rohmériens (mon péché mignon depuis mon adolescence), la juste contemplation des êtres façon Nouvelle Vague, et la mise en place de dispositifs conceptuels retors pour mieux conter ses histoires et / ou manipuler son spectateur. Et à chaque fois, je me laisse emballer, je ne marche pas, je cours... "Le Jour d'Après",... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 juin 2017

Séance (tardive) de rattrapage : "The Nice Guys" de Shane Black

A la différence de la majorité de mes contemporains, je ne suis pas trop fan de Shane Black, malgré de belles références de scénariste ("Last Action Hero", quand même...) : un joli démarrage avec l'étonnant "Kiss Kiss Bang Bang", porté par ses acteurs, immédiatement gâché par son acoquinage débilitant avec les requins de chez Marvel, ne suffit pas à en faire un réalisateur intéressant. Pas d'urgence donc à voir ce "Nice Guys", sorte de standard du film de dimanche soir dépressif devant la télé, quand l'esprit critique est... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,