23 février 2024

"Iron Claw" de Sean Durkin : fils à papa !

Lorsqu’un film US sort porté par d’aussi bonnes critiques, et qu’il est bien distribué à travers le territoire français, on peut imaginer qu’il récoltera un certain succès, surtout en cette période de vaches maigres en termes de productions hollywoodiennes. Or il semble que peu de gens aient eu envie de voir Iron Claw, probablement parce qu’un biopic sur une célèbre (aux Etats-Unis) famille de catcheurs ne fait guère briller les yeux des cinéphiles français, tandis que le nom de l’auteur du film, Sean Durkin, n’évoque que... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 février 2024

"Daaaaaalí !" de Quentin Dupieux : le fantôme obscur et discret de la liberté du désir

En sortant de Daaaaaalí !, j’attrapai au vol la conversation d’un couple perplexe devant le film qu’ils venaient de voir, et se demandant s’il ne leur faudrait pas lire une biographie de Salvador Dali pour comprendre ce que Dupieux avait voulu dire, ou faire avec ce film « mystérieux ». J’ai eu envie de leur expliquer qu’ils feraient un meilleur usage de leur temps en regardant les trois derniers chefs d’œuvre de la filmographie de Luis Buñuel (par ailleurs vieux compagnon de route de Dali, aux débuts du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 février 2024

"La zone d'intérêt" de Jonathan Glazer : un moyen-métrage parfait...

Permettons-nous une introduction polémique : tous les réalisateurs et tous les cinéphiles savent - sauf ceux qui, pour des raisons idéologiques ou commerciales préfèrent faire semblant de ne pas le savoir -, depuis Rivette et son article sur le travelling de Kapo, ou au moins depuis Lanzmann et son Shoah, qu'il y a des choses que le Cinéma ne peut pas montrer en utilisant sa panoplie habituelle d'artifices spectaculaires, et que ce qui s'est passé dans les Camps d'extermination en fait partie. Et c'est... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 février 2024

"A Man" de Kei Ishikawa : identité et transmission

Le titre original de A Man est Aru otoko, ce qui signifie plutôt "Un certain homme" : il s'agit d'introduire une notion d'identification, donc d'identité, qui est absente d'un titre international, un peu trop anonyme, banal, pour créer la curiosité de cinéphiles... et ce d'autant que le réalisateur du film, Kei Ishikawa, est encore un quasi inconnu chez nous. Et c'est dommage car qui se risquera dans une salle projetant A Man sera surpris par ce qu'il découvrira... Rie (interprétée par la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 février 2024

"May December" de Todd Haynes : de la subtilité à la vacuité…

Disons-le d’emblée : Todd Haynes est pour nous l’un des réalisateurs US les plus importants de notre époque. Il est responsable d’une série de films allant de l’impeccable (Velvet Goldmine, Dark Waters…) au sublime (Loin du Paradis, Carol), travaillant des sujets bien plus complexes que 90% du cinéma US et allant chercher systématiquement des formes nouvelles, parfois à la limite de l’expérimentation (I’m Not There). Le plantage sévère que représente à nos yeux May December – en dépit de la générosité de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 janvier 2024

Séance de rattrapage - "Anatomie d'une chute" de Justine Triet : le couple, l'enfant et le chien...

Quand il est sorti sur nos écrans, je n'ai pas eu envie d'aller voir Anatomie d'une chute : irrité par une bande annonce peu attrayante assénée pendant des semaines, dubitatif quant à une nouvelle Palme attribuée à une réalisatrice française qui semblait plus un choix "politique" qu'autre chose, étant donné la qualité d'autres films présentés à Cannes, et puis pas très motivé par la perspective d'un autre film de procès, un "genre" presque aussi usé que le film de serial killer (de toute manière, peut-on faire mieux... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 janvier 2024

"Les chambres rouges" de Pascal Plante : « T’es evil, toi ! »

Depuis l’apparition à l’écran du personnage d’Hannibal Lecter dans le Silence des Agneaux, on peut dire que le serial killer est devenu, jusqu’à la nausée, LE sujet numéro un du thriller moderne. Jusqu’à la nausée, oui, car au delà de la manière dont cette galerie de monstres sanguinaires flatte ce qu’il y a de pire en nous, il faut bien reconnaître qu’il n’y a plus grand-chose à en dire, et depuis belle lurette. Les chambres rouges représente donc déjà une véritable anomalie par rapport à cette « routine », en nous... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 janvier 2024

"Godzilla Minus One" de Takashi Yamazaki : la leçon de cinéma

Godzilla Minus One, le nième reboot de la saga Godzilla est un film japonais, et c’était déjà une excellente nouvelle a priori, après tant d’échecs cinglants de la part d’Hollywood ou de producteurs indépendants pour s’approprier le monstre mythique du Japon de l’après-seconde guerre mondiale, dévasté par la défaite et par la bombe atomique. Et puis peu à peu, le buzz s’est répandu sur les réseaux sociaux, attisé par une stratégie marketing et une approche de la distribution physique du film peu conventionnelle... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 janvier 2024

"Pauvres créatures" de Yorgos Lanthimos : l’émancipation de la fille de Frankenstein

Même s’il a été rapidement reconnu dans les festivals comme un « auteur » notable avec ses The Lobster et Mise à mort du cerf sacré, Yorgos Lanthimos ne faisait pas consensus : nombreux étaient les cinéphiles – et nous en faisions partie, reconnaissons-le – qui lui reprochaient sa prétention surplombante quand il faisait dans ses films le procès d’une humanité jugée déficiente, ainsi que la lourdeur de son style, décoratif et pompier. The Favourite montrait déjà une évolution « positive » de son... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 janvier 2024

"Le cercle des neiges" de J. A. Bayona : « Qui étions-nous dans la montagne ? »

C’est l’un des faits divers dramatiques les plus connus de l’histoire de l’aviation contemporaine, une histoire qui a marqué tous ceux qui en savent les détails, tels que relatés par les survivants de ce vol uruguayen affrété le 13 octobre 1972 pour amener une équipe de rugby (avec ses supporters, amis et parents) au Chili : lors de la traversée des Andes, l’avion se crashe sur un glacier au sommet de la Cordillère, avec 45 personnes à bord. Sur le coup, un bon nombre de passagers échappent à la mort, mais ils se retrouvent dans une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,