23 septembre 2020

"Irrémédiable" de Carles Torras : Visible Man

Carles Torras fait partie de ces jeunes réalisateurs catalans remarqués dans les festivals (pour "Callback", son précédent film) et qui perpétuent le savoir-faire espagnol en matière de cinéma de genre, en tentant de l’élever dans des territoires un peu plus nobles que ceux de la satisfaction immédiate de notre goût pour les scènes choc et les frissons faciles. Mario Casas, de son côté, est le jeune acteur madrilène qui fait battre les cœurs féminins mais qui veut visiblement prouver qu’il est plus qu’un beau playboy, et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 septembre 2020

"Color Out of Space" de Richard Stanley : Under the Purple Rain

Même si on sait depuis toujours Lovecraft inadaptable en images, on avait un jour apprécié les films bricolés de Stuart Gordon, "Re-Animator" en particulier et, à la limite, "From Beyond". Et on avait aimé l’influence lovecraftienne sur certains films de Big John, en premier lieu l’Antre des Ténèbres, bien entendu. Et ce n’est pas l’usage du mot « Lovecraft » comme titre d’une série catastrophique en cours – on y reviendra – qui nous aura fait changer d’avis. Du coup, on avait tous, avouons-le, été surpris de la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 septembre 2020

"#Alive" de Il Cho : confiné par les zombies !

Comme de plus en plus de spectateurs français, on goûte beaucoup l'approche coréenne du cinéma populaire, presque systématiquement dynamité par ce formidable instinct du "mélange de genres" qui caractérise les jeunes - et moins jeunes - réalisateurs du "pays du matin calme" depuis une bonne vingtaine d'années. Il y a deux ans, "Dernier Train pour Busan", bien que restant fermement ancré dans le territoire du cinéma de divertissement, avait marqué les mémoires avec ses zombies frénétiques et sa satire politico-sociale (... on en... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 septembre 2020

"Énorme" de Sophie Letourneur : en cloque, mode d'emploi ?

Magnifique surprise en ces temps de vaches maigres cinéphiliques, "Énorme" part avec... l'énorme (!) handicap du catalogage parmi les "comédies françaises" que lui garantit presque son affiche. Du coup, le grand public qui ira voir le film de Sophie Letourneur sortira déçu et irrité par l'étonnant virage du film dans sa dernière partie vers une approche quasi-documentaire de l'accouchement. Et son public "naturel", les amoureux du cinéma d'auteur bricolé, ne se risqueront probablement pas à aller le voir. C'est très... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 septembre 2020

"Je veux juste en Finir" de Charlie Kaufman : Scènes de la Vie Familiale

Cette chronique est basée sur ma propre interprétation du film de Charlie Kaufman, il est recommandé de ne pas la lire avant d'avoir vu le film, pour laisser à votre imagination et votre logique la liberté de faire leur propre travail Alors qu'il termine sa journée d'homme de ménage dans le collège où il travaille depuis toujours, Jake rêve à ce que sa vie aurait pu être : il aurait pu devenir un physicien réputé - comme Russell Crowe dans "Un homme d'exception" - ou bien mourir jeune d'un coup de couteau en défendant la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 septembre 2020

"Dans un Jardin qu’on Dirait Eternel" de Tatsushi Ômori : le sens de la vie ?

Après avoir souffert une sorte de martyre durant les deux longues heures et demie de "Tenet", il nous semblait évident d'aller nous réparer et le cœur et l'âme devant "Dans un Jardin qu’on Dirait Eternel", film japonais d'un réalisateur encore jamais distribué dans les salles françaises, Tatsushi Ômori. Un film calme, plutôt lent (mais pas trop, on y reviendra…), mais surtout un film qui parle de la VRAIE vie, de la seule réalité qui importe : le passage des saisons, la difficulté d'être soi-même face à la complexité des choix... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 septembre 2020

"Tenet" de Christopher Nolan : SATOR/AREPO/TENET/OPERA/ROTAS

Faisant partie des détracteurs réguliers de Christopher Nolan, en tous cas depuis le lourdaud (à mon avis...) "Interstellar" et surtout son horrible (oui, c'est mon opinion...) "Dunkerque", je me rends compte que je n'ai aucune crédibilité pour dire quoi que ce soit sur ce "Tenet", qui a la chance infinie d'être le seul blockbuster de la saison à sortir dans les salles. En allant le voir, je m'attendais au pire, et je n'ai pas été déçu : script inepte, bourré d'invraisemblances hilarantes qui rendraient jaloux n'importe quel... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
07 septembre 2020

"Les Crimes qui nous Lient" de Sebastián Schindel : trois mères argentines

L’une des vertus – pas toujours célébrées – de l’expansion de Netflix est son rôle de producteur et de distributeur de « films du milieu » - entendons par là, comme les Cahiers du Cinéma le définissaient à l’époque, un cinéma qui ne soit ni purement d’auteur, ni de blockbusters à gros budgets – dans nombre de pays… Et donc de nous offrir l’accès à des cinématographies finalement peu distribuées, même dans les réseaux Arts & Essais français. Et finalement, de respirer un air différent de celui, bien « confiné » finalement, du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 septembre 2020

"Never Rarely Sometimes Always" de Eliza Hittman : Autumn...

Il est certain que le film d'Eliza Hittman peinera à séduire autant les spectateurs adeptes d'un scénario "bien ficelé" que ceux qui sont réfractaires au cinéma "politique" ou "social". Faisons néanmoins le pari que ceux qui se risqueront dans une salle le projetant se souviendront longtemps d'une paire des scènes remarquables, qui sauvent le film de sa grisaille "indie" pas forcément séduisante. On parle en premier lieu de cette scène des "Never Rarely Sometimes Always", aussi tendue qu'un thriller et aussi dévastatrice... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 août 2020

"Enragé" de Derrick Bote : Russell Crowe en fou du volant !

Il faut bien admettre que, si ce n'était la pénurie de nouveaux films "de pur divertissement" dans nos chères salles post-confinement (... parce que nous avons, heureusement, quelques bons films d'auteurs du monde entier), nous n'aurions même pas parlé ici de "Enragé" ("Unhinged" en V.O., soit "hors de ses gonds", ce qui est un peu plus juste). Sans doute ne serions-nous même pas allés le voir. Ou alors peut-être bien que si, tout simplement parce que nous ne manquons pas un film avec Russell Crowe, acteur monstrueux embarqué... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,