18 octobre 2019

"In the Shadow of the Moon" de Jim Mickle : le sang des porcs

Jim Mickle est un drôle d'oiseau : scénariste, réalisateur et producteur de films de genre, il a une filmographie que certains lisent comme une tentative réussie d'innovation en termes de cinéma populaire mais pas idiot, tandis que d'autres ne voient qu'une suite de semi navets, où les ambitions initiales de l'auteur sont toujours réduites à néant par de grossières erreurs. Le fait que Netflix mise sur lui plutôt que, comme d'habitude, sur de jeunes auteurs déjà reconnus par la critique, pouvait laisser présager d'un autre de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 octobre 2019

"Joker" de Todd Phillips : Rock'n'Roll ! (ceci n'est pas une critique...)

Je suis donc allé voir "Joker" armé de toute la mauvaise foi du monde. Batman ? Un foutu enculé de super-héros qui participe activement à l'abêtissement des masses, avec une idéologie crypto-fasciste qui va bien à tout nos petits néo-cons. Todd Phillips ? Qui ? Ouaouaouaaaaaa ! (rire douloureux). Etc. etc. Je suis ressorti deux heures plus tard de mon multiplexe habituel, qui sent le pop-corn et les pieds, sans même parler de l'odeur des toilettes, de plus en plus exotique, avec 1) des larmes plein les yeux - 2) des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 octobre 2019

"Alice et le Maire" de Nicolas Pariser : Ma nuit chez le maire de Lyon

"Alice et le Maire" est un film qui faisait a priori très envie : entre la référence rohmerienne du titre et de la présence de l'exquis Luchini, et un sujet qui interroge la place des idées - et partant de là - des intellectuels dans la politique de gauche, Nicolas Pariser nous promettait beaucoup... Et beaucoup plus que son film était en mesure de tenir... Si "Alice et le Maire" commence bien, grâce à un postulat de départ enthousiasmant - l'irruption d'une normalienne ignare en termes de Politique dans l'équipe... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 octobre 2019

Séance de rattrapage : 'Der Vorname" de Sönke Wortmann

Bêtement, on pouvait penser que l'idée d'une adaptation allemande de la fameuse pièce à succès française "le Prénom" allait être l'occasion de pousser la logique de celle ci vers le malaise, le vrai, voire d'ouvrir le sujet essentiel du rapport de l'Allemagne contemporaine avec son passé nazi, à une période de résurgence de sentiments nationalistes et de xénophobie. Et on se trouve au contraire face à un affaissement plutôt lâche du scénaro qui évacue assez rapidement le sujet "Adolf" - un commentaire sur les migrants et c'est tout... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 octobre 2019

"Ceux qui Travaillent" d'Antoine Russbach : l'enfer du confort et de l'inhumanité

Comment regarder un film aussi juste, et aussi dur que "Ceux qui travaillent", quand on a soi-même eu un parcours professionnel de cadre, qu'on a été (et reste) soutien d'une famille, et qu'arrive forcément le temps des doutes et des questionnements ? On remercie le destin de ne nous avoir jamais mis en face d'un choix aussi impossible que celui qui conduit Frank (Olivier Gourmet, toujours très bon, est ici proche du sublime en retranchant, épurant encore son jeu) à la faute. Au péché contre l'humanité. On se réconforte un peu en se... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 septembre 2019

"Bacurau" de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles : le retour des cangaceiros

Ce que nous dit Kleber Mendonça Filho dans son "Bacurau" - sans doute son plus beau film, ou en tout cas son plus près de l'âme du peuple du Pernambuco, l'un des plus nobles états du Brésil -, c'est que le temps des Cangaceiros est revenu. Comme Lampião, il va nous falloir reprendre les armes pour résister aux Bolsonaro qui ne rêvent que de nous rayer de la carte, nous les drogués, les tapettes, les gouines, les pas assez blancs, les paresseux et les artistes. Face aux politiciens corrompus qui nous ont déjà vendus aux... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 septembre 2019

"Ad Astra" de James Gray : la polémique !

Ceux qui adorent, vantent les mérites de :- la mise en scène, à la fois classique et inspirée de James Gray,- l'interprétation bouleversante de Brad Pitt, qui est, lui, très près des étoiles,- la persistance d'un auteur décidé à décliner ses obsessions sur les relations père - fils dans tous les contextes possibles, du polar mafieux à l'exploration spatiale (ici) en passant par la recherche des cités perdues dans la forêt amazonienne,- la capacité de ce même auteur à avaler toutes les couleuvres nécessaires (scènes... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 septembre 2019

"Un Jour de Pluie à New York" de Woody Allen : six heures à Central Park

Woody Allen est de retour à New York, la ville qu'il aime le plus et qu'il peint le mieux, même si son périple européen n'a pas été stérile. Woody est placardisé par Amazon suite à la résurgence des accusations de sa fille adoptive, et son "Un jour de pluie à New York" a bien failli ne jamais sortir en salle. Nous, ses fidèles spectateurs depuis plus de quarante ans, ne savons pas s'il faut se réjouir de pouvoir le voir enfin, ce film, ou bien boycotter le vieil homme et le condamner sans procès. Mais les noms de Timothée... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 septembre 2019

"Ça - Chapitre 2" de Andrés Muschietti : l'horreur...

Comme les héros de Stephen King, il me fallait revenir à Derry, affronter mes pires peurs : que après le pitoyable premier chapitre de l'adaptation grotesque par Andy Muschietti du meilleur bouquin de King, le second soit encore plus lamentable... ce qui semblait être par ailleurs le consensus critique. Et de fait, ce crétin cubique de Muschietti et sa bande de scénaristes mous du bulbe ont réussi l'exploit d'un film de près 3 heures où l'on est bien en peine de trouver une seule minute qui soit sauvable.... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17 septembre 2019

"Deux Moi" de Cédric Klapisch : le chat et les deux thérapeutes...

Klapisch est un cinéaste inepte, et la grande majorité de ses films sont incroyablement surestimés. D'ailleurs je ne crois pas avoir jamais "aimé" plus de 5 minutes de son cinéma, qui mélange confusément "légèreté" et "inconsistance". Et puis Klapisch a quand même "révélé" le pire acteur français de sa génération, l'imbuvable Romain Duris à la filmographie littéralement radioactive : rien que pour ça, il mérite d'être banni des encyclopédies sur le cinéma. En cherchant bien, je ne trouve qu'une seule chose... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,