09 avril 2018

"Rady Player One" de Steven Spielberg : les mardis et les jeudis...

Je me vois forcé de plaider coupable, absolument coupable : oui, je fais partie de cette génération qui, à la fin des années 70, a été à l'origine de cette "pop culture", qui s'est battue contre la "culture officielle" jugée dépassée, réactionnaire, ringarde... Et nous avons gagné, oui le pire, c'est que nous avons bel et bien gagné. Et nous devons affronter aujourd'hui les conséquences de notre victoire : l'inculture généralisée et glorifiée, la merchandisation effrénée de chaque instant de nos vies, la superficialité érigée en... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 avril 2018

"Bright" de David Ayer : le seigneur des haineux

En bon contemporain de Jean-Luc Godard, j'ai bien souvent fustigé les "professionnels de la profession" livrant des films bien faits mais sans âme ni ambition "artistique". L'arrivée de nouveaux acteurs dans le Cinéma comme Amazon et surtout Netflix, indépendants vis à vis d'un système hollywoodien sclérosé dans ses enfantillages, et surtout bénéficiant d'un nouveau mode de distribution, a pu laisser espérer un peu d'air frais dans le cinéma populaire américain, et l'apparition de "films de niches", pointus et ambitieux. Or ce qu'on... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 mars 2018

Séance (tardive) de rattrapage : "Love & Friendship" de Whit Stillman

Il y a dans "Love & Friendship" à peu près tout ce que j'aime quand on parle du genre difficile du "film en costumes" : Jane Austen comme point de départ (soit quand même l'un des auteurs majeurs du XVIIIème siècle, n'en déplaise aux forcenés de la littérature française), une attention légitime portée aux dialogues plutôt qu'aux décors, un vrai réalisme dans les lieux, les cadres, les comportements. Tout cela est indiscutablement à mettre au crédit de Whit Stillman qui évite habilement les pièges de la reconstitution embaumée et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 mars 2018

"Annihiation" de Alex Garland : les couleurs tombées du ciel

Attention à ce que vous souhaitez, car ça pourrait bien se réaliser... Depuis 40 ans et le désastre intellectuel et artistique que fut pour la planète le succès de "Star Wars" (une sorte d'annihilation - du bon goût et de l'intelligence - si on y réfléchit bien...), le vieux fan de SciFi pure et dure que je suis espérait une (re)naissance du genre à l'écran. Eh bien, nous y voilà : les films de SF ambitieux se multiplient, aux mains qui plus est de jeunes auteurs talentueux qui connaissent leurs classiques (Kubrick, Tarkowski,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 mars 2018

"Hostiles" de Scott Cooper : Unforgiven (la Haine)...

Grande claque émotionnelle de ce premier trimestre 2018, "Hostiles" est avant tout un retour inattendu aux thématiques du grand western classique, puisqu'il est impossible de ne pas penser régulièrement à Ford, Walsh ou Mann devant ce récit patient d'un convoyage de prisonniers indiens à travers l'Ouest américain, doublé d'un trajet moral chez les deux protagonistes principaux, une veuve brisée par le massacre de sa famille et un "vieux"soldat consumé par la haine et la honte de toutes les horreurs vues et commises. Mais bien sûr,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
21 mars 2018

Séance (tardive) de rattrapage : "Paterson" de Jim Jarmusch

10 choses que j'ai apprises (ou dont je me suis souvenu) en regardant "Paterson" : 1) La poésie sans rimes, c'est aussi de la poésie, même si c'est plus difficile à reconnaître 2) Le noir et blanc dans la déco d'intérieur, c'est terriblement surfait, et en fait ça peut même attaquer gravement le cerveau 3) Je ne supporte pas les chiens, surtout ceux qui bouffent tout ce qui leur tombe entre les pattes 4) Adam Driver reste définitivement mon acteur américain préféré de la "jeune génération" 5) Il n'y a finalement rien de plus beau que... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 mars 2018

"Phantom Thread" de P. T. Anderson : Film of Love and Hate

Ne pas être un grand fan du cinéma - à mon sens lourd, pompier, arrogant - de P.T. Anderson jusqu'à ce jour, contribue certainement à la profonde jouissance qu'a provoqué en moi ce "Phantom Thread" surprenant de réserve, de minutie et d'élégance, en particulier lors de sa première heure, lorsque sont introduits les personnages avec une justesse de ton et une émotivité à fleur de peau stupéfiantes dans un cadre aussi formaliste, formel et convenu que celui de la haute couture, qui plus est dans la société anglaise des années 50 : la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 mars 2018

"La Caméra de Claire" de Hong Sang-Soo : on the beach (again)...

Il est toujours douloureux d'admettre qu'un réalisateur qu'on aime profondément s'est égaré, et la bienveillance de la critique française envers le ratage complet qu'est "la Caméra de Claire" témoigne surtout de son attachement - justifié à mon sens - à l'ineffable Hong Sang-Soo... mais ne rendra service à personne : ni à un metteur en scène conforté dans un ressassement stérile de ses mécanismes de narration - tournant ici totalement à vide - et de son sentiment de culpabilité quant à sa relation "scandaleuse" avec la belle Kim... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 mars 2018

"Call Me By Your Name" de Luca Guadagnino : A nos amours...

2018 est une année cinéma qui commence d'une manière très particulière pour moi : après un flashback éprouvant sur des souvenirs d'enfance soigneusement enterrés ("Jusqu'à la garde"), voici qu'un obscur cinéaste italien vaguement arty réussit à immortaliser le plus bel été de ma vie. Oh, je ne prétends pas avoir su jamais jouer de la guitare comme Elio sait jouer du piano dans "Call me by your Name", ni évidemment avoir eu des parents aussi brillants intellectuellement que les siens... même si j'aurais, comme tout adolescent... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 mars 2018

Lars Von Trier, l'homme qu'on aime haïr : "Antichrist" (2009)

J'ai très longtemps reculé devant l'idée de regarder "Antichrist", malgré le grand intérêt que je porte au travail déviant de Lars Von Trier, n'ayant pas particulièrement envie de souffrir devant les fameuses scènes déplaisantes amplement commentées à la sortie du film. Ayant finalement rassemblé assez de courage, j'ai donc affronté - les yeux parfois fermés - le délire sadique et gore du Danois fou et tenté de sauver de cet assemblage de moments sublimes et de bêtise crasse ce qui pouvait l'être. Car "Antichrist" confirme une fois de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,