30 mars 2020

Revoyons les classiques du Cinéma : "Le Mécano de la Générale" de Buster Keaton (1926)

Eh oui, je n'ai vu le "Mécano de la Général" pour la première fois qu'à l'approche de la cinquantaine, ce qui est carrément une faute pour un cinéphile qui se targue, comme moi, d'aimer le cinéma muet ! Mais j'ai eu la chance de le découvrir en 2004 dans une version magnifiquement restaurée, soutenue par une composition originale - et superbe - de Joe Hisaishi, et ça a été un très grand bonheur. Je commencerai par les réserves d'usage : "The General" est moins drôle que la plupart des autres grands films de Keaton, qui a... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 mars 2020

Classiques et nouveautés de l'Anime : "Porco Rosso" de Hayao Miyazaki (1992)

"Porco Rosso" est mon Miyazaki préféré. Chaque fois que je le revois, j'ai les larmes aux yeux, je sens le vent de l'Adriatique me remplir l'âme d'émotions, je redeviens le jeune garçon romantique que j'étais à 15 ans : ça ne loupe jamais. Car, quelque part entre le lyrisme à la fois archaïque et post-moderne de Corto Maltese - le plus grand héros de mon adolescence - et les souvenirs de Saint Exupéry (que mon père me forçait à lire alors que je n'avais pas encore l'âge de le comprendre), Hayao... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 mars 2020

"Uncut Gems" de Bennie et Josh Safdie : bad fellas...

On commence à voir de plus en plus de réalisateurs influencés par Scorsese, et c'est sans doute logique tant il s'agit là de l'un des "auteurs" (au sens français de la "politique des...") les plus importants de notre époque, et le nouveau film des Frères Safdie, "Uncut Gems", réservé à la plateforme Netflix, confirme la pertinence de cette approche formelle appliquée à d'autres sujets que les contes mafieux moraux du grand Martin. Bien sûr, on nous rétorquera que l'apparition au générique du nom de Scorsese dans... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 mars 2020

Classiques et nouveautés de l'Anime : "Le Voyage de Chihiro" de Hayao Miyazaki (2001)

A sa sortie, alors que les connaisseurs du genre avaient déjà été stupéfaits devant les chefs d'oeuvre que sont "Porco Rosso" et "Princesse Mononoké", et alors que les Studios Ghibli atteignaient l'apogée de leur créativité et de leur succès commercial, "le Voyage de Chihiro" avait été un triomphe critique sans précédent pour un film d'animation japonais : déjà lauréat de l'Ours d'Or à Berlin en 2002, il remportait également l'Oscar en 2003 du meilleur film d'animation, symbolisant l'ouverture (tardive) du marché américain à cette... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 mars 2020

"Vivarium" de Lorcan Finnegan : vol au-dessus d'un nid de coucou

"Vivarium" ressemble en tous points à ces nouvelles de SF qui firent dans les années 60 / 70 la réputation de grands auteurs comme Richard Matheson ou, bien sûr, Philip K. Dick : un concept puissant, sous lequel on pouvait lire une critique sociale et / ou politique caractéristique de cette période post-hippie mais globalement révolutionnaire contre l'establishment, et qui débouchait sur une horreur profonde. Et la volonté "anti-commerciale" (on ne caressait pas le lecteur - le public en général - dans le sens du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 mars 2020

"La Communion" de Jan Komasa : notre place sur la terre...

Accueilli avec beaucoup d'éloges dans les festivals et sélectionnés pour concourir aux Oscars, "la Communion" ("Boze Cialo", soit "Corps de Dieu" en version originale !) fait a priori assez peur : "inspiré de faits réels" - désormais un véritable repoussoir pour les cinéphiles - et situé dans une Pologne qui retourne à vitesse grand V dans l'obscurantisme du catholicisme, on craignait une apologie "à l'américaine" de la foi, et de la transe religieuse, théorie véhiculée par une affiche maladroite, voire hors de propos ! ... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 mars 2020

Classiques et nouveautés de l'Anime : "Princesse Mononoké" de Hayao Miyazaki (1997)

Il y a vingt ans exactement, en mars 2000, j'emmenais mes deux (premiers) enfants au Gaumont Champs Elysées voir "Princesse Mononoké", pour ce qui fut je crois notre première séance familiale d'un film de Miyazaki. Deux heures quinze plus tard, nous en sortions transportés, et sans doute un peu transformés. D'une part, il y avait cette découverte éblouie d'une forme stupéfiante, que les autres films du grand maître de l'animation allaient prolonger, confirmer... Mais il y avait aussi toutes ces questions posées, tant sur notre... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 mars 2020

"En Avant" : que reste-t-il de nos amours pour les Studios Pixar ?

Le travail des Studios Pixar a été fondamental durant un peu plus d'une décennie dans l'histoire du cinéma d'animation, d'une importance presque aussi grande que celui des Studios Ghibli. Plus critique encore, leurs films ont accompagné notre vie, et / ou celles de nos enfants d'une manière unique, bien au-delà de ce qu'on attend communément du cinéma de divertissement. Une fois Pixar absorbé par la multinationale Disney, nous n'avons plus eu droit qu'à quelques éclairs du vieux génie, au milieu de films de plus en plus...... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 mars 2020

"Invisible Man" de Leigh Whannel : perversion narcissique et violence invisible

On connaît le principe : depuis que H.G. Wells a inventé le concept de l'homme invisible, le cinéma n'a jamais cessé de vouloir relever le défi de filmer cette invisibilité. Avec plus (James Whale en 1933, avec bandelettes) ou moins (Carpenter en 1992, encore avec bandelettes, mais aussi avec un humour mal placé) de succès. Jusqu'au parti-pris méchant typique de Verhoeven ("Hollow Man" en 2000), dont les effets spéciaux impeccables et la hargne semblaient avoir épuisé le sujet. Etant admis que le cinéma... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 mars 2020

"Dark Waters" de Todd Haynes : (Très) loin du Paradis...

On est d'abord surpris de voir le nom de Todd Haynes, grand réalisateur américain que l'on associe plutôt à des portraits complexes de femmes et à une suavité des atmosphères rehaussant, à la manière d'un Douglas Sirk, les aspects mélodramatiques de ses fictions, au générique d'un sujet très classique (trop classique ?) de lutte de la société américaine contre ces corporations multinationales qui usent et abusent du pouvoir presque absolu que leur offre l'absence quasi totale de "régulations" aux USA. A la sortie de "Dark... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,