24 septembre 2017

Ça de Andrés Muschietti : Tout ça pour "Ça" ?

Je m’étais pourtant bien promis de ne pas penser au livre de Stephen King en regardant “Ça”, le euh… “film” de Andy Muschietti (indiscutablement un nouveau génie du cinéma !), et aussi de ne pas le mentionner dans ma critique. Ces bonnes intentions se sont révélées évidemment bien vaines, même si, en toute honnêteté, la bêtise confondante de l’adaptation n’est responsable qu’en partie de l’accident industriel qu’est ce machin pitoyable (… n’en déplaise à l’ami Dolan, qui doit fumer des trucs salement agressifs pour l’avoir qualifié de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 septembre 2017

Le cinéma enchanté de Hong Sang-Soo : "Sunhi" (2013)

"Sunhi" (ou plutôt "Notre Sunhi", selon le titre original bien plus pertinent) est l'un des films de Hong Sang-Soo qui peut le plus justifier la comparaison habituelle - et assez paresseuse - avec Eric Rohmer : nous suivons en effet la jeune et passablement irritante (comme une héroïne rohmerienne) Sunhi dans ses rencontres croisées et un tantinet manipulatrices avec trois hommes, tous trois plutôt veules, et finalement assez minables. Et, suivant notre appétence pour ce genre de cinéma furieusement conceptuel et pourtant... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 septembre 2017

"120 battements par minute" de Robin Campillo : le retour du combat politique au cinéma

Bon je vais être conspué, mais j'ai eu une fois de plus le sentiment d'avoir affaire avec "120 battements par minute" à un film à la fois porté et desservi par l'une de ces désormais classiques "hystéries cannoises", dédoublée par l'enthousiasme d'une certaine critique parisienne y retrouvant ses clans et ses codes : du coup, ce film absolument notable mais loin d'être complètement réussi, souffre d'un niveau d'attente disproportionné par rapport à ses qualités, certaines mais plus humbles. Personnellement, je me suis passionné pour... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 septembre 2017

Le cinéma enchanté de Hong Sang-Soo : "la Femme est l'Avenir de l'Homme" (2004)

Au sein de la désormais longue filmographie du grand Hong Sang-Soo, "la Femme est l'Avenir de l'Homme" est un film qui désoriente certains des plus grands fans du maître coréen, de par sa trivialité sexuelle assumée : ces deux fellations réclamées sans ambages et exécutées sans rechigner par deux jeunes femmes différentes (évidemment superbes, mais bon, là n'est pas le sujet) sont décidément difficiles à avaler si l'on veut s'en tenir à la réputation - à mon sens erroné - de disciple d'Eric Rohmer qu'a acquis en France Hong Sang-Soo.... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 septembre 2017

Classiques et nouveautés de l'Anime : "Dans un recoin de ce monde" de Sunao Katabuchi (2016)

Entre la longue domination, au moins vu de l'occident, des Studios Ghibli, et la prolifération d'animes pour adolescents construits à partir de shonens au succès planétaire assuré, on peut parfois oublier en France que l'animation japonaise est une forme de cinéma à la fois adulte et richissime. En se penchant sur la vie "ordinaire", - soit un qualificatif qui revient souvent, et de façon admirative à propos de Suzu -, d'une très jeune femme mariée contre son gré et vivant dans des conditions rudimentaires dans la montagne pas très... [Lire la suite]
17 septembre 2017

Les films d'Eric Rohmer passeront-ils l'épreuve du temps ? "Conte d'Automne" (1998)

Je me souviens avoir salué à l'époque de sa sortie le seul "Conte des Quatre Saisons" à renouer avec la veine des meilleurs Rohmer, celle du marivaudage amoureux et des mensonges maladroitement manipulateurs? Le revoir près de 20 ans est un petit choc, tant se succèdent les moments de grâce absolue, tant le plaisir du spectateur est immense devant l'Art exquis du grand réalisateur quand il s'agit de traquer la vérité dans la parole dissimulatrice, de lire derrière la façade des yeux de ses personnages. Si nous ajoutons ici une ample... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 septembre 2017

Séance (tardive) de rattrapage : "Jeux de Pouvoir" de Kevin MacDonald

Adaptation d'une série télévisée anglaise, "Jeux de Pouvoir" a néanmoins tout du film de divertissement hollywoodien standard - et ronronnant : l'intrigue politique complexe sur les juteux contrats de privatisation de la Défense américaine laisse finalement la place aux ressorts usés du thriller le plus conventionnel, le tout mis en scène et filmé dans un anonymat total. Pas une scène du film pour surprendre le spectateur et le sortir de son confort douillet de stéréotypes et de certitudes lénifiantes. Bon, il n'y a rien de honteux... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 septembre 2017

"Seven Sisters" de Tommy Wirkola : Sept fois Noomi Rapace...

Les scénaristes de "Seven Sisters" ont tellement misés sur le goût actuel des spectateurs pour les film "à fort concept" et pour les twists surprenants qu'ils ont oublié qu'un bon récit de SF se construit d'abord sur la crédibilité des hypothèses de départ ayant amené à la société décrite, et sur la cohérence même de cette description. Ce qui amène le spectateur un tant soit peu exigeant à passer une bonne partie du film à essayer de résoudre maintes questions de simple logique que le film pose, et donc à gérer sa propre incrédulité... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 septembre 2017

Les films d'Eric Rohmer passeront-ils l'épreuve du temps ? "Le Beau Mariage" (1982)

"Le Beau Mariage" a un gros défaut : celui d'être un film un peu moyen logé au milieu de la collection de petites merveilles qu'est la série des "Contes et Proverbes". C'est d'ailleurs peut-être parce que le caractère exaspérant du personnage principal (ce qui n'est pas une nouveauté chez Rohmer, on le sait, mais Béatrice Romand est particulièrement brillante dans le rôle de la "ch..." et avait d'ailleurs reçu un Prix d'Interprétation à Venise) contamine le plaisir habituel que nous ressentons devant les jeux du "maître du marivaudage... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 septembre 2017

Séance de rattrapage : "Sage Femme" de Martin Provost

Quand on en arrive au générique de fin de "Sage-femme", il me semble qu'on a normalement une question en tête. Une seule : "Qu'est-il arrivé au cinéma français "du milieu", celui de Sautet, de Truffaut ?". Pourquoi est-ce qu'en 2017, avec des acteurs de la trempe de Deneuve, Frot et surtout Olivier Gourmet (le mec qui transcende tout ce qu'il joue), on n'arrive pas à avoir quelque chose qui soit un "vrai" film, qui s'élève au dessus (ou s'enfonce au dessous) des clichés qui composent ce que quelqu'un a pensé être à un moment un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,