GoT S7 jaquetteAvec la poursuite, sinon l'amplification de la popularité globale de la série, il semble que rien n'arrête plus HBO avec un "Game of Thrones" de plus en plus spectaculaire, en particulier lors de la scène de bataille dantesque qui voit pour la première fois Danaerys employer ses dragons comme arme de destruction massive, et de plus en plus "agitée", confirmant la tendance de la saison précédente : plus question désormais de finasser, les scénaristes développent leurs intrigues à grande vitesse, et continuent à régler les comptes de certains personnages avec une méchanceté réjouissante (je pense à la très satisfaisante mort de l'ignoble Little Finger...). Cette urgence, confinant parfois à la précipitation, fait néanmoins cette fois une victime, très dommageable pour la crédibilité de la série : la topographie de Westeros, qui depuis le début justifiait, un peu comme dans le "Seigneur des Anneaux" les longs déplacements et les stratégies complexes des personnages, passe largement à la trappe, et les héros semblent bénéficier désormais d'une ubiquité assez ridicule ! Cette facilité avec laquelle les distances sont contournées culmine dans les deux derniers épisodes, avec un aller-retour express à pied, en corbeau et en dragon entre le Nord et le Sud qui est certes bien commode pour tirer nos héros d'affaire, mais gâche largement la grandeur de l'affrontement avec les hordes de morts. Bref, la rigueur des débuts est bien oubliée, on vise désormais la satisfaction rapide du public, et ceci nous confirme que la fin de la série annoncée est une très bonne chose.