10 décembre 2020

Revoyons les classiques du cinéma : "Le Bon, la Brute et le Truand" de Sergio Leone (1966)

Film clé dans la filmographie de Sergio Leone, "Le Bon, la Brute et le Truand" marque son passage du statut de réalisateur de westerns spaghetti populaires - considérés à l'époque avec pas mal de mépris par la critique - vers une forme de super-auteurisme : car si tous les codes d'un genre qu'il a contribué à inventer sont encore là, et en particulier une violence sadique qui était assez inédite à l'époque et une trivialité que l'on peut juger complaisante, Leone élève son film par la grâce de sa mise en scène... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 décembre 2020

Revoyons les classiques du cinéma : "... Et pour quelques dollars de plus" de Sergio Leone (1965)

Il y a entre "Pour une Poignée de Dollars" et ce "... Et pour quelques dollars de plus" un saut qualitatif impressionnant, et même si l'on ne peut pas encore parler de "génie leonien", on trouve ici quasiment toutes les bases d'une œuvre qui va s'envoler vers la grandeur dès le film suivant, ce "Le Bon, la Brute et le Truand" chéri par une grande partie de la planète, cinéphile ou non. A partir d'un scénario beaucoup plus classique en fait que celui de son film précédent, puisqu'on parle ici attaque de banque, conflits entre les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
25 novembre 2020

Revoyons les classiques du cinéma : "Pour Une Poignée de Dollars" de Sergio Leone (1964)

Ressorti dans les salles françaises au début des années 70, dans le sillage du succès énorme (bon, j'exagère, mais on parle là du film qui m'a le plus marqué dans mon enfance...) du génial "Il était une fois dans l'Ouest", "Pour une poignée de Dollars", le second film de Leone que je voyais, avait été pour moi - je n'avais pas encore quatorze ans - une sévère déception ! Depuis 1964, le film a beaucoup vieilli, et on note avec le recul pas mal d'incohérences et de facilités dans le scénario, recopié, on le sait, sur le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 mars 2020

"Richard Jewell" de Clint Eastwood : le cas Clint Eastwood

Il a toujours régné une certaine incompréhension de notre côté de l'Atlantique, nourri de valeurs politiques qui ne sont pas celles des USA, quand à la position de Clint Eastwood : on l'a à ses débuts traité régulièrement de "facho", et aujourd'hui qu'il a établi une réputation de grand réalisateur, l'âge qui s'avance semble autoriser nombre d'ex-thuriféraires à moquer son obsession pour les "héros américains", traitée de sénile. C'est évidemment injuste, et la sortie de ce remarquable "Richard Jewell", sans doute son... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 février 2019

"La Mule" de Clint Eastwood : coupable et sans filtre

Il nous est évidemment impossible de juger objectivement des qualités et des défauts de "La Mule", film testament - ou tout au moins qui y ressemble fichtrement - d'un réalisateur, d'un acteur, d'un homme même que nous avons tant aimé. Clint est vraiment vieux, cette fois, plus besoin de faire semblant en rigolant en coin : l'homme s'effondre et sa voix s'éteint (imitation "involontaire" de Jimmy Stewart), le super héros a posé ses costumes de cowboy et d'inspecteur, le réalisateur se repose sur un savoir-faire quasi perdu, mais qu'il... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 janvier 2019

Les 100 visages du western : "Pale Rider" de Clint Eastwood (1985)

L'un des premiers livres de ma pré-adolescence, comme on dit aujourd'hui, fut "l'homme des vallées perdues" de Jack Shaefer, recommandé par mon père avec pas mal de J.O. Curwood et de Jack London : un livre emblématique qui façonna mon goût pour le western classique, et me marqua bien plus profondément que l'adaptation conventionnelle qu'en fit George Stevens, avec le bellâtre fadasse Alan Ladd. J'ai toujours préféré imaginer Shane sous les traits de Clint Eastwood, ce qui n'est pas très difficile puisque son "Pale Rider" est une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 janvier 2017

Notre homme Clint : "le Retour de l'Inspecteur Harry" (1983)

Il y a deux manières (au moins) de regarder ce "Retour de l'Inspecteur Harry", quatrième de la série mais premier réalisé par Clint Eastwood lui-même : objectivement, il s'agit d'un film plutôt moyen, qui tente assez vainement de revitaliser une saga moribonde en renouant avec ses principes "politiques" les plus extrêmes, ceux qui valurent à Eastwood des années de réputation nauséabonde de la part de critiques tombant un peu trop facilement dans l'amalgame entre personnage et acteur. Il suffit d'effectuer un léger pas en arrière pour... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 octobre 2016

"Sully" de Clint Eastwood : il y a un pilote dans l'avion !

Soyons francs, cela fait un moment que l'on sait que l'immense Eastwood, proche désormais du gâtisme, ne nous donnera plus de chefs d'oeuvre du niveau de "Impitoyable", "Mystic River" ou "... Madison",... même si son "American Sniper" impressionnait encore. "Sully" n'est ni un bon ni un mauvais film, à la limite on pourrait dire qu'il n'a pas grand chose à voir avec le Cinéma : il n'est que le récit - sans enjeux, puisque l'on sait bien ce qu'il est advenu, mais également sans "regard" aucun, ce qui est le minimum qu'on attend... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 juillet 2015

Notre homme Clint : "Mystic River" de Clint Eastwood (2003)

Après plusieurs films que l'on pouvait objectivement qualifier de faibles, Eastwood revenait en 2003 dans une forme étonnante (dans tous les sens du terme) avec cet éprouvant "Mystic River", qui, sous une apparence de grand classicisme (théâtralisation tragique des sentiments, jeu "actor's studio" - d'ailleurs discutable - d'acteurs choisis pour leur stéréotypage, amples mouvements de caméra, etc...), dépeignait de manière unique, c'est-à-dire sans simplisme ni complaisance, l'infinie propagation du Mal absolu dans la société... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 mai 2015

Séance de rattrapage : "American Sniper" de Clint Eastwood

Clint a été notre héros pendant deux bonnes décennies, et du coup, il me semble qu'il a bien gagné le droit qu'on le laisse vieillir tranquillement, ce que j'ai personnellement décidé de faire en faisant l'impasse sur ses derniers films. "American Sniper" était bien plus difficile à ignorer, vu qu'il travaille les grands sujets "eastwoodiens" (l'Amérique et ce qui la constitue, et la notion même d'héroïsme), et parce que la polémique suscitée en France a été - très logiquement - à la hauteur du succès public aux US. Ambigüité quand... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,