2021 06 19 Hoorsees Boule Noire (15)

18h45 : Très peu de lumière – une constante de la Boule Noire, malheureusement – pour accueillir Hoorsees, qui se lancent d’emblée dans 45 minutes de ce shoegaze léger, pop parfois, qui les caractérise. Et que l’on a appris à connaître et aimer depuis que leur album tourne en boucle chez nous. Alexin a un look moins sage qu’autrefois – pas de cheveux soignés cette fois, comme lors de la Gonzaï Night à la Maro de janvier 2020 : la pandémie est passée par là !

On attaque par Major League, leur hommage à Pavement qui ne ressemble pas à du Pavement, et on est tout de suite plongé dans le bain : une musique aux tonalités claires et à la légèreté bienvenue, qui évoque bien pourtant la nostalgie shoegaze, avec toujours ces tonalités « Cure »… Une sorte de cocon dans lequel il fait bon se lover, se laisser bercer, un cocon à peine déchiré occasionnellement par de belles montées en intensité, comme sur un Give It Up qui fonctionne parfaitement sur scène.

La setlist se concentre logiquement sur le nouvel album, mais nous aurons droit à une nouvelle chanson, dont Alexin nous dit que ce sera la première fois qu’ils la jouent sur scène (Jansport ?). Près de la fin, Alexin se demande comment il va faire pour assurer un second set après celui-ci, ayant perdu l’habitude de donner des concerts : il n’est pas le seul, on imagine bien, à avoir à se réadapter à une « vie normale », et encore une fois, de notre côté, on peut se demander pourquoi nous ne nous sommes pas levés une seule fois pendant le set. Surtout que le final de TV & Bad Sports ne manque ni de force, ni de panache !