MI Fallout AfficheImpossible de nier au sortir de ce "Fall Out" tendu, explosif et souvent jouissif que l'équipe à Tom Cruise a réussi à hisser la franchise "Mission : Impossible" au sommet du genre. Impossible de nier aussi qu'on en ressort le sourire aux lèvres, le vieux thème de Lalo Schifrin tournant en boucle dans la tête, et pas le moins du monde préoccupé par la tonne de bullshit qu'un scénario particulièrement alambiqué et improbable nous a forcé à ingurgiter. C'est que le travail de McQuarrie à la mise en scène est plutôt remarquable et transforme le film en montagnes russes d'un parc d'attraction du XXIIe siècle : vous avez rêvé de faire du canyoning en hélicoptère Airbus sur les plateaux du Cachemire ? Vous avez toujours voulu sauter en chute libre au dessus de Paris la nuit ? Vous préférez plutôt prendre le rond point de la Place de l'Etoile en contre sens ? Be my guest !

Personnellement, en tant que parisien et motard, la petite demi-heure de poursuite dans les rues de la Capitale - en dépit des habituelles incohérences géographiques - m'a profondément réjoui. Et je n'ai pas pu m'empêcher d'admirer Tom Cruise, pas beaucoup plus jeune que moi, pour sa maîtrise de sa bécane en toutes circonstances. Oui, ça m'a rendu heureux, imbécile que je suis...

Tout ça n'est pas du Cinéma, me direz-vous ? Oui certes, mais ce n'est pas grave, j'ai eu mon content de beau et vrai cinéma il y a peu avec "Paul Sanchez est de retour", je me suis donc mis en mode "intelligence off" et ça a très bien fonctionné pour moi.