07 mars 2018

Lars Von Trier, l'homme qu'on aime haïr : "Antichrist" (2009)

J'ai très longtemps reculé devant l'idée de regarder "Antichrist", malgré le grand intérêt que je porte au travail déviant de Lars Von Trier, n'ayant pas particulièrement envie de souffrir devant les fameuses scènes déplaisantes amplement commentées à la sortie du film. Ayant finalement rassemblé assez de courage, j'ai donc affronté - les yeux parfois fermés - le délire sadique et gore du Danois fou et tenté de sauver de cet assemblage de moments sublimes et de bêtise crasse ce qui pouvait l'être. Car "Antichrist" confirme une fois de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 janvier 2016

Revoyons les classiques du cinéma : "Dogville" de Lars Von Trier (2003)

Expérimentant une nouvelle fois formellement, avec un décor minimaliste réduit à quelques indications au sol d'une sorte de vaste scène de théâtre, mais poursuivant sur son territoire habituel, soit la noirceur inexcusable de l'âme humaine, Von Trier nous livrait en 2003 avec "Dogville" l'un des sommets de son éprouvante filmographie : le scénario, exceptionnel, et l'interprétation intense de sa troupe toute entière lui permettaient cette fois de transcender les mécanismes un peu trop "malins" de sa mise en scène (jeux de lumière,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 mars 2015

"Nymphomaniac - Director's Cut" de Lars Von Trier : Monstrueux, et "awesome" !

Il n'était pas question pour moi de voir les versions "censurées" (car c'est bien de ça qu'il s'agissait, une censure pour ne pas désespérer nos amis de Kaboul et de Salt Lake City, comme le dit Stellan Skarsgaard dans son interview) de "Nymphomaniac", œuvre-somme d'un Von Trier à la fois au sommet de son Art et jouant la provoc à plein régime. Cette version "Director's Cut", conforme au projet initial du Danois fou, s'avère, plus ou moins comme espéré, un monument d'ambition cinématographique - heureusement toujours relativisé par un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 juin 2012

Séance de rattrapage : "Melancholia" de Lars Von Trier

Il y a d'abord cette introduction opératique sidérante : qu'on aime ou qu'on n'aime pas Wagner (à fond la caisse), "l'Art Pompier", la suffisance auteuriste affichée ici par Von Trier, ce prologue est une expérience de cinéma extrême, vrai, fort, et qui fait que Von Trier a déjà gagné son pari avant que le film n'ai même vraiment commencé ! Ensuite, il y a ce que l'on préfère chez Von Trier, du cinéma filmé caméra à l'épaule, le plus près possible d'acteurs merveilleux parfaitement "dirigés", donnant le meilleur d'eux... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,