Comme des Bêtes 2 afficheNotablement moins détestable que son affreux prédécesseur, "Comme des Bêtes 2" souffre néanmoins clairement du syndrome "on fait n'importe quoi, pas de souci puisque ça marchera comme le premier !".

Cette fois, pas vraiment de scénario, mais plusieurs mini-histoires en parallèle que Chris Renaud et sa bande s'efforcent de réunir dans un film à peu près cohérent : du coup il y a du correct - en gros, tout ce qui se passe à la ferme où les animaux arrêtent de se comporter comme des humains et affrontent des problématiques plus "naturelles" - et du franchement ridicule - la dernière partie en forme de course-poursuite avec des loups et un méchant directeur de cirque pour sauver un tigre blanc dans un train. On peut toujours s'irriter néanmoins devant le côté "gnangnan" / "les animaux sont si mignons", qui a permis à la franchise de séduire son plus jeune public, et sur le fait que les Studios Illumination n'hésitent jamais à pomper sur Pixar (voir cette fois la "responsabilité" du chien par rapport à l'enfant de la famille, très "Toy Story" !). On peut aussi remarquer qu'on a affaire ici à une co-prod franco-nippo-américaine, dont on aurait espéré un peu plus d'originalité graphique et thématique.

Au final, il s'agit une fois de plus du genre de film qu'on ne verra que si l'on doit accompagner sa progéniture au cinéma, en cette période difficile de vacances scolaires...