24 heures chrono 5 JaquetteAprès deux saisons assez mornes, qui laissaient penser que la formule plutôt "lourde" de "24 Heures chrono" avait vécu, on ne peut que rester admiratifs devant le redressement opéré lors de cette cinquième saison : tout en conservant à l'identique le mécanisme caricatural mais diaboliquement efficace de la narration en temps réel et de l'écran fragmenté, les scénaristes, jusqu'ici furieusement républicains tendance facho, nous proposent cette fois une superbe fiction paranoïaque dans la ligne du cinéma politique US des 70's, faisant écho de manière pertinente aux doutes de la nation américaine quant aux mensonges inextricables dont l'abreuvait à l'époque l'Administration Bush pour justifier sa politique guerrière. On a pu accuser à l'époque Surnow & Co. d'avoir retourné leurs vestes au bon moment, mais on ne peut nier l'impact d'un scénario qui sait sacrifier sans vergogne ses personnages principaux pour peindre un tableau d'une toujours plus grande noirceur sur le dérèglement de l'univers politique (… et pas seulement américain).