breaking-bad-last season poster

On avait peur, bien sûr, que Vince Gilligan nous foire son chef d'oeuvre dans la toute dernière ligne droite : ce "Breaking Bad" qu'on a tellement aimé depuis 5 ans, pour son scénario fin, complexe et particulièrement bien articulé, ses interprètes mémorables, sa réalisation bien au dessus des standards de la série TV, etc. etc. ne pouvait pas, ne devait pas nous laisser avec un mauvais goût dans la bouche comme tant d'autres séries... Eh bien, non, pas de souci, comme dans "The Shield", autre série impeccablement conclue, la fin est magnifique... mais aussi parfaitement logique, cohérente avec les cinq ans qui ont précédé, marquant la conclusion inéluctable de la trajectoire diabolique de Walter White de loser touchant à monstre d'hypocrisie et de manipulation. Si l'abandon de sa carrière de gros bonnet de la drogue par Walter White menace au tout début de cette dernière saison de faire que notre "héros" retourne à la case départ, il n'en est heureusement rien : aucune action des saisons précédentes ne restera sans conséquence... désastreuse évidemment, ce qui en soit pourrait constituer une sorte de morale, sauf que, bien sûr, "Breaking Bad" n'a jamais été affaire de morale, seulement de cheminement aveugle au bord du gouffre. On sort de là satisfait, mais aussi profondément déboussolé : le pire s'est accompli, certes, mais le pire pour nous, c'est peut être bien de ne plus attendre de nouvelle saison de "Breaking Bad" !