CarnageSi l'on oublie la relative déception d'une fin "bâclée", le film s'arrêtant à la limite du "bon goût", et nous frustrant donc du "carnage" attendu, le "Carnage" de Polanski est une leçon de mise en scène - comment filmer 4 acteurs dans une pièce sans que cela soit ennuyeux une minute ? - et de direction d'acteurs : hormis le léger bémol du jeu outré d'une Jodie Foster sans subtilité, condamnant son personnage à la haine et au mépris automatiques du spectateur, c'est un véritable délice de voir John C. Reilly, Kate Winslet et surtout l'époustoufflant Christoph Waltz faire leurs gammes. Bref, "Carnage" est un Polanski mineur, un exercice de style, comme on l'entend ici et là, mais il nous offre une heure et quart de vrai plaisir, de rires mauvais, puis embarrassés. Pas si mal !