Le_scoop afficheBon, tout ce qui vient de Corée du Sud n'est pas génial, il suffit de passer deux heures un peu laborieuses devant "le Scoop" (au titre international mystérieux : "The Exclusive : Beating the Devil's Tatoo" !) pour en avoir la confirmation. Ce thriller poussif et peu crédible a pourtant toutes les caractéristiques des "grands thrillers" coréens : une intrigue retorse, un mélange incongru des genres, un discours politique, une conclusion furieusement pessimiste, bref tout ce qui nous a fait aimer ce cinéma-là depuis des décennies. Malheureusement, il faut pour qu'un film soit réussi plus que de bonnes idées et de bonnes intentions. Comme un scénario qui ne soit pas truffé d'incohérences, une mise en scène qui ne soit pas banalement utilitaire, et des acteurs qui aient un minimum de charisme, toutes choses qu'on est bien en peine de trouver dans ce "Scoop". C'est toutefois ce dernier point - l'interprétation, ou peut-être la direction d'acteurs de Deok Noh - qui est la plus dommageable quant au résultat final : Jo Jung-Suk est peut-être mignon, mais paraît beaucoup trop jeune pour son rôle, et il n'a aucune vraisemblance en journaliste raté décidant de reconstruire sa carrière sur un mensonge (qui lui échappera, bien sûr), ni en mari trompé et abandonné qui essaie de reconquérir sa femme. Le semi-échec qu'est donc "Le Scoop" reste néanmoins regardable grâce à ses ambitions, et à son final quand même assez malin.