Peter et Elliott le Dragon affiche

Il est inutile d'épiloguer sur les désastres artistiques que constituent les adaptations "live" par la maison Disney de ses classiques de l'animation : au moins avec "Peter et Elliott le Dragon", le matériau de départ était par trop mauvais pour être gâché ! Et de fait, l'inconnu David Lowery fait plutôt un bon travail avec un scénario simple (frisant le simpliste même, mais n'oublions pas qu'on est dans un film fa-mi-lial), une réalisation ultra-classique de bon goût et des acteurs compétents (RedfordDallas Howard, du beau linge...) qui n'ont pas trop l'air de cachetonner au milieu d'effets spéciaux heureusement minimaux (le dragon, et basta...). Finalement, la seule vraie erreur du film, qui tranche d'ailleurs par rapport à un contexte curieusement noir (la mort - en hors champ, quand même - des parents dans les premières minutes du film), c'est le look farfelu d'un dragon à poils qui a plutôt des allures enfantines de chien affectueux : au milieu d'un film pas si niais que ça, c'est un choix troublant, qui décrédibilise la vision "réaliste" du réalisateur. Comme quoi, quelqu'un à la production a fini par manquer de courage et a opté pour un compromis absurde.