Chocolat AfficheMerci pour le "Chocolat", Roschdy ! Merci pour ton estimable contribution à la liste interminable des "biopics hagiologiques", qu'on ne saurait laisser dominer par ces affreux Américains ! Nous aussi, nous avons notre lot de génies et de héros - oubliés, c'est encore mieux - ayant sombré dans les excès divers, et morts finalement dans la misère et la maladie. Nous aussi, nous avons le droit de nous battre la coulpe parce que, tout comme les Américains, nous avons été d'affreux racistes qui considérions l'Africain comme juste un poil inférieur au chimpanzé,... mais nous nous sommes soignés, nous allons mieux aujourd'hui, d'ailleurs nous avons nous, Français, donné plein de sous à un Arabe pour qu'il fasse un film avec un Noir comme héros... c'est dire que Marine, elle passera pas ! Oui, merci, Roschdy, pour ta mise en scène soignée comme dans un beau téléfilm de l'ORTF des années 70, qui ne donnera pas mal à la tête à la ménagère de moins de 50 ans. Et pour le soin apporté aux décors, qui nous rappellent bien combien, au début du XXème siècle, les gens étaient sales, surtout d'ailleurs les cirques. Je rigole, Roschdy, il est impossible en fait de détester ton "film", comme il est impossible de ne pas aimer ce vieil Omar Sy, qui a encore un peu de travail pour jouer "Othello", ou même n'importe quel rôle qui ne soit pas celui d'Omar Sy. Le problème, c'est qu'il y a dans ton film deux trucs que tu n'avais pas prévus, et qui font de la résistance : le Cirque, que tu filmes comme un pied, comme s'il ne s'agissait pas là de l'un des univers les plus effrayants et les plus magiques qui soient, mais dont un peu du mystère subsiste quand même derrière le ripolinage général ; et puis James Thierrée, un acteur stupéfiant (il a de qui tenir, tu aurais du te méfier !) qui bouffe littéralement chaque scène où il apparaît : heureusement que tu lui as filé entre les pattes un personnage mal écrit, ni fait, ni à faire... Sans ça, qui sait ce que ce type aurait fait de ton film ? On a eu chaud...