04 janvier 2019

Les 100 visages du western : "Pale Rider" de Clint Eastwood (1985)

L'un des premiers livres de ma pré-adolescence, comme on dit aujourd'hui, fut "l'homme des vallées perdues" de Jack Shaefer, recommandé par mon père avec pas mal de J.O. Curwood et de Jack London : un livre emblématique qui façonna mon goût pour le western classique, et me marqua bien plus profondément que l'adaptation conventionnelle qu'en fit George Stevens, avec le bellâtre fadasse Alan Ladd. J'ai toujours préféré imaginer Shane sous les traits de Clint Eastwood, ce qui n'est pas très difficile puisque son "Pale Rider" est une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 décembre 2018

Les 100 visages du western : "The Homesman" de Tommy Lee Jones (2014)

Le Nebraska, plus d'un siècle avant que Springsteen n'immortalise dans l'un de ses meilleurs albums les tourments de ses habitants, c'était déjà pas de la tarte : plat, vide, froid - glacial même. Très, très photogénique... sublime au cinéma quand le directeur de la photo n'est pas un manche, comme dans "The Homesman". On a tendance à y devenir fou, ou bien, alternative assez acceptable, à se suicider, et c'est bien compréhensible. Devant ce nouveau film, magnifique et passé injustement inaperçu, du talentueux Tommy Lee Jones, le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 novembre 2018

"La Ballade de Buster Scruggs" des Frèes Coen : plaisir du cinéma, plaisir de la lecture

"La Ballade de Buster Scruggs" était un film sacrément attendu au tournant, et ce pour au moins deux bonnes raisons. D'abord on espérait revoir ces grands cinéastes que sont devenus les Frères Coen au fil des années au sommet de leur forme après la terrible déconvenue de leur médiocre "Hail Caesar". Et d'autre part, après une longue succession d'échecs de jeunes réalisateurs prometteurs produits par Netflix, il était indispensable de voir si le nouveau monstre US de l'entertainment (... j'ai failli écrire décérébré...) pouvait... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
30 septembre 2018

"Les Frères Sisters" de Jacques Audiard : les confidences de J.A.

J e sais bien que je suis un réalisateur formidablement surestimé dans mon pays, et même que je suis très fier de moi, j'ai toujours réussi à emballer les gogos, à chacun de mes films, en tirant sur les mêmes grosses ficelles (la fraternité, la famille, le combat entre le bien et le mal qui à la fin reviennent au même, les femmes - toutes des p... sauf maman, etc.). A force de tourner un peu en rond dans un hexagone de plus en plus étroit pour moi, je me suis dit que j'allais frapper un grand coup et aller titiller les Amerloques... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 mars 2018

"Hostiles" de Scott Cooper : Unforgiven (la Haine)...

Grande claque émotionnelle de ce premier trimestre 2018, "Hostiles" est avant tout un retour inattendu aux thématiques du grand western classique, puisqu'il est impossible de ne pas penser régulièrement à Ford, Walsh ou Mann devant ce récit patient d'un convoyage de prisonniers indiens à travers l'Ouest américain, doublé d'un trajet moral chez les deux protagonistes principaux, une veuve brisée par le massacre de sa famille et un "vieux"soldat consumé par la haine et la honte de toutes les horreurs vues et commises. Mais bien sûr,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 février 2017

"Gus Tome 4 - Happy Clem" de Blain : Trout Mask Replica

Nous avons tant aimé "Gus (presque plus encore que le génial "Isaac le Pirate", c'est dire...), voilà près de 10 ans, que sa disparition nous a un peu laissé orphelins... Et même si Blain a indiscutablement fait du beau travail par ailleurs, c'est avec un immense soulagement que je suis tombé la semaine dernière sur une tête de gondole toute noire portant ce mot magique : "Gus"... Bon, "Gus" a changé, comme nous : moins romantique, moins "in love with love", moins décalée peut-être, la série de Blain a pris en corps, en poids et en... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 novembre 2016

"Preacher - Mort ou Vif" (épisodes 1 à 7) de Ennis et Dillon : Dead or Alive !

Bénéficiant d'une réputation sulfureuse, porté au pinacle par de nombreux fans qui retrouvent dans ses pages un écho malin à leurs pires désirs de transgression, "Preacher" est un drôle de livre... Comic book à l'américaine, avec tout ce que cela comporte de codes adorés par les uns, honnis par les autres, il est réalisé par deux britanniques (un anglais et un irlandais), ce qui était sans doute la seule manière d'aller aussi loin dans la provocation, en particulier anti-religieuse. Cet mauvais esprit, que l'on qualifierait facilement... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
09 septembre 2016

"Undertaker - T1 : Le Mangeur d'Or" : Blood and Guts !

Blueberry est mort, vive Blueberry ! Blood and Guts ! Car, sincèrement, impossible de ne pas être sidéré par le graphisme de Meyer, qui reprend à la lettre tous les codes de Giraud, en n'hésitant même pas à les "améliorer" grâce à une technique que l'on peut aller jusqu'à juger supérieure à celle du "maître" (en particulier au niveau de la lisibilité, notablement meilleure du fait de décors élégamment simplifiés...). Mais ce tour de force esthétique - une grande réussite - ne serait rien sans le scénario deDorison, qui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 juillet 2016

"L'Homme qui Tua Lucky Luke" de Matthieu Bonhomme : de bien modestes qualités...

Imaginons que ce gentil western ne nous soit pas présenté comme une relecture de la célébrissime (et excellente) série Lucky Luke... En parlerions-nous autant ? Aurait-il droit à toutes ces critiques positives qui ont éclos un peu partout ? Se serait-il aussi bien vendu ? La réponse est évidemment non, tant "l'Homme qui Tua Lucky Luke" ne fait preuve que de bien modestes qualités : une ambiance sacrifiant à tous les stéréotypes (cinématographiques, surtout...) du genre, un scénario des plus conventionnels (certains ont même... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 janvier 2016

"Les 8 Salopards" de Quentin Tarantino : ça devait arriver...

Voilà, ça devait arriver un jour, mais on est quand même désolés pour le coup : Tarantino a réalisé un film médiocre. Pas un mauvais film, bien sûr, parce que Tarantino sait bien évidemment toujours filmer avec grâce et intelligence, et parce qu'il a confié le rôle principal et le souffle de son film à Samuel L. Jackson, et la B.O. (nouveauté !) à Morricone. Sinon, c'est la cata : un format super-scope dont il ne fait rien, des dialogues continuels sans grandes étincelles, des acteurs en roue libre (Roth est encore plus cabotin que... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,