10 décembre 2020

Revoyons les classiques du cinéma : "Le Bon, la Brute et le Truand" de Sergio Leone (1966)

Film clé dans la filmographie de Sergio Leone, "Le Bon, la Brute et le Truand" marque son passage du statut de réalisateur de westerns spaghetti populaires - considérés à l'époque avec pas mal de mépris par la critique - vers une forme de super-auteurisme : car si tous les codes d'un genre qu'il a contribué à inventer sont encore là, et en particulier une violence sadique qui était assez inédite à l'époque et une trivialité que l'on peut juger complaisante, Leone élève son film par la grâce de sa mise en scène... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 décembre 2020

Revoyons les classiques du cinéma : "... Et pour quelques dollars de plus" de Sergio Leone (1965)

Il y a entre "Pour une Poignée de Dollars" et ce "... Et pour quelques dollars de plus" un saut qualitatif impressionnant, et même si l'on ne peut pas encore parler de "génie leonien", on trouve ici quasiment toutes les bases d'une œuvre qui va s'envoler vers la grandeur dès le film suivant, ce "Le Bon, la Brute et le Truand" chéri par une grande partie de la planète, cinéphile ou non. A partir d'un scénario beaucoup plus classique en fait que celui de son film précédent, puisqu'on parle ici attaque de banque, conflits entre les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
25 novembre 2020

Revoyons les classiques du cinéma : "Pour Une Poignée de Dollars" de Sergio Leone (1964)

Ressorti dans les salles françaises au début des années 70, dans le sillage du succès énorme (bon, j'exagère, mais on parle là du film qui m'a le plus marqué dans mon enfance...) du génial "Il était une fois dans l'Ouest", "Pour une poignée de Dollars", le second film de Leone que je voyais, avait été pour moi - je n'avais pas encore quatorze ans - une sévère déception ! Depuis 1964, le film a beaucoup vieilli, et on note avec le recul pas mal d'incohérences et de facilités dans le scénario, recopié, on le sait, sur le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 août 2020

"Tout Autre Nom" de Craig Johnson : drôle de shérif !

« Vous êtes bien chez les Longmire, nous ne pouvons vous répondre pour le moment, parce que nous sommes en train de courir après des méchants ou d’essayer de nouveaux chapeaux blancs… » En France, on connaît peu Craig Johnson, auteur de romans policiers américain renommé outre-Atlantique, peut-être parce qu’il est trop… « américain » ? Parce qu’il est une sorte de caricature du cow-boy du Wyoming, portant toujours un chapeau à larges bords, et que ses polars ressemblent finalement plus à des westerns classiques avec duels... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 octobre 2019

"Deadwood - le Film" de Daniel Minahan (et David Milch !) : le cadeau

Lorsque HBO mit inopinément en 2006 fin à la superbe série "Deadwood" qui atteignait son apogée stylistiquement et thématiquement, la frustration fut intense : comment pouvions-nous être ainsi laissés en plan, après seulement trois (magnifiques) saisons, en plein milieu d'une intrigue de plus en plus riche et tendue ? David Milch tenta, paraît-il, mais en vain, de négocier avec HBO un long-métrage qui lui permettrait de conclure l'histoire qu'il avait en tête. Et on oublia peu à peu les Seth Bullock, Al Swearengen et Alma... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 janvier 2019

Les 100 visages du western : "Pale Rider" de Clint Eastwood (1985)

L'un des premiers livres de ma pré-adolescence, comme on dit aujourd'hui, fut "l'homme des vallées perdues" de Jack Shaefer, recommandé par mon père avec pas mal de J.O. Curwood et de Jack London : un livre emblématique qui façonna mon goût pour le western classique, et me marqua bien plus profondément que l'adaptation conventionnelle qu'en fit George Stevens, avec le bellâtre fadasse Alan Ladd. J'ai toujours préféré imaginer Shane sous les traits de Clint Eastwood, ce qui n'est pas très difficile puisque son "Pale Rider" est une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 décembre 2018

Les 100 visages du western : "The Homesman" de Tommy Lee Jones (2014)

Le Nebraska, plus d'un siècle avant que Springsteen n'immortalise dans l'un de ses meilleurs albums les tourments de ses habitants, c'était déjà pas de la tarte : plat, vide, froid - glacial même. Très, très photogénique... sublime au cinéma quand le directeur de la photo n'est pas un manche, comme dans "The Homesman". On a tendance à y devenir fou, ou bien, alternative assez acceptable, à se suicider, et c'est bien compréhensible. Devant ce nouveau film, magnifique et passé injustement inaperçu, du talentueux Tommy Lee Jones, le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 novembre 2018

"La Ballade de Buster Scruggs" des Frèes Coen : plaisir du cinéma, plaisir de la lecture

"La Ballade de Buster Scruggs" était un film sacrément attendu au tournant, et ce pour au moins deux bonnes raisons. D'abord on espérait revoir ces grands cinéastes que sont devenus les Frères Coen au fil des années au sommet de leur forme après la terrible déconvenue de leur médiocre "Hail Caesar". Et d'autre part, après une longue succession d'échecs de jeunes réalisateurs prometteurs produits par Netflix, il était indispensable de voir si le nouveau monstre US de l'entertainment (... j'ai failli écrire décérébré...) pouvait... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
30 septembre 2018

"Les Frères Sisters" de Jacques Audiard : les confidences de J.A.

J e sais bien que je suis un réalisateur formidablement surestimé dans mon pays, et même que je suis très fier de moi, j'ai toujours réussi à emballer les gogos, à chacun de mes films, en tirant sur les mêmes grosses ficelles (la fraternité, la famille, le combat entre le bien et le mal qui à la fin reviennent au même, les femmes - toutes des p... sauf maman, etc.). A force de tourner un peu en rond dans un hexagone de plus en plus étroit pour moi, je me suis dit que j'allais frapper un grand coup et aller titiller les Amerloques... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 mars 2018

"Hostiles" de Scott Cooper : Unforgiven (la Haine)...

Grande claque émotionnelle de ce premier trimestre 2018, "Hostiles" est avant tout un retour inattendu aux thématiques du grand western classique, puisqu'il est impossible de ne pas penser régulièrement à Ford, Walsh ou Mann devant ce récit patient d'un convoyage de prisonniers indiens à travers l'Ouest américain, doublé d'un trajet moral chez les deux protagonistes principaux, une veuve brisée par le massacre de sa famille et un "vieux"soldat consumé par la haine et la honte de toutes les horreurs vues et commises. Mais bien sûr,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,