19 janvier 2016

"Les 8 Salopards" de Quentin Tarantino : ça devait arriver...

Voilà, ça devait arriver un jour, mais on est quand même désolés pour le coup : Tarantino a réalisé un film médiocre. Pas un mauvais film, bien sûr, parce que Tarantino sait bien évidemment toujours filmer avec grâce et intelligence, et parce qu'il a confié le rôle principal et le souffle de son film à Samuel L. Jackson, et la B.O. (nouveauté !) à Morricone. Sinon, c'est la cata : un format super-scope dont il ne fait rien, des dialogues continuels sans grandes étincelles, des acteurs en roue libre (Roth est encore plus cabotin que... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 janvier 2016

Revoyons les classiques de la série TV : "24 Heures Chrono - Saison 4"

Dans le monde hystérique et paranoïaque de "24 Heures Chrono", cette quatrième saison annonçait l'heure de la redite, du radotage. Pas forcément un éternel retour de la même fiction et des mêmes personnages, ce qui aurait pu générer des mécanismes nouveaux et intéressants, mais un bégaiement du système lui-même, qui semble condamné à ré-utiliser ad nauseam des mêmes recettes, accumulant rebondissements frénétiques - et bien entendu invraisemblables - jusqu'à l’écœurement du spectateur. On ne niera pas cependant, passé une première... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 janvier 2016

"Le Réveil de la Force - Star Wars VII" de JJ Abrams : si "le Réveil de la Force" était un film...

Il est complètement inutile de prétendre "critiquer" "Le Réveil de la Force", objet de consommation marketé à outrance, symbole sociétal, élément d'un mythe à la dimension des ambitions de notre monde... bref, tout et n'importe quoi sauf un "film de cinéma" au sens traditionnel du terme. S'il s'agissait d'un film, je dirais qu'il est bien dirigé (c'est-à-dire correctement rythmé et construit, avec quelques scènes frappantes, surtout au début et à la fin quand même), plutôt bien interprété, avec une mention spéciale à Adam Driver... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
15 janvier 2016

"Mistress America" de Noah Baumbach : un nain...

Mais qu'est-ce que c'est que ce (mauvais) film ? Qu'est-il arrivé au Baumbach que l'on aimait, qui nous charmait comme un petit Woody Allen dans ses œuvres précédentes ? Pire, qu'est-il arrivé à la critique qui se laisse convaincre par un "machin" aussi bancal, prétentieux, vide ? "Mistress America" cumule les erreurs et les maladresses, et réussit - assez remarquablement - à nous faire mourir d'ennui devant le ressassement stérile des mêmes situations, conflits, états d'âme, etc. et à nous rendre fous de rage devant des personnages... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 janvier 2016

Au purgatoire du cinéma d'action : "Broken Arrow" de John Woo (1995)

Même si, après "Chasse à l'Homme", "Broken Arrow" permit à l'époque à certains admirateurs (impatients et infidèles) de John Woo d'enterrer prématurément le maître chinois perdu dans l'enfer du cinéma de genre hollywoodien, ce film reste un western moderne plutôt divertissant, tendant vers l'abstraction élégante et générant une belle violence cinétique et stylisée. Si l'on ajoute la superbe gestion de l'espace - désertique en particulier -, qui prouve que Woo - comme c'est souvent le cas des cinéastes "émigrés" (je pense à Antonioni... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 janvier 2016

"Mr. Mercedes" de Stephen King : son moins bon livre ?

Je l'écris sans honte, je considère Stephen King comme l'un des seuls vrais GRANDS auteurs populaires mondiaux, c'est à dire quelqu'un qui, comme Dumas par exemple, sait dire quelque chose d'universel et de pertinent, à travers des histoires bien racontées, sans pour autant sacrifier à la facilité. Eh oui, Stephen King écrit bien - même si son approche ultra détaillée de personnages toujours très crédibles peut rendre ses livres un peu indigestes (d'ailleurs je le lis toujours en anglais, la justesse de ses dialogues passant mal la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 janvier 2016

Ma discothèque bancale : "14 Songs" de Paul Westerberg (1993)

Sans être un fan absolu de "The Mats" (le surnom affectueux donné aux Replacements par leurs fidèles), j'attendais avec impatience le premier "vrai" effort solo de Paul Westerberg ("vrai" car "All Shook Down" n'était déjà plus un véritable album des Replacements…) : il faut dire qu'une sorte de consensus avait fini par se dessiner chez "ceux qui savent" pour qualifier Westerberg de meilleur songwriter de sa génération, une sorte de Dylan punk et en état fréquent d'ébriété. Malheureusement, "14 Songs" - soit beaucoup trop, "10 Songs"... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
07 janvier 2016

La part obscure de la filmographie de grands réalisateurs : "In the Cut" de Jane Campion (2003)

Jane Campion apporte à une histoire finalement assez classique de serial killer / démembreur de cadavres féminins son point de vue féministe sur le désir : oui, les femmes peuvent avoir envie de sexe autant que les hommes, et de manière aussi crue. C'est bien, ça choque (facilement) le public habitué aux salades hollywoodiennes, mais c'est quand même un peu léger, surtout si l'on ajoute que les personnages de "In the Cut" ("dans la fente", donc…) manquent totalement et de profondeur au-delà des clichés éculés qu'ils illustrent, et de... [Lire la suite]
04 janvier 2016

De Palma, mon beau souci : "Body Double" (1984)

Il est clairement difficile de regarder "Body Double" au premier degré, tant De Palma en fait des tonnes dans sa "célébration" cynique de la laideur eighties et de la décadence du cinéma - ici réduit à ses expressions les moins nobles, le film d'horreur de série Z et le porno. Quasiment aucune scène n'est épargnée par l'outrance : personnages déviants interprétés sans aucune finesse, vision glauque du sexe et de la femme comme objet de voyeurisme masturbatoire, déréalisation complète de la moindre péripétie (le sommet du "n'importe... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 janvier 2016

Séance (tardive) de rattrapage : "Turbo" de David Soren

Au sein de la pénible collection des films d'animation Dreamworks, qui ne cessent de rencontrer un succès public étonnant en dépit de leurs défauts rédhibitoires, et en particulier de cet humour référentiel très laid qui semble garantir la satisfaction des adultes accompagnant leur progéniture au cinéma, "Turbo" est une agréable exception : un film simplement fait pour les enfants avec des personnages sympathiques, de l'action plaisante et un grand soin apporté à l'image et au rythme du film. Si le point de départ est aussi absurde... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,