24 juillet 2020

Quand la pop fait des étincelles, une revisite de la discographie de Sparks : "Kimono My House" (1974)

Je me souviens (à peine) que les journalistes vaguement ironiques - et complètement à côté de la plaque - appelaient cela le 'glam rock'. Je veux oublier que ce délicieux déluge d'outrances vocales et de riffs électriques a influencé Queen et consorts. J'ai toujours dans la bouche le goût de révolte hilare que ce chapelet de chansons à 200 à l'heure a donné à mes dernières années-lycée. Une madeleine proustienne ou des dragées au poivre toujours virulentes ? Les deux, mon général ! Souvenons en tout cas de la stupéfaction dans les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 14:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juillet 2020

"Snowpiercer" de Josh Friedman et Graeme Manson : Les causes d'un désastre ferroviaire majeur

Il y a, dans les prémisses mêmes de cette seconde adaptation de la BD classique de Jaques Lob et Jean-Marc Rochette, un problème fondamental, qui explique à lui seul la déroute quasi complète qu’est ce "Snowpiercer" « à l’américaine ». C’est l’incompréhension, voire l’incompatibilité de la culture états-unienne avec un thème politique « à la française des années 70 », avec une vision profondément marxiste d’une société structurée par la lutte des classes et représentée symboliquement par les « classes » des wagons... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
20 juillet 2020

"The Vast of Night" d'Andrew Patterson : Patterson

Voilà, voilà : "The Vast of Night", c'est un premier film produit, écrit, mis en scène et monté par un mec inconnu au look assez inhabituel - Charles Manson, le retour ? -, Andrew Patterson (mais qui opère sous d'autres mystérieux pseudonymes...) et diffusé par la plateforme Amazon Prime. Steven Soderbergh a adoubé le film, et clame son admiration. Du coup,la critique s'emballe, et parle de film de l'année. Et logiquement, tout le monde y va de son commentaire, dans le ton - logique, inévitable, même... -... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 juillet 2020

Homecoming - Saison 2" de Sam Esmail / Micah Bloomberg / Eli Horowitz : le coup du flashback...

Après la réussite de la première saison, on craignait la déception pour cette suite du thriller paranoïaque de Sam Esmail produit par Julia Roberts, et voilà qu'au contraire, on se retrouve ravis devant une nouvelle réussite, peut-être même supérieure (... et ce d'autant que la mise en scène est débarrassée cette fois du jeu sur les formats d'écran, une idée astucieuse mais qui détournait un peu trop notre attention...) ! Voilà donc une exception qu'il convient de saluer à sa juste mesure, même si, une fois encore,on... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 juillet 2020

Quand la pop fait des étincelles, une revisite de la discographie de Sparks : "A Woofer in a Tweeter's Clothing" (1973)

Dans l'ennui insondable du début des seventies, alors que le prog-rock pompier triomphe et que toutes les stars sont mortes, deux kids californiens imaginent d'honorer l'âge d'or de la comédie musicale hollywoodienne en l'accélérant et en y collant des guitares saturées et des vocaux hystériques. Personne n'y comprend rien, mais pour une poignée de curieux, en France, sans doute disciples d'Yves Adrien, le futur a de nouveau un goût excitant. Parlez d'une "mélodie du bonheur"... Dans la foulée d'un premier album largement ignoré... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 juillet 2020

"Rough and Rowdy Ways" de Bob Dylan : un monument aussi intimiste qu'explosif...

La plupart des gens des plus jeunes générations ne comprennent pas pourquoi nous plaçons Dylan au pinacle de l’histoire du Rock : des mélodies pauvres, voire inexistantes, une voix la plupart du temps insupportable, une logorrhée épuisante, sans même parler de prestations scéniques régulièrement ineptes, mais bon dieu, qu’est-ce que ce type a pu faire pour mériter tant d’amour, de fidélité, de la part d’une large majorité de rockers… il est vrai bientôt atteints par la limite d’âge ? La plupart des gens qui n’écoutent pas... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 juillet 2020

"Ohms" par Trees Speak : un voyage tantôt fascinant, tantôt apaisant

Depuis quelques années, on assiste à un autre retour vers un genre musical du passé, le krautrock, que l’on pouvait pourtant juger comme indissociable des années 70-80 avec ses sons de synthés devenus un peu ringards, et son obstination à nous emporter dans de longues boucles temporelles peu compatibles avec notre époque tellement pressée. Ce fut d’ailleurs plutôt pour son angle « motorik », c’est-à-dire ces rythmes intenses et répétitifs que cette musique géniale créées principalement par ces groupes allemands, intéressa et inspira... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 juin 2020

Quand la pop fait des étincelles, une revisite de la discographie de Sparks : "Sparks" (1971)

Publié originellement sous le nom de "Halfnelson", avant que la maison de disques de Todd Rundgren, découvreur et producteur du premier "groupe" des Frères Mael, ne leur recommande de changer de nom, voici un véritable OVNI... Totalement décalés par rapport à leur époque, Ron et Russell, deux jeunes californiens anglophiles - et petits-fils de Doris Day !!! - se lancent à contre-courant de tout ce qui fonctionne en 1971, dans une musique "pop" très expérimentale, qui cite, plutôt que Syd... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 juin 2020

Séance de rattrapage : "Solo : A Star Wars Story" de Ron Howard

"Solo" est un film fait pour des gens comme moi, qui ne s'intéressent pas trop à "Star Wars", qui n'aiment pas beaucoup ni cet univers infantilisant qui a ramené pendant des décennies la SF au niveau de divertissement pas trop malin pour geeks, ni les films eux-mêmes, leur paraissant grandement surévalués. Car "Solo", si l'on ne se préoccupe pas trop du fan service en roue libre typique de la maison Disney, qui donne des résultats mi-risibles, mi-désolants quant à la construction / justification du personnage "iconique" de Han... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 juin 2020

"Hors-Saison" de James Sturm : amour et politique aux USA

Depuis l’immense "Maus", on sait que la représentation animalière de situations humaines dramatiques, psychologiquement ou physiquement éprouvantes, loin d’affaiblir l’impact d’un récit sur le lecteur, le rend encore plus marquant. Est-ce parce que le récit – très réaliste, très précis – se double automatiquement d’une représentation symbolique qui offre la simultanéité d’un premier degré – où l’on souffre avec les protagonistes – et d’un second, un véritable espace de réflexion dans ce léger recul que permet l’absence de la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :