02 novembre 2018

"Ozark - Saison 1" de Mark Williams et Bill Dubuque : Missouri Breaks

Sur un pitch initial pas follement original - encore une histoire "d'honnête homme" (enfin, pas si sûr…) entraîné dans des opérations criminelles dangereuses, doublée d'une confrontation "culturelle" entre citadins "sophistiqués" et bouseux de l'Amérique profonde, qui bien sûr, se révéleront beaucoup plus malins que prévu… -, Netflix nous concocte avec "Ozark" une série plus attachante que prévu, en particulier grâce à la surprenante atonalité de la narration, qui refuse le spectaculaire et le suspense facile, et nous livre un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 octobre 2018

"Frères Ennemis" de David Oelhoffen : la cité nous appartient

Le polar commercial français étant à peu de choses près en état de mort cérébrale, il convient de ne pas trop faire la fine bouche devant ce "Frères Ennemis" qui aligne discrètement de nombreuses qualités... sans parvenir tout à fait à les transformer en réussite. En partant d'un sujet qui peut rappeler ceux des chefs d'oeuvre de James Gray, c'est à dire un noeud gordien de trahisons et de culpabilité au sein d'une "famille" déchirée entre activités criminelles et liens du sang, Oelhoffen nous propose un passionnant portrait d'une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 octobre 2018

"Calibre" de Matt Palmer : la chasse

Il devient de plus en plus difficile de faire du cinéma sans que des petits malins comme nous ne déballent de leur sac de cinéphilie les inévitables références qui vont réduire votre travail à une pâle copie, voire même à un plagiat malhonnête et peu inspiré. "Calibre", le premier long métrage écrit et réalisé par Matt Palmer, a donc été étiqueté comme film de série B - ce qu'il n'est absolument pas, n'étant ni un film de genre, ni un film fauché "d'exploitation" - reprenant les sujets de chefs d'œuvre comme "les Chiens de Paille" et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 octobre 2018

"Paranoid - Saison 1" de Mark Tonderai : black sabbath...

Il n'y a, évidemment, pas que des chefs d'œuvre dans la production britannique de séries TV, même si les réussites, en particulier dans le genre policier, sont nombreuses("Boardchurch", "The Fall", "River", "Happy Valley", etc.), et "Paranoid" tombe plutôt dans l'honnête moyenne du genre. Rien de honteux, parce que le sujet est excellent - les magouilles de l'industrie pharmaceutique -, parce que l'enracinement dans la communauté d'une petite ville tranquille - qui est l'essence même de nombreuses séries anglaises - fonctionne encore... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 octobre 2018

Séance de rattrapage : "The Passenger" de Jaume Collet-Serra

Il faut bien reconnaître que nous n'avons rien contre un bonne petite série B à l'ancienne, avec l'ami Liam Neeson qui plus est, et mis en scène par un honorable tâcheron comme le Catalan Jaume Collet-Serra : l'association entre l'acteur et le réalisateur nous a en effet offert jusqu'à présent plusieurs bons moments de plaisir simple et sans conséquences… … Il faut malheureusement admettre que ce ne sera pas le cas pour cette fois, puisque ce "Passenger" (rien à voir avec la chanson immortelle d'Iggy, d'ailleurs le véritable titre... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 octobre 2018

"Le Léopard" de Jo Nesbo : l'homme qui rit

Faisant suite au réputé "Bonhomme de Neige", "Le Léopard" en constitue un écho intéressant, le thème bien fatigué du serial killer étant ici judicieusement placé au coeur d'une énigme policière particulièrement riche et, il faut bien le dire, brillante. Bien sûr, Nesbø n'hésite pas à nous refaire son habituel coup de la résolution "à double détente", mais elle se justifie bien ici grâce à la construction des crimes à deux niveaux (l'acteur et le metteur en scène, comme Nesbø nous le précise judicieusement dans l'un des derniers... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 octobre 2018

"Hold the Dark" de Jeremy Saulnier : black and white hell

Ayant largement apprécié le travail de Jeremy Saulnier sur ses deux premiers films ("Blue Ruin" surtout et "Green Room"), on attendait forcément avec une certaine impatience son nouveau travail sous la houlette de Netflix. Une impatience mêlée de crainte si l'on se réfère à la piètre qualité à date des productions du géant de la "nouvelle TV"... La bonne nouvelle de "Hold the Dark" - soit un beau titre, que l'on aurait néanmoins aimé plus "coloré", pour poursuivre la série ! -, c'est que et les préoccupations et le style de Saulnier... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 septembre 2018

"L'Ombre d'Emily" de Paul Feig : Diabolique gone girl Vs. desperate single mother

L'art du mélange de genres est certainement l'un des plus difficiles qui soit, et le cinéma US a toujours beaucoup de difficultés - culturelles, n'en doutons pas - à explorer les zones troubles de l'ambigüité. Et Paul Feig, acteur-réalisateur-scénariste, excessivement médiocre quand il s'agit de "mettre en scène" autre chose de grands acteurs comiques qui n'ont finalement pas besoin de lui, a peu à peu dilapidé la bonne réputation acquise avec sa série "Freaks & Geeks", n'était certainement pas le meilleur choix pour faire vivre... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 septembre 2018

"The Fall - Saison 3" de Allan Cubitt : les vestiges de la nuit

Ah, cette fameuse troisième saison de "The Fall", tellement décriée ! Il ne s'y passe rien, on s'y ennuie, etc. Pas faux, pas faux, et pourtant… Qui a jamais dit, hormis les (nombreux) fans du cinéma de divertissement hollywoodien, que pour être bon, voire grand, le Cinéma (et par extension la Série TV...) devait être trépidant ? Ce qu'ose Cubitt ici, et qui est ma foi, sacrément culotté, c'est nous montrer ce qui se passe après. Après le mot fin de 99,9% des récits de fiction : quel a été l'impact du drame sur ses protagonistes,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 septembre 2018

Revoyons les classiques du cinéma français : "le Corbeau" de H.G. Clouzot (1943)

"Le Corbeau", qui est par ailleurs un film indubitablement impressionnant, et que j'ai enfin revu dans une version joliment restaurée, m'a permis de confirmer ce que je n'aime pas, mais alors pas du tout chez Clouzot : cette haine profonde de l'humanité, ce mépris éclatant pour l'ensemble de ses personnages, dont aucun n'est sauvable. Un anti-Renoir absolu donc. Ceci dit, pourquoi pas ? Von Trier utilise bien ce même pessimisme irréductible pour faire des films superbes ! Le problème chez Clouzot, pour moi, est qu'il ne fait... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,