09 novembre 2015

Relisons les classiques de la BD franco-belge : "Le Vent des Dieux - Tome 3 : L'Homme Oublié" (1987)

"L'homme oublié" voit Cothias ramener son histoire à la réalité, ce qui ravira je suppose la vaste majorité de ses lecteurs : au final, cet onirisme déployé avec autant d'emphase ne débouche pas sur grand chose... Un héros amnésique juste ce qu'il faut (pourquoi est-ce que je pense à Jason Bourne ou à XIII ?) pour la suite de ses aventures, et l'habituelle dose de scepticisme trivial de la part de l'auteur, logique représentant de l'Occident en dépit de l'érudition déployée ici quant aux croyances et aux rituels japonais de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 novembre 2015

Relisons les classiques de la BD franco-belge : "Le Vent des Dieux - Tome 2 : Le Ventre du Dragon" (1986)

Quel étrange livre que ce "Ventre du Dragon" qui voit Cothias, scénariste habituellement plutôt classique, larguer toutes les amarres de la rationalité pour nous conter l'odyssée "inconsciente" d'un samouraï mourant, confronté à diverses épreuves pour le moins oniriques, qui détermineront (ou non, on n'est pas toujours sûrs de bien comprendre, n'étant pas expert en religions extrêmes-orientales !) s'il aura accès à l'immortalité de l'âme. Il faut d'abord souligner combien les dessins et les couleurs de Patrick Adamov sont superbes,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 octobre 2015

Relisons les classiques de la BD franco-belge : "Le Vent des Dieux - Tome 1 : Le Sang de la Lune" (1985)

Patrick Cothias est un scénariste ayant fait ses preuves ("les 7 vies de l'Epervier"). Adamov quant à lui - à l'époque où sort ce premier volume du "Vent des Dieux" - est un jeune dessinateur singulier, venant de l'illustration, qui révélera dans "le Sang de la Lune" un style baroque et vigoureux, sortant clairement de l'ordinaire de la BD franco-belge. L'époque et l'univers de Japon féodal (même si le récit n'est pas précisément daté) sont fascinants, tout au moins pour moi, et en tout cas d'une formidable richesse fictionnelle.... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 janvier 2015

Revoyons les classiques du cinéma : "Ghost Dog" de Jim Jarmusch (1999)

Cinéaste suprêmement malicieux, Jim Jarmusch superposait dans "Ghost Dog" un hommage à Melville (le "Samouraï", bien sûr), des plans un peu toc pompés sur les films de samouraïs, et des clichés du polar américain, dans un curieux mélange, toujours drôle et souvent inattendu, et produisant au final une sorte de tragédie aussi paradoxale que désinvolte. Car "Ghost Dog" réussit à concentrer puissance et souplesse, à l'image d'un Forest Whitaker, certes décalé en tueur efficace et lymphatique, mais finalement impressionnant de force... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 février 2014

Gloire au cinéma nippon : "La Légende de Musashi" de Hiroshi Inagaki (1954)

Tout d'abord, je vais me permettre de contredire l'enthousiasme de Jean-Pierre Dionnet, non, clairement "la Légende Musashi" n'égale pas les "Sept Samouraï" sorti la même année avec le même - génial - Toshiro Mifune, et Kurosawa n'a nullement usurpé une couronne qui aurait dû revenir à Inagaki : la différence de "souffle", de "vision", de "profondeur" est criante entre les deux oeuvres et les dex réalisateurs, et réhabiliter Inagaki ne passera pas par la critique de Kurosawa. Même l'argument que Kurosawa aurait été plus "malin" en... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 février 2012

"13 Assassins" de Takashi Miike : une belle surprise...

Pour qui connaît un peu le grand n'importe quoi qu'est la filmographie de Takashi Miike (qui contient quand même quelques films épatants, comme, bien sûr, le redoutable "Audition"), la première partie de "13 Assassins" est une belle surprise : sur un thème faisant écho à l'immortel "7 Samouraïs" de Kurosawa, Miike fait preuve d'une grande retenue, de sobriété et de finesse dans la construction de scènes magnifiques, lourdes de sens et d'émotion, véritables retrouvailles avec un classicisme perdu depuis la riche époque des films de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,