08 septembre 2015

Réévaluons les classiques du Rock Français : "Toboggan" de Jean-Louis Murat (2013)

Un album de Murat encore plus calme, posé, intime que les autres ? Est-ce possible ? Mieux, est-ce réellement nécessaire, quand on pense que la seule réserve que l'on pourrait faire sur l’œuvre du barde auvergnat paradoxal, c'est son refus de l'intensité ? Du coup, "Toboggan" prend son temps avant de nous conquérir : les premières écoutes semblent n'apporter rien de nouveau à l'univers bien circonscrit de Jean-Louis Bergheaud, entre ballades bucoliques (beaucoup de cris d'animaux viennent envahir les chansons) et tendresse amoureuse,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 août 2015

Réévaluons les classiques du Rock français : "Clandestino" de Manu Chao

La générosité de Manu Chao est une chose admirable, qui fait chaud au cœur, et son engagement, aussi bien à l'époque de la Mano Negra que lors de sa carrière solo éminemment populaire, en faveur des déshérités du monde entier, extrêmement louable. Ses chansons, à la fois festives et mélancoliques, célébrant une globalisation joyeuse de la culture et de l'âme, restent une manière imparable de se rassurer quant à un avenir qui paraît de plus en plus noir. "Clandestino" fut un album qui marqua son époque, quelque chose de pas si... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 mai 2015

"My Dreams Dictate My Reality" de Soko : musiques fondatrices

Comme Soko, on a adoré The Cure et sa douloureuse mélancolie. On s'est tout autant qu'elle excités sur les voix guerrières de ces chanteuses punk - Blondie, Siouxsie et quelques autres - qui ont défini une nouvelle féminité, intègre et pourtant sexy, à la fin des années 70. Et on s'était même promis de faire un jour un disque en hommage à ces musiques fondatrices. D'y parler de nous, du coup, de notre enfance, de nos parents, de nos révoltes, de nos dégoûts et de nos coups de cœur. Et puis le temps a passé et nous ne l'avons pas... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 avril 2015

"Shake Shook Shaken" de The Do : pop électro grand public, mais pas que !

En 6 ans, les franco-finlandais de The Dø sont donc passés des élucubrations mi-enfantines mi-farfelues à une pop électro grand public tendance dépressivo-dark, et, tout en récitant leurs conjugaisons de verbes irréguliers en Anglais, nous tendent le bâton pour se faire battre : banalisation des sonorités, parfois même assez lourdingues, uniformisation des ambiances, volonté clairement exprimée de séduire le grand public… Dan et Olivia ont l'air de tout vouloir faire pour ne plus être notre groupe pop français préféré ! Sauf que non,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 avril 2015

Réévaluons les classiques du Rock Français : "Téléphone" de Téléphone (1977)

En 1977, je rigolais bien quand on me parlait de Téléphone : j'écoutais les Clash, les Pistols, les Damned, les Saints, alors ce rock "stonien" (comprenez : dépassé), porté par un piètre imitateur de Jagger à la voix de pré-adolescent, ne me paraissait pas vraiment "sérieux". Décidément, la France ne comprendrait jamais rien au Rock ! Et puis, devant l'engouement général, je m'y suis mis peu à peu, prenant un indéniable plaisir à ces slogans un peu naïfs, ces jeux de mots assez nazes ("Métro, c'est Trop" !, ben ouais !), ces textes à... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 avril 2015

"Eléor" de Dominique A : l'univers de Dominique A

Dès les premières notes de "Eléor", le charme agit, imparable... et ne se démentira au cours des 40 minutes qui suivent, ni au fil d'écoutes répétées, qui ne semblent aucunement user l'album : nous sommes ici dans une sorte d'expression parfaite de l'univers de Dominique A, avec sa tristesse follement élégante, ses déchirures électriques ou émotionnelles soudaines, ses mélodies qui serrent un peu le cœur, mais semblent éveiller le meilleur en nous, et au final cette impression tellement satisfaisante de plénitude des sentiments...... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 janvier 2015

"Babel" de Murat & The Delano Orchestra : Mustango-bis !

La rencontre entre la campagne auvergnate et les grands espaces américains, la conjugaison de son attachement aux racines et traditions locales avec sa propre culture "rock", voilà un sujet - et un beau - qui travaille Murat depuis toujours, et qui a donné naissance à l'un de ses plus beaux albums, "Mustango". 15 ans plus tard,  "Babel" laboure de manière toute aussi inspirée le même sillon, en un peu plus roots encore du côté paysan, et un peu plus "ouvert" du côté orchestration (beaucoup d'instruments à vent, de voix féminines,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 décembre 2014

"Chaleur Humaine" de Christine and The Queens : grand disque paradoxal

Facile (trop ?) de se moquer de Christine and The Queens, avec cet appui inconditionnel des Inrocks qui ont été jusqu'à élire "Chaleur Humaine" disque de l'année 2014, pas moins, sans doute en remerciement pour la contribution d'Héloïse à la cause gay et lesbienne... Avec cet anglais horrible d'Héloïse qui rend ridicule certaines chansons pourtant de bonne tenue (oh, ce "Heartless" hideusement inintelligible !)... Avec cette fadeur dream-pop et ces sons synthétiques interchangeables tellement à la mode aujourd'hui... Pourtant,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 décembre 2014

"Magnum" de Katerine : "Surtout, surtout, ne soyez pas vous-même !"

"Surtout, surtout, ne soyez pas vous-même !", l'avertissement en intro de ce "Magnum" ne saurait pas être plus clair : cet album est un disque où Katerine s'avance masqué, ou plutôt où il abandonne (enfin ! dirons certains...) toute profondeur, où il sacrifie cet aspect profondément bouleversant de ses meilleures oeuvres antérieures, lorsqu'il s'agissait encore de gratter ses propres névroses - jusqu'à la gêne, jusqu'au sang - sous couvert d'un humour potache provocateur. "Magnum" est ailleurs, dans la célébration assez innocente... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,