21 juin 2020

Revoyons les classiques du Cinéma : "Sorcerer (le Convoi de la Peur)" de William Friedkin

Le destin du "Convoi de la Peur" est singulier : il fut injustement descendu en flammes par la critique quasi unanime à sa sortie sur les écrans en 1977, alors qu'il s'agissait d'un film, certes ambitieux de par les moyens mis en oeuvre pour son tournage - en Israël, à Paris, à New-York et dans la jungle du sud du Mexique, censé figurer la Colombie - ainsi que par son pessimisme profond, typique d'une époque de désillusion des intellectuels américains vis à vis de leur pays embourbé au Vietnam, mais fondamentalement typique du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 juin 2020

Revoyons les classiques du cinéma : "Indiana Jones et le Temple Maudit" de Steven Spielberg (1984)

Presque 40 ans se sont écoulés depuis la sortie en salle de "Indiana Jones et le Temple Maudit", qui nous avait alors un peu déçus, parce qu'il ressemblait plus à un train fantôme emballé (soit un mécanisme d'excitation littéralement représenté dans la dernière partie du film) qu'à du cinéma "classique" : en 1984, nous n'avions pas encore été formatés par la machine décérébrante du cinéma hollywoodien pour adolescents ! Paradoxalement, ce second épisode de la saga a plutôt mieux vieilli que son (beaucoup) plus "respectable"... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
21 avril 2020

Revoyons les classiques du Cinéma : "Fiancées en Folie" de Buster Keaton (1925)

"Seven Chances" ("Fiancées en Folie" en français, un titre que l'on peut préférer pour une fois à l'original...) fut l'un des plus gros triomphes commerciaux de Buster Keaton, sans doute parce que ce que l'on voit à l'écran - sans parfois en croire ses yeux - dans la dernière partie du film - c'est-à-dire la foule des centaines de "prétendantes" envahissant d'abord l'église, puis pourchassant notre héros dans la ville, et enfin la sublime fuite du héros dévalant la montagne au milieu des éboulements - constitue certainement... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 avril 2020

Revoyons les classiques du Cinéma : "Sherlock Junior" de Buster Keaton (1924)

Par rapport aux "classiques" de Buster Keaton généralement plus célébrés, ou en tous cas plus connus du grand public, "Sherlock Junior" est sans doute beaucoup plus singulier, plus "conceptuel", au point de désorienter initialement un spectateur espérant un nouveau grand exploit "physique". Car il débute de manière finalement assez conventionnelle par rapport au cinéma de son époque, répétant le récit de l'exclusion sociale d'un homme ordinaire - employé dans un cinéma rêvant d'un avenir de détective et désireux de se... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 mars 2020

Revoyons les classiques du Cinéma : "Le Mécano de la Générale" de Buster Keaton (1926)

Eh oui, je n'ai vu le "Mécano de la Général" pour la première fois qu'à l'approche de la cinquantaine, ce qui est carrément une faute pour un cinéphile qui se targue, comme moi, d'aimer le cinéma muet ! Mais j'ai eu la chance de le découvrir en 2004 dans une version magnifiquement restaurée, soutenue par une composition originale - et superbe - de Joe Hisaishi, et ça a été un très grand bonheur. Je commencerai par les réserves d'usage : "The General" est moins drôle que la plupart des autres grands films de Keaton, qui a... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 novembre 2019

Revoyons les classiques du Cinéma : "Carrie" (1976) de Brian de Palma

Carrie est définitivement l'un des films de De Palma les plus inusables : s'il peut paraître un peu daté par son travail formel - mais respectueux - à partir des modèles créés par Hitchcock (la scène de douche qui ouvre - magnifiquement - le film), il est indémodable grâce à sa peinture sans concessions du puritanisme américain, du fanatisme religieux (aujourd'hui bien d'actualité, hélas !) et de la cruauté de l'adolescence (le prototype de Virgin Suicides ?). En pervertissant les codes du "teenage movie", Brian De Palma signait là... [Lire la suite]

30 avril 2019

Revoyons les classiques du Cinéma : "Vol au-dessus d'un Nid de Coucou" de Milos Forman

En 1975, "Vol au-dessus d’un Nid de Coucou" fut un triomphe populaire et critique international, et plaça aussi bien Jack Nicholson, acteur jusque-là cantonné à un cinéma plus auteuriste (Dennis Hopper, Antonioni, Rafelson), que Milos Forman, réalisateur estampillé « nouvelle vague » tout juste échappé de la Tchécoslovaquie communiste, dans la liste des personnes qui comptent à Hollywood… Ceci sans même mentionner le succès financier de Michael Douglas, alors encore « simple » producteur. Bien entendu, au-delà des talents... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 octobre 2018

Revoyons les classiques du cinéma français : "la Vérité" de HG Clouzot (1960)

1960, République française. Mais ça pourrait aussi bien être la France de Pétain, comme celle vue dans "le Corbeau". Un pays de rats, de vieillards haineux, médiocres, déterminés à tuer dans l'œuf toute velléité de rébellion, surtout de la part de la jeunesse, qui se croit (déjà) tout permis. Un pays de merde, pas si loin de l'Espagne noire et grise sous la botte de Franco, en fait. Mais ça remue, quelque chose est en train de se passer. Du côté des étudiants, comme c'était le cas un peu partout dans le monde à cette époque-là. La vie... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 septembre 2018

Revoyons les classiques du cinéma français : "le Corbeau" de H.G. Clouzot (1943)

"Le Corbeau", qui est par ailleurs un film indubitablement impressionnant, et que j'ai enfin revu dans une version joliment restaurée, m'a permis de confirmer ce que je n'aime pas, mais alors pas du tout chez Clouzot : cette haine profonde de l'humanité, ce mépris éclatant pour l'ensemble de ses personnages, dont aucun n'est sauvable. Un anti-Renoir absolu donc. Ceci dit, pourquoi pas ? Von Trier utilise bien ce même pessimisme irréductible pour faire des films superbes ! Le problème chez Clouzot, pour moi, est qu'il ne fait... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 juin 2018

Revoyons les classiques du cinéma d'animation : "Les Indestructibles" de Brad Bird (2004)

Brad Bird, qui n'était en 2004 "que" le réalisateur célébré du "Géant de Fer", fut le premier "étranger" à Pixar à travailler avec les Studios qui s'étaient imposés au cours des années précédentes comme l'indiscutable leader de l'animation 3-D (et qui s'étaient rapprochés de Disney qui assurait la distribution de leurs films), et ces "Indestructibles" constituèrent une première rupture de style : première utilisation d'êtres humains comme héros (la technologie le permettant désormais, à condition de ne pas sortir des codes de la BD),... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,