04 septembre 2021

"The Mutt's Nuts" de Chubby and the Gang : No Future ? No Present !

« Les noix du clébard » par Joufflu et son gang, voilà un titre élégant pour un disque, s’il en est. Et pourtant, quelque chose nous dit que si Charlie Manning-Walker, qu’il se considère comme joufflu ou pas, se sent à peu près aussi valorisé que les parties génitales d’un canin dans l’Angleterre proto-fasciste de Boris Johnson, il a sûrement de bonnes raisons pour ça. Et que ce second album va nous raconter tout ça en détail, sans nous épargner le moindre détail sordide. Chubby and the Gang viennent du hardcore londonien... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 août 2021

"Venus" de Upper Wilds : la Déesse de l'Amour applaudit...

« The days are longer than the years / No roses growing way down here:/ They came and tried to see / Life at 800 degrees / But the cameras melt / The god of love cheers » ("Love Song #1"), c’est-à-dire : « Les jours sont plus longs que les années / Aucune rose ne pousse ici / Ils sont venus pour se faire une idée de / la vie à 800 degrés / Mais les caméras fondent / La déesse de l’amour applaudit ! ». Car si Vénus est la déesse de l’amour, la planète du même nom est une fournaise invivable. Comme l’amour lui-même ? Voilà... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 juillet 2021

"Take It From the Dead" de Acid Dad : nostalgie des 90s et évidence mélodique

Quelques mesures de Searchin’, le premier titre de Take It From the Dead suffisent normalement à situer géographiquement Acid Dad : forcément new-yorkais, très probablement de Brooklyn (gagné !), cette musique est fidèle à ses origines, le punk rock de la Grosse Pomme, tel qu’il fut inventé simultanément à l’explosion londonienne (les experts nous rectifieront, le mouvement punk new yorkais fut en fait antérieur à son cousin anglais…). Mais Take It From the Dead assume aussi de grosses... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 juillet 2021

We Hate You Please Die en soirée Take Me Out (Supersonic) sur la Terrasse du Trabendo le samedi 10 juillet

23h35 : Ce n’est pas n’importe quel groupe qui va conclure la soirée, c’est We Hate You Please Die ! Il n’y a pas à s’en faire, le charisme et l’énergie stupéfiante de Raphaël, la puissance de feu du groupe, et la qualité des nouvelles chansons vont faire des miracles, une fois encore. Il y a d’abord la minute d’intro progressive de Exhausted pour que Raphaël retrouve ses marques, après une année sans concert (« Le dernier vrai concert qu’on a joué, c’était ici, l’année dernière, et c’était de la folie. Il y en a eu... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 juillet 2021

Wild Fox à la Terrasse du Trabendo le vendredi 9 juillet

21h45 : Démarrage en force de Wild Fox (à ne pas confondre avec leurs voisins de Nantes, Mad Foxes, bénéficiant eux aussi d’une excellente réputation – décidément, les renards ont la cote dans l’Ouest…) avec Gin Less, un morceau datant de leurs débuts : électrifiant, tendu, élégant, bénéficiant d’une irrésistible accélération punk « classique » sur la fin, voilà une chanson qui met immédiatement tout le monde d’accord, ces mecs ont la classe, et se détachent clairement du lot. Des musiciens étonnamment jeunes –... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 mai 2021

"Sentimental" de Johnny Mafia : hier Sens, demain le monde !

Le premier titre de Sentimental, le troisième album des rockers de Sens, Johnny Mafia, est étonnant : Split Tongue déploie l’énergie et la rage qui était celle des Pixies de Doolittle et de Bossa Nova, ni plus ni moins. A une époque où il est difficile de perpétuer la belle tradition du punk rock sans que des petits malins comme nous ne pointent des influences pour mieux déplorent le manque de créativité des nouveaux groupes, avouons qu’aller se frotter à l’héritage des Pixies est plutôt culotté, et pas si fréquent que... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 mai 2021

Etrangleurs étranglés ? La discographie des Stranglers : "Live (X Cert)" (1979)

1979 : les Stranglers préparent un changement radical dans leur musique – ce sera "The Raven" – et décident de jeter un dernier regard sur leur trilogie punk. Après avoir penser sortir une compilation, ils optent pour une compilation live, comme Burnel le dit, qui reflétera la facette la plus brutale du groupe. Construit à partir des enregistrements de deux concerts, l’un en 1977 et l’autre en 1978, "Live (X Cert)" sera mal reçu par la critique, mais constituera le quatrième triomphe commercial du groupe en Angleterre. Et, vu... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 mai 2021

Etrangleurs étranglés ? La discographie des Stranglers : "Black and White" (1978)

L'un des mes groupes préférés a toujours été les Stranglers. Parce que leur image de dangereux pervers était irrémédiablement décalée par rapport aux canons du rock, même punk. Parce que leur musique n'hésitait jamais à plonger dans l'excès et la grandiloquence, voire l'avant-gardisme radical sans jamais perdre sa brutalité inouïe. Parce que les Stranglers, quelque part, faisaient peur "pour de vrai", comme lorsque JJ Burnel descendait dans la foule lors d'un concert pour casser lui-même la tête à quelqu'un qui ne lui revenait pas !... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 09:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 avril 2021

Etrangleurs étranglés ? La discographie des Stranglers : "No More Heroes" (1977)

Cinq mois seulement après la parution - qui fit grand bruit - de "Rattus Norvegicus", les Stranglers reviennent déjà avec de nouvelles chansons... même si ce second album récupère trois chansons qui avaient été délaissées lors de la sélection des titres de son prédécesseur, dont le très faible "Peasant in the Big Shitty", seul vrai problème de "No More Heroes". Mais, alors que leur premier effort laisser planer encore un doute sur l'ADN du groupe, ici, avec l'aide de la production au rasoir d'un Martin... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 avril 2021

“Le Silence selon Manon” de Benjamin Fogel : punk “straight edge”, acouphènes et anonymat

On se souvient de "la Transparence selon Irina", ambitieux premier roman de Benjamin Fogel qui s’emparait, sous la forme d’un thriller d’anticipation, de thèmes contemporains important, comme l’identité sexuelle et le débat autour de l’anonymat de nos « vies virtuelles ». Avec son titre qui lui fait idéalement écho, "le Silence selon Manon", son second livre – parfois présenté, un peu abusivement comme un « prequel » -, traduit a priori une approche similaire des mêmes sujets : située dans un très proche futur, l’intrigue... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,