26 février 2019

"Une Intime Conviction" d'Antoine Raimbault : présomption d'innocence

Eric Dupond-Moretti fait partie de ces avocats internationalement admirés, qui deviennent une véritable référence dans leur métier : mais ce qui caractérise Dupond-Moretti, au-delà de sa connaissance parfaite du Droit et de ses analyses créatives mais rigoureuses, c’est son utilisation brillante – et implacable - de la présomption d’innocence, pierre de touche de la Justice… souvent malmenée dans les faits. La grande intelligence du film remarquable d’Antoine Raimbault, ce n’est pas seulement de confier le rôle de Dupond-Moretti au... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 octobre 2018

Revoyons les classiques du cinéma français : "la Vérité" de HG Clouzot (1960)

1960, République française. Mais ça pourrait aussi bien être la France de Pétain, comme celle vue dans "le Corbeau". Un pays de rats, de vieillards haineux, médiocres, déterminés à tuer dans l'œuf toute velléité de rébellion, surtout de la part de la jeunesse, qui se croit (déjà) tout permis. Un pays de merde, pas si loin de l'Espagne noire et grise sous la botte de Franco, en fait. Mais ça remue, quelque chose est en train de se passer. Du côté des étudiants, comme c'était le cas un peu partout dans le monde à cette époque-là. La vie... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 mai 2018

Séance de rattrapage : "Detroit" de Kathryn Bigelow

"Detroit" est d'abord un film nécessaire, alors que les crimes de la police américaine contre la communauté noire se sont multipliés, peut-être du fait du sentiment d'impunité qu'a fait naître l'administration Trump. Que cela soit la brillante et célébrée réalisatrice Kathryn Bigelow qui se soit lancée dans ce projet, basé sur un fait divers horrifique situé durant les émeutes ayant enflammé Détroit en 1967, est indéniablement un gage d'efficacité (... même si, comme pour le superbe "Zero Dark Thirty", le scénario extrapolant à partir... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 avril 2018

"The Third Murder" de Hirokazu Kore-eda : une coquille vide trop remplie...

"The Third Murder" débute par une scène forte de meurtre sauvage comme on ne pensait jamais en voir dans un film du "gentil" Kore-eda, avant d'emprunter les voies très "anglo-saxonnes" du thriller mental et du film de procès : voilà donc une véritable révolution dans le système jusque là presque routinier du prolifique cinéaste nippon. Très vite, on réalise que, heureusement, la "petite musique" habituelle de Kore-eda est bel et bien toujours là : la patience et la sensibilité avec lesquelles sont abordés les personnages,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 janvier 2018

"Better Call Saul - Saison 3" de Vince Gilligan et Peter Gould : la scène classique de procès...

Avec sa narration enchaînant directement sur le final de la saison précédente et ses deux premiers épisodes minutieux qui demandent au spectateur de retrouver rapidement ses marques dans le dédale de ses deux récits "parallèles", la troisième saison de notre bien aimée "Better Call Saul" démarre de manière un peu moins grandiose que les deux précédentes. La mise en scène - surtout quand Peter Gould est aux manettes - reste brillante d'intelligence, et Odenkirk incarne toujours avec une douceur confondante et une tristesse infinie l'un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 mars 2017

"The Night Of" de Steven Zaillian et Richard Price : American Crime Story

Il y a eu un moment, devant de "The Night Of" impressionnant et passionnant, où c'est devenu une évidence - une banalité, oui, je sais, mais une évidence quand même - pour moi : ce que le cinéma américain a abandonné, c'est vraiment la série TV qui le récupère. Car "The Night Of" est tout ce que le grand cinéma américain fut : un récit adulte, patient, détaillé, bien mis en scène, bien filmé, somptueusement interprété - Turturro, qu'on avait un peu oublié, rappelle combien il est riche, et sensible bien sûr, mais le jeune Riz Ahmed... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 mars 2017

"Goliath - Saison 1" de David E. Kelley / Jonathan Shapiro : David

Et si on inventait enfin une nouvelle règle absolue de la Série TV (et du cinéma aussi pendant qu'on y est) ? Du genre : "une série avec Billy Bob Thornton ne peut qu'être excellente" ? Car, avouons-le, ce type, qui a toujours été un très bon acteur, est devenu - en même temps qu'il se faisait plus rare - un truc monstrueux. Littéralement hypnotisant. Dans la première saison de "Fargo", il emportait tout sur son passage. Dans la première saison de "Goliath", polar judiciaire bien troussé de la maison Amazon, il fascine, bouleverse,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 février 2017

"American Crime Story - The People V O.J. Simpson" de Scott Alexander et Larry Karaszewski : Autopsie d'une Société

 Après Preminger ou Clouzot, était-il possible de "faire mieux" en matière de "film de procès" ayant l'ambition de transcender le simple (mais roboratif) plaisir du jeu d'échec entre avocats brillants et manipulateurs et du suspense judiciaire ? Oui, répond "American Crime Story" dans sa brillantissime première saison, consacrée à la sulfureuse affaire O.J. Simpson, qui passionna autant l'Amérique dans les années 90 qu'elle laissa indifférent le reste du monde. Oui, car l'atout majeur du format série TV, c'est la disponibilité du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 avril 2016

Séance (tardive) de rattrapage : "l'Hermine" de Christian Vincent (2014)

En découvrant cette "Hermine" dont je n'attendais strictement rien, puis en tombant petit à petit sous le charme de cette histoire formidablement subtile (double histoire en fait), intelligemment contée en évitant tous les coups d'éclat et les effets de manche du "film de procès" standard (j'ai même un moment pensé à "Autopsie d'un Meurtre" de Preminger, c'est dire...), mais aussi toutes les avenues fleuries de la rom com, je me suis souvenu d'un coup combien Christian Vincent nous avait enchanté à ses débuts avec "la Discrète",... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 avril 2016

Revoyons les classiques du cinéma : "12 Hommes en Colère" de Sidney Lumet (1957)

Il n'est pas aisé de réellement comprendre ce qui passionne dans ce fameux "12 Hommes en Colère", l'un des films préférés des cinéphiles de tout poil de par le monde. Si on l'analyse froidement, on a droit à un huis clos complètement théâtral, un scénario de polar assez artificiel et creux, un plaidoyer juste mais quand même assez consensuel pour un fonctionnement objectif de la justice dans une démocratie (assortie d'une condamnation voilée de la peine capitale à laquelle on ne peut que souscrire), et surtout un déroulement... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,