13 mai 2020

"Antartica" de Flat Worms : la vague glacée...

Ceux qui ont découvert Flat Worms avec leur premier album éponyme, paru il y a un peu plus de deux ans, avaient été probablement séduits par l’énergie rageuse, le son rêche, l’énergie débraillée d’un groupe qui s’inscrivait tout naturellement dans la belle tradition du Rock Garage qui a fait tant d’émules ces dernières années. Ceux-là seront probablement surpris par le virage « post punk », comme on dit de nos jours, pris par le groupe de Will Ivy, virage qui peut paraître également opportuniste vu le succès de ce retour... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 janvier 2020

"Signal" de Automatic : cyborg suicide in L.A.

Dès "Too Much Money", l’ouverture de "Signal", le projet des trois californiennes proto-punk de Automatic semble clair : animer l’électro primitive inventée en 1977 par Suicide d’une vitalité quasi pop – on peut penser vocalement au travail des Go Go’s au début des années 80, une influence revendiquée par Izzy Glaudini, Halle Saxon et Lola Dompé – sans, heureusement, renoncer à sa rugosité, à sa fragilité qui la distingue encore de tout ce qui s’est fait ensuite. Sauf que,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 12:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 octobre 2019

"Body Negative" de MNNQNS : Élégance, intransigeance, brutalité

Il est intéressant de voir que, à notre époque de recyclage systématique de mouvements artistiques en général, musicaux en particulier, des décades passées, la principale source d'inspiration de la vague actuelle de jeunes groupes affublés de l'étiquette de "post punk" (qui est, rappelons-le, un vocable actuel, qui n'était pas utilisé à la fin des années 70 et au début des années 80) est un seul et unique groupe - certes le meilleur de sa génération, nul doute là-dessus - Joy Division. Le Post-Punk de 2019 est donc avant tout... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 mai 2019

"Private Meaning First" de The Psychotic Monks : intensité et abstraction

Il est impossible pour quiconque a pu ressentir l’extraordinaire intensité déployée par The Psychotic Monks sur scène de porter un jugement critique détaché sur les versions studio des mêmes morceaux qu’il aura vu, qu’il aura entendu transformés en brûlots impérieux ou en torrents d’émotion en live. Le second album du groupe, "Private Meaning First", considéré dans la perspective de son « devenir-live », est au pire une déception, puisque l’on n’y retrouve – et c’est logique, c’est la rançon du fait que The Psychotic Monks offrent... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,