30 novembre 2016

"Mademoiselle" de Park Chan-Wook : Young Girl(s)!

Park Chan-Wook est un réalisateur aussi adulé par beaucoup que méprisé par d'autres, presque aussi nombreux, et ce pour - peu ou prou - les mêmes raisons : sa virtuosité technique incomparable, son goût pour la perversité et la provocation potache. Avec "Mademoiselle", Park donne l'impression qu'il a voulu (ou du moins a réussi à) synthétiser totalement son cinéma : on peut donc affirmer avec confiance qu'il a réalisé là son chef d’œuvre, un film aussi totalement époustouflant que grossièrement frustrant, la perfection absolue (de la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 novembre 2014

Revoyons les classiques du cinéma : "Sympathy for Mister Vengeance" de Park Chan-Wook (2002)

Depuis 2003, année de sortie sur les écrans français de "Sympathy for Mister Vengeance", on a vu bien des films coréens, avec leur édifiante brutalité et leur frontalité dans la description de l'horreur du monde. On a aussi vu "Old Boy", où PARK Chan-Wook accédait à un nouveau stade dans l'abominable, par rapport à ce premier essai, qui nous paraîtra donc aujourd'hui moins révulsant. Si l'on peut se désoler de ce que notre sensibilité s'émousse, on doit se réjouir de pouvoir se concentrer sur les grandes qualités du film : une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 octobre 2013

Séance de rattrapage : "Stoker" de Park Chan Wook

Pour aimer "Stoker", il faut accepter que la forme - inventive jusqu'à l'outrance, constamment surprenante - puisse primer sur le fond - un scénario méta-hitchcockien et trop faussement compliqué pour son bien de Wentworth Miller - d'un film. Si l'on accepte de jouer le jeu avec Park Chan Wook, ex réalisateur passionnant dont l'heure de gloire semble bien passée, et qui loue ses services de brillant esthète du malaise et de l'excès à l'occident, alors "Stoker" peut se révéler fascinant, voire roboratif tant les thèmes traités sont... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 mars 2012

Séance (tardive) de rattrapage : "Thirst" de Park Chan-Wook

"Thirst" est un drôle d'objet, qui, bien loin de la maîtrise que Park Chan Wook a naguère affiché dans sa "trilogie de la vengeance", oscille dangereusement entre pur désastre artistique et moments de grâce, certes ténus, mais marquants. La maladresse d'un scénario qui multiplie vainement les sujets (la maladie, la foi, la sainteté, l'amour fou, et même - c'est paradoxalement le plus intéressant - la déception inhérente au couple) est la principale cause du malaise - involontaire - dans lequel baigne le film. La mise en... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 janvier 2012

Révisons nos classiques : "Old Boy" de Park Chan-Wook (2003)

Passés la rumeur cannoise et l'enthousiasme de Tarantino envers un (faux) frère de cinéma, le choc de la découverte en salle et le scandale des différentes outrances aux quelles s'est livré Park Chan-Wook dans "Old Boy" (ingestion de poulpe vivant, arrachage de dents au marteau, auto-mutilation, etc.), on peut regarder ce chef d'oeuvre mineur (certes, mais chef d'oeuvre quand même...) pour ce qu'il est : un grand film viscéral sur les déviances d'une société coréenne déchirée entre ses pulsions sauvages (incestes, viols, mutilation,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,