06 juillet 2020

"Homegrown" de Neil Young : la "time capsule" miraculeuse...

Qui suit Neil Young depuis un certain temps connaît forcément certaines caractéristiques pour le moins singulières de cet artiste qui se classe sans aucun doute parmi les vrais géants  de la musique du XXè siècle (et qui est l’un des seuls à ne pas être ridicule au XXIè siècle), au niveau d’un Bob Dylan ou des Rolling Stones – dont il rêvait à une époque de faire partie, souvenons-nous… Neil Young, au-delà de son génie de compositeur et de guitariste que nul ne conteste plus depuis longtemps, c’est à la fois un stakhanoviste et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juin 2020

Promenade sur les traces d'un géant, Neil Young : "American Stars 'n Bars" (1977)

Si l'on analyse "American Stars 'n Bars" avec un minimum d'objectivité, il s'agit sans aucun doute du premier disque "moyen" de Neil Young depuis son discutable premier album éponyme de 1968. Entre les deux, nous avons eu droit à une suite ininterrompue de chefs d'oeuvre et de grands disques, des plus plaisants au plus malaisants, grâce auxquels le Loner a posé les bases de son oeuvre. Il fallait bien que ça s'arrête un jour, et, d'une certaine manière, "American Stars 'n Bars" annonce clairement le chaos à venir au cours... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 juin 2020

Promenade sur les traces d'un géant, Neil Young : "Ragged Glory" (1990)

"Ragged Glory" faisait suite au retour inattendu du Loner sur le devant de la scène avec la paire "Eldorado" et "Freedom", après la majeure partie d'une décennie "perdue" (ou tout au moins d'errances pour le moins déstabilisantes...) : Crazy Horse, le vrai, qui avait déjà pointé maladroitement son museau sur l'inégal "Life" (un album sous-estimé qui permettait à Neil d'expérimenter sans aucune retenue ni élégance son retour à l'électricité brutale...), était de retour. A sa sortie, cet album fit l'effet d'une bombe, et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 juin 2020

Promenade sur les traces d'un géant, Neil Young : "Tuscaloosa" (2019)

"Tuscaloosa" pose problème. Ou peut-être au contraire, n'en pose aucun, ce qui revient au même. Tous ceux qui aiment un peu le Loner, même quand il raconte des conneries (désavouant le fabuleux "Time Fades Away" par exemple...), connaissent l'histoire de cette tournée, commencée dans la bonne humeur et le professionnalisme (enfin, entendons-nous bien, c'était quand même les années 70...) et qui a basculé dans une sorte d'horreur : conflits entre les musiciens pour de minables affaires de gros sous, et Neil qui part complètement en... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 décembre 2019

"Colorado" de Neil Young & Crazy Horse : le retour d'une bande de vieux blancs...

« You might say that I’m an old white guy… », c’est ainsi que Neil Young, 73 ans, introduit "She Showed Me Love", la seule chanson de son nouvel album, "Colorado", (le premier publié, depuis sept ans quand même, sous le nom emblématique de Neil Young & Crazy Horse…) qui sonne vraiment comme du Crazy Horse… avant de se perdre dans une répétition de plus en plus épuisée du fameux « système » mis au point en 1969 avec "Everybody Knows This Is Nowhere" : une rythmique simpliste et lourde, et Neil qui balance... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 août 2019

Promenade sur les traces d'un géant, Neil Young : "Zuma" (1975)

"Zuma" est un album compliqué à "juger", et on se rend compte que les avis des uns et des autres varient beaucoup à son sujet. Je me souviens qu'à sa sortie, nous n'avions pas été enthousiasmés outre mesure, le jugeant pas tout à fait "cohérent" (mais que venait donc faire ici un "Through my Sails" estampillé CSN&Y ?), clairement un peu "léger" ("Stupid Girl" ? Allons donc !), comme une version inférieure de "Everybody Knows This Is Nowhere". Seuls "Danger Bird" et "Cortez the Killer", deux amples sagas électriques traversées de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 janvier 2019

Promenade sur les traces d'un géant, Neil Young : "Tome Fades Away" (1973)

Premier disque de la fameuse "ditch trilogy" du Loner (qui avait déclaré après le succès global de "Harvest" qu'il préférait le "fossé" au "milieu de la route" / middle of the road), "Time Fades Away" n'a presque pas été écouté depuis 45 ans, lorsqu'il fut publié à la fin d'une tournée cauchemardesque que Neil fit tout ensuite pour oublier. Plus de 30 ans sans édition CD, et un déni permanent de la part du Loner, qui le qualifie de son "pire album"... alors qu'une écoute - abasourdie, émerveillée - aujourd'hui le place aisément dans... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 janvier 2019

Promenade sur les traces d'un géant, Neil Young : Roxy - Tonight's The Night Live (1973)

On est en 1973 : les reporters de Rock & Folk et Best viennent d'assister à un concert donné au Roxy de Los Angeles par Neil Young et son groupe du moment - la section rythmique de Crazy Horse augmentée du virtuose Nils Lofgren à la guitare et au piano, et de l'ami Ben Keith. Ils nous racontent avec un mémorable mélange d'horreur et d'excitation la scène : Neil refuse de jouer des morceaux connus, assène au public médusé l'intégralité de l'album qu'il est en train d'enregistrer. Et en rappel, pire encore, il rejoue à nouveau la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 décembre 2018

Promenade sur les traces d'un géant, Neil Young : "Songs for Judy" (live) (1976)

Tout fan un peu sérieux de Neil Young se trouve depuis quelque temps devant un dilemme : faut-il casser sa tirelire pour se payer les albums « live » que le Loner sort régulièrement, ou bien attendre la parution du tome 2 de ses "Archives" - soit quand même l'une des plus belles Arlésiennes du Rock (date annoncée : mai 2019) - dans la mesure où il est à peu près certain qu'ils s'y retrouveront inclus (... ce fut le cas, rappelons-le dans le premier volume...). Ensuite, se pose aussi la question toute aussi fondamentale de ce que... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 octobre 2018

Promenade sur les traces d'un géant, Neil Young : "Harvest Moon" (1992)

Il n'était pas facile à aimer, ce "Harvest Moon" à sa sortie : succédant à la rage magnifique de "Ragged Glory", justifié à demi mots par une nouvelle tentative de sa maison de disques de tirer de Neil Young ce fameux "autre "Harvest"" que tout le monde - sauf ses vrais fans - attendait encore de lui, nous le reçûmes à l'époque plutôt fraîchement. Trop country, trop "conformiste", trop… mièvre même. Trois petites écoutes et puis rangé dans notre discothèque avec ses prédécesseurs plus notables. Et nous attendirent la suite, qui ne... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,