20 septembre 2018

"Kafka sur le rivage" de Haruki Murakami : tueur de chats...

"La responsabilité commence avec le pouvoir de l'imagination." "Kafka sur le rivage" est sans doute le livre le plus fameux de Murakami, alors que tout habitué de l'oeuvre du maître conviendra que c'est l'un des moins réussis. Roman d'initiation des plus classiques, ressassant des banalités freudiennes usées et recyclant sans rien en faire le vieux complexe d'Oedipe, il échoue à nous transporter là où les grandes réussites du maître ("1q84" bien sûr, mais aussi par exemple "Chroniques de l'oiseau à ressort") le font, vers un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 septembre 2018

"Burning" de Lee Chang-dong : l'avventura du petit paysan

Grand admirateur de Murakami dont la prose élégante et minutieuse et le fantastique brumeux sont si difficilement transposables au cinéma, mais aussi confiant dans le talent du rare Lee Chang-Dong dont j'ai apprécié tous les films que j'ai pu voir depuis le renversant Peppermint Candy*, je me suis pointé au Balzac pour voir "Burning" hier après-midi. A jeun, pour ne pas risquer de piquer du nez à aucun moment de ces 2h30 qui me faisaient un peu peur, et ce d'autant que le jeune homme qui m'a vendu mon billet m'a gentiment averti que... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 mai 2018

"Des Hommes sans Femmes" de Haruki Murakami : la tache de vin

Haruki Murakami est un écrivain qui compte beaucoup pour moi depuis ce jour de 2009 où, sur le conseil d'une bonne amie, j'ai découvert "Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil". Depuis, j'ai lu une bonne partie de son œuvre conséquente avec un plaisir croissant, avec une sensation bienfaisante d''intimité grandissante. D'une sorte de bienveillance irradiante. Murakami n'obtiendra sans doute jamais ce Prix Nobel qu'on lui promet régulièrement, parce qu'il est trop populaire... comme quoi l'intimité peut se partager avec des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 juillet 2017

"Chroniques de l'Oiseau à Ressort" de Haruki Murakami : L'ombre de tes larmes ou bien les larmes de ton ombre ?...

 J'ai abordé ces "Chroniques de l'Oiseau à Ressort" avec crainte, effrayé par les 900 pages de l'édition de poche et l'annonce d'un roman "sans réelle intrigue", sur la seule bonne fois de mon fils, qui me l'avait chaudement recommandé. Une paire de semaines plus tard, je le referme en me demandant si ce n'est pas là le plus beau Murakami que j'aie jamais lu... Car il m'a offert des heures et des heures de plaisir intense, entre une (vague) histoire de mondes parallèles à la "19q4" assortie d'une sorte d'adaptation du mythe... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 novembre 2015

"L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses Années de Pèlerinage" de Haruki Murakami : délétère...

Arrive-t-on à un point où l'on va s'avouer un peu fatigués de Murakami ? De ses fictions délétères consacrées à des personnages insaisissables, toujours en marge de la réalité - pour des raisons certes diverses -, perpétuellement à la recherche d'une partie d'eux-mêmes qui leur fait défaut, ou qui a été abîmée et les empêche de fonctionner "normalement". "L'Incolore Tsukuru Tazaki..." donne une très forte impression de redite par rapport à tout ce qu'on connaît de l'auteur, aggravée par l'indéniable banalité de la "révélation finale"... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 janvier 2015

"Autoportrait de l'auteur en coureur de fond" de Haruki Murakami : inexplicable ?

Je déteste courir à pied, et je ne m'y suis même pas mis à la suite de la lecture de cet "Autoportrait de l'auteur en coureur de fond" de notre cher Murakami. Et si j'ai parfois eu des velléités de devenir écrivain, j'ai l'impression que les "cours" d'auto-discipline que Murakimi dispense avec sagesse, parcimonie et modestie dans ce livre auraient tendance à me dissuader d'essayer un jour. Alors quoi ? Qu'est-ce qui fait que lire ce Murakami atypique est un enchantement complet, que ces pages pourtant anodines décrivant simplement... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 février 2014

"1Q84 - Livre 3" : Un final "feel good" en diable...

Certainement un peu moins impressionnant que les deux premiers livres de cette oeuvre de toute manière géniale, monumentale de notre siècle qu'est "1Q84", le "livre 3" commence très, très habilement avec l'idée - narrativement - géniale d'introduire une troisième voix dans ce qui était jusqu'alors un double monologue qui ne communiquait qu'occasionnellement. L'enquête policière, objective, terre-à-terre 9et divertissante), menée par le détective burlesque Ushikawa permet en effet à Murakami de ramener sa fiction à une certaine... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 janvier 2014

"1Q84 - Livre 2" : la recontre de Miyazaki et Philip K. Dick ?

Dans notre monde merveilleux, où il n'y a qu'une lune, et que nous partageons - ou du moins en apparence - avec Murakami, le second livre de "1Q84" est encore meilleur que le premier, et qui sommes nous pour nous plaindre que la vie nous accorde ce genre de faveurs ? J'ai bien vu qu'il y a, ci et là, des gens qui traitent Murakami d'écrivaillon de gare, mais j'ai pris le parti d'en rire : à notre époque, il est malvenu pour un grand écrivain d'être immensément populaire (a-t-on oublié que Balzac, au hasard, était un feuilletoniste... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 12:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 décembre 2013

"1Q84 - Livre 1" : Magistral. Et à suivre...

Même s' il y a une - petite - poignée d'auteurs contemporains que je considère supérieurs à Murakami (Roth, Houellebecq, Ellis), je dois dire qu'aucun ne me procure autant de plaisir à la lecture... et ce premier volume de son ultra-fameux et ultra célébré "1Q84" m'aura même aspiré dans le genre de tourbillon heureux de lecture frénétique qu'on considère généralement réservé aux thrillers US les plus racoleurs. C'est qu'ici Murakami conjugue comme jamais auparavant élégance bouleversante du style,  fiction passionnante (un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,