17 décembre 2020

"Che, une Vie Révolutionnaire" de Jon Lee Anderson et José Hernández : la Libertad ou la Muerte, vraiment ?

Le monde a tellement changé qu’il est sans doute difficile pour les ados d’aujourd’hui que la grande majorité de leurs semblables le siècle dernier ont grandi avec dans leur chambre un poster du Che, révolutionnaire argentin, fidèle de Castro (hi, hi !), traitreusement abattu en Bolivie par les sbires du pouvoir américain qu’il avait combattu toute sa vie : de héros à jeune martyr, un parcours exemplaire pour une époque qui croyait encore en la Révolution, armée de surcroit, et qui rêvait de voir le capitalisme et son fléau, le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 mai 2020

"Narcos Mexico - Saison 2" de Doug Miro, Carlo Bernard et Chris Brancato : la réalité géo-politique d’une époque noire...

La seconde saison du spin-off passablement décevant de "Narcos" n'apporte guère de raisons de revoir à la hausse notre évaluation quant à cette faible photocopie de la grande s&rie originale. Toujours cette interprétation tragiquement faible de Diego Luna qui mine toute la vraisemblance de ce récit - soi-disant basé sur des faits réels - de l'ascension (la première saison) et de la chute (cette seconde saison) de l'un des premiers "grands" narco-trafiquants mexicain... Toujours aussi ces étonnantes faiblesses dans la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
31 mars 2020

"Narcos Mexico - Saison 1" de Doug Miro, Carlo Bernard et Chris Brancato : cold turkey !

Pour qui a apprécié l'assez extraordinaire série "Narcos" sur l'histoire de la drogue en Colombie, le spin off de 2018 sur la situation mexicaine a tout du "cold turkey", tant on ne retrouve presque rien de ce qui assura notre addiction au travail de Carlo Bernard et Jose Padilha (les deux apparaissant pourtant toujours au générique .). En deux mots, "Narcos : Mexico" est mal écrit, superficiel, et surtout mal "casté", ce qui nous garantit un résultat tout juste au niveau des séries lambda qui prolifèrent... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 décembre 2018

"Roma" d'Alfonso Cuaron : A la recherche du temps perdu

Que sommes-nous si ce n'est la somme de nos souvenirs ? Et parmi ceux-ci, lesquels sont plus précieux que ceux de notre enfance, ceux des années fondatrices ? Il arrive donc inévitablement ce moment, dans la vie de tout homme ou de toute femme, de retourner sur nos pas voir ce qui nous a fait, sans doute avant tout pour retrouver ces sensations "perdues" dont nous sentons en nous la nostalgie. Et l'importance fondamentale. Quand on est "artiste", créateur, et qu'on est parvenu à une certaine maîtrise de sa technique, c'est sans... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 décembre 2017

"Coco" de Lee Unkrich et Adrian Molina : la musique et la mémoire

Quiconque connaît dans sa famille le drame d'Alzheimer ressortira de "Coco" le cœur brisé et l'âme grandie. Cette scène immense qui voit la mémoire revenir irriguer le cerveau abîmé de Coco, par la magie d'une simple chanson, bouleversera tous ceux qui attendent - la plupart du temps en vain - sur le visage éteint de ceux qui nous aimaient et qui nous ont oubliés que revienne la lumière de la reconnaissance. A partir de là, il m'est impossible de juger "Coco" avec la moindre objectivité. Et si le dernier Pixar souffre de quelques... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 juillet 2017

Séance de rattrapage : "Desierto" de Jonás Cuarón

"Desierto" est un film que j'ai envie d'aimer, que je devrais aimer. Parce qu'il prend son temps. parce que la musique est discrète. Parce que la langue des personnages est crédible - du vrai espagnol du Mexique, dieu merci ! Parce qu'il ne s'encombre pas d'effets superflus, et essaie au contraire de capturer les positions et les mouvements des personnages dans de vastes plans larges qui rendent justice à la topographie des lieux. Parce que, fondamentalement il parle de choses importantes pour nous : la haine des migrants, le besoin... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,