02 août 2017

Revoyons les classiques du film policier : "Se7en" de David Fincher (1995)

"Où les facultés de l'esprit viennent s'ajouter à la volonté mauvaise et à la puissance, il n'y a pour les hommes aucun moyen de défense." (Dante - La Divine Comédie / l'Enfer) Un peu plus de vingt ans plus tard, alors que David Fincher est devenu l'un des plus grands metteurs en scène opérant à l'intérieur du "système", et qu'on s'est sans doute un peu "habitués" au dosage parfait d'intelligence méthodique et d'élégance infinie qui sont la caractéristique de ses meilleurs films, il est facile d'oublier le choc que fut en 1996 la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

30 juillet 2017

"Baby Driver" d'Edgar Wright : "I was born one dark gray morn / With music coming in my ears / In my ears"

Depuis les meilleurs moments de la "Trilogie Cornetto", on sait bien qu'Edgar Wright est le roi de l'exercice de style, dont la virtuosité a brillé au service des idées délirantes de Simon Pegg. Construisant avec quelques difficultés sa carrière américaine, Wright a visiblement décidé avec ce "Baby Driver" de passer à la vitesse supérieure en réalisant un film dans lequel le scénario n'a absolument ni importance ni intérêt - il s'agit de recycler ici pour la nième fois les stéréotypes épuisés du film de braquage, et d'y injecter un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 août 2016

"House of Cards - Saison 4" de Beau Willimon : la débâcle...

La quatrième saison de "House of Cards" sera donc celle qui marquera la chute (définitive ? ) dans la banalité et le n'importe quoi d'une série qui avait pourtant démarré excellement sous l'égide de David Fincher. Car il est clair que les scénaristes ne savent plus vraiment quoi faire pour prolonger une série qui n'aurait sans doute pas dû dépasser les 3 saisons : changement de cap brutal en milieu de saison lorsque Francis et Claire redeviennent alliés après une guerre d'une violence extrême, intégration croissante dans... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 juillet 2015

"House of Cards - Saison 3" de Beau Willimon : une certaine banalité...

Une fois Frank et Claire Underwood parvenus au pouvoir, de quoi pouvait encore parler "House of Cards" ? Il est clair que les thèmes "politiques" conséquents ne manquent pas : la tension croissante avec la Russie de Poutine autour des questions internationales, et les ambiguités des politiques de gauche ou de droite dans la lutte contre le chômage sont deux beaux sujets - très correctement - traités dans cette saison 3, alors que la question Israelo-Palestinienne et le fonctionnement de l'ONU sont par contre entachés par une vision... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 août 2014

"House of Cards - Saison 2" de Beau Willimon : toujours aussi passionnante !

Assez différente de la première, la seconde saison de "House of Cards" marque un net retour vers les caractéristiques plus "classiques" de la série TV : une moindre prépondérance de la mise en scène, qui, si elle reste plutôt bonne (de nombreux épisodes sont signés par James Foley, d'autres par Jodie Foster par exemple), n'a plus l'excellence du travail de Fincher, et surtout la prolifération de l'intrigue se déployant désormais autour de personnages plus nombreux. Ces deux aspects expliquent un indiscutable affaiblissement formel... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 mars 2014

Revoyons les classiques du cinéma : "Usual Suspects" de Bryan Singer (1995)

Construit à partie de l'image symbolique de son affiche (lequel de ces suspects alignés a-t-il le grand rôle ?), "Usual Suspects" reposait sur un véritable tour de force scénarique, qui venait ajouter in extremis du génie à ce qui n'apparaissait au départ que comme un polar assez standard. En obligeant le spectateur à questionner rétrospectivement tout ce qu'il avait vu, et la subjectivité inévitable d'une narration conduite par un personnage, le film affrontait l'aspect le plus manipulateur du cinéma, et en faisait son sujet même,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 octobre 2013

"House Of Cards - Saison 1" : raffiné, intense, intelligent...

Fondamentalement, en dehors de son mode de diffusion inédit - le Net au lieu de la télé, et tous les épisodes d'un coup, assez curieusement -, "House of Cards" respecte à la lettre les règles des meilleures séries modernes : un personnage principal a priori haïssable mais fascinant, un casting d'acteurs exceptionnels (Spacey et Wright, tous deux parfaits) et une réalisation "cinématographique" haut de gamme garantie par la signature de David Fincher sur les deux premiers épisodes, les meilleurs, tout simplement époustouflants.... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 août 2013

Notre homme Clint : "Minuit dans le Jardin du Bien et du Mal" (1998)

"Minuit dans le Jardin du Bien et du Mal" est un bien joli film, souvent négligé au sein de la désormais riche filmographie d'Eastwood : il donne surtout une impression étonnante d'équilibre, de sérénité, Clint se jouant assez élégamment des poncifs liés à son sujet (le Sud folklorique et ses excès de décadence) pour transformer son scénario quelque peu chargé (un meurtre à élucider, une scène emblématique de procès, de la magie noire, des personnages hauts en couleur, de la musique couleur locale...) en une œuvre assez... opaque.... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 mai 2012

"Margin Call" de J. C. Chandor : supériorité du cinéma américain...

La supériorité du cinéma américain sur les autres, c'est sa capacité extraordinaire à coller à l'actualité pour fictionner sans crainte de choquer ou de troubler les pouvoirs en place (sans doute grâce au Pouvoir qu'Hollywood lui-même représente, mais c'est une autre histoire) : "Margin Call", serait-il un film raté, qu'il serait de toute façon indispensable pour sa mise en scène des premières heures de la grande catastrophe bancaire qui a plongé le monde entier dans une crise économique inédite. Mais, et c'est tant mieux, "Margin... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,