04 août 2019

"Wonderland, le Royaume sans Pluie" de Keiichi Hara : le royaume sans vie

Une ombre plane sur l'animation japonaise : celle de Miyazaki, dont on attend toujours les dignes successeurs, et dont l'œuvre immense continue à revenir hanter une large part du cinéma contemporain. Ainsi, on pensait que Keiichi Hara, dont on avait apprécié en particulier "Colourful", explorait des territoires suffisamment différents pour ne jamais avoir à souffrir de la comparaison avec le vieux génie. Et voilà qu'il nous revient avec ce "Wonderland, le royaume sans pluie", que l'on ne peut décrire - derrière la fausse barbe de la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 juin 2019

Classiques et nouveautés de l'Anime : "Mary et la Fleur de la Société" de Hirosama Yonebayashi (2017)

Le fait que "Mary et la fleur de la Sorcière" soit un film aussi moyen - pas désagréable, pas complètement raté, entendons-nous bien ! - pose la question profondément féconde de la nature du génie. Car voici un copié-collé appliqué et compétent de l'univers de Miyazaki, une mise en oeuvre compétente des techniques du Studio Ghibli par un ex-élève du maître qui ne débouche au final que sur un ersatz vain, gentil divertissement qui ne ravira que les enfants de moins de 8 ans. Hiromasa Yonebayashi a donc fondé sa propre structure, les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 avril 2019

"Le Meurtre du Commandeur - Une Idée Apparaît" de Haruki Murakami : une clochette dans la nuit

"La responsabilité commence avec le pouvoir de l'imagination." "Kafka sur le rivage" est sans doute le livre le plus fameux de Murakami, alors que tout habitué de l'oeuvre du maître conviendra que c'est l'un des moins réussis. Roman d'initiation des plus classiques, ressassant des banalités freudiennes usées et recyclant sans rien en faire le vieux complexe d'Oedipe, il échoue à nous transporter là où les grandes réussites du maître ("1q84" bien sûr, mais aussi par exemple "Chroniques de l'oiseau à ressort") le font, vers un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 mars 2019

"Le Chrysanthème et le Sabre" de Ruth Benedict : le Japon, Ruth Bendict et moi...

"De tous ceux que les Américains combattirent jamais dans une guerre totale, les Japonais furent pour eux les plus différents. Dans aucun autre affrontement avec un ennemi de cette taille il ne nous avait été nécessaire de prendre en considération des comportements et des modes de pensée à ce point étrangers aux nôtres." Nous sommes en 1945, les Américains viennent de défaire le Japon et s'apprêtent à organiser une occupation / reconstruction du pays qui les préoccupe au plus haut point… Car qu'attendre d'un ennemi aussi... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 janvier 2019

Le Futur du Cinéma est Asie : "Rites d'Amour et de Mort" (1966) de Masaki Dômoto et Yukio Mishima

Yukio Mishima est sans doute, pour nous Occidentaux, le plus grand écrivain japonais du XXe siècle. Ou au moins le plus connu. Le plus fascinant. Celui qui représente jusqu'à la caricature le stéréotype - qui n'est jamais loin de la vérité profonde, on le sait - de l'hystérie nippone : à la fois traditionnel (impérialiste frisant le fasciste) et rebelle "punk" (culturiste homoérotique clamant sa fascination pour la France - il faut voir l'incroyable interview en bonus sur le DVD de "Yûkoku" pour le croire !), soit un vrai cas pour... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 décembre 2018

"Une Affaire de Famille" de Hirokazu Kore-eda : Shoplifters of the World, Unite !

Cette palme d'or - juste mais contestée - attribuée à Cannes au dernier film de Kore-eda, vient à notre avis enfin reconnaître l'importance du plus grand réalisateur japonais actuel, digne héritier des Mizoguchi, Naruse ou Ozu qui furent l'honneur d'un cinéma "social" et "humain" quasiment sans égal dans l'histoire du cinéma. Car, même si "Une Affaire de Famille" ne renouvelle en rien - comme certains s'en sont plaints - ni les thèmes ni la mise en scène de Kore-eda, il lui permet d'atteindre une grandeur et une subtilité encoe... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 septembre 2018

"Kafka sur le rivage" de Haruki Murakami : tueur de chats...

"La responsabilité commence avec le pouvoir de l'imagination." "Kafka sur le rivage" est sans doute le livre le plus fameux de Murakami, alors que tout habitué de l'oeuvre du maître conviendra que c'est l'un des moins réussis. Roman d'initiation des plus classiques, ressassant des banalités freudiennes usées et recyclant sans rien en faire le vieux complexe d'Oedipe, il échoue à nous transporter là où les grandes réussites du maître ("1q84" bien sûr, mais aussi par exemple "Chroniques de l'oiseau à ressort") le font, vers un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mai 2018

"Des Hommes sans Femmes" de Haruki Murakami : la tache de vin

Haruki Murakami est un écrivain qui compte beaucoup pour moi depuis ce jour de 2009 où, sur le conseil d'une bonne amie, j'ai découvert "Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil". Depuis, j'ai lu une bonne partie de son œuvre conséquente avec un plaisir croissant, avec une sensation bienfaisante d''intimité grandissante. D'une sorte de bienveillance irradiante. Murakami n'obtiendra sans doute jamais ce Prix Nobel qu'on lui promet régulièrement, parce qu'il est trop populaire... comme quoi l'intimité peut se partager avec des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 avril 2018

"The Third Murder" de Hirokazu Kore-eda : une coquille vide trop remplie...

"The Third Murder" débute par une scène forte de meurtre sauvage comme on ne pensait jamais en voir dans un film du "gentil" Kore-eda, avant d'emprunter les voies très "anglo-saxonnes" du thriller mental et du film de procès : voilà donc une véritable révolution dans le système jusque là presque routinier du prolifique cinéaste nippon. Très vite, on réalise que, heureusement, la "petite musique" habituelle de Kore-eda est bel et bien toujours là : la patience et la sensibilité avec lesquelles sont abordés les personnages,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 novembre 2017

"Monster" de Naoki Urasawa : retour sur une oeuvre maîtresse de la BD mondiale

Ce n’est qu’après avoir découvert "20th Century Boys", qui devint immédiatement l’une de mes BDs préférées, et après avoir regardé la version anime, assez irrégulière, de "Monster", le célébrissime manga qui a révélé Urasawa hors du Japon, que je me suis lancé dans la lecture de l’œuvre originale, de ce manga littéralement « monstrueux ». Ceci n’est pas neutre, puisque ma lecture de "Monster" a forcément été différente de ce qu’elle aurait été si elle n’avait pas eu lieu « à l’ombre » du colossal "20th Century Boys", et si je n’avais... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,