10 février 2014

Pour l'amour des films de Jacques Demy : "Lady Oscar" (1978)

Adaptation japonaise en langue anglaise par un réalisateur français d'un manga réputé - que je n'ai pas encore lu, je l'avoue  - "Lady Oscar" souffre de maints handicaps évidents : le manque de moyens qui réduit la prise de la Bastille à une mini émeute de kermesse, l'absurdité de la langue anglaise pour conter une histoire aussi essentiellement française,  le manque d'intérêt de Demy pour les duels et les scènes d'action, ni réalistes ni spectaculaires,  et surtout la réduction frustrante d'une histoire fleuve à à... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 février 2014

Pour l'amour des films de Jacques Demy : "L'événement le plus important depuis que l'homme a marché sur la lune" (1973)

"L'événement le plus important depuis que l'homme a marché sur la lune" a beau partir d'un prétexte des plus osés, voire farfelus, la grossesse masculine (...et ses conséquences "sociales"), il est une vraie petite réussite dans le genre assez peu français de la comédie de situation, genre typiquement américain. La complicité évidente à l'oeuvre dans le (vrai) couple Mastroianni - Deneuve (à la ville), l'amour de Demy pour tous ses acteurs (le film nous offre une bien belle galerie de la galaxie comique française du début des années... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
30 décembre 2013

Pour l'amour des films de Jacques Demy : "Le Joueur de Flûte" (1972)

Film oublié, presque honteux au sein de la filmographie de Demy, "le Joueur de Flûte" est un drôle d'objet,  pas franchement ridicule, mais quand même assez raté. Curieusement, alors qu'on pouvait attendre le Demy de "Peau d'âne" du côté de la féerie cruelle des Frères Grimm, on tombe presque sur une reconstitution réaliste, ou en tout cas assez crédible de la réalité sociale et politique du Moyen Age. Du fait - paraît-il - du peu de disponibilité de Donovan, le scénario se concentre sur les ravages de l'inquisition et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 décembre 2013

Pour l'amour des films de Jacques Demy : "la Baie des Anges" (1962)

La première chose qui saute aux yeux à revoir "la Baie des Anges" après des années d'oubli, et jusqu'à ce qu'un commentaire enthousiaste de Garrel m'y fasse repenser, c'est combien ce film âpre, linéaire, stressé, tranchant, ne ressemble à l'idée qu'on se fait d'un "Demy-film", avec ses circonvolutions acidulées. Et pourtant, entre les jeux du hasard, directement matérialisés par la petite bille de la roulette, et la passion absolue comme moteur de la déroute, la noirceur et l'étourdissement qui règnent dans tous les grands films de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,