11 janvier 2018

"Paddington 2" de Paul King : l'homme qui a vu l'ours...

Je dois l'avouer, j'ai beaucoup de mal avec le personnage de Paddington, dont l'épuisante gentillesse et l'inébranlable foi en l'humanité fait renaître en moi des élans képons que je croyais bien enfouis depuis mes 20 ans. Nonobstant l'abjection absolue que représente l'idée d'ingérer des tartines de marmelade, il y a dans ce "Paddington 2" une accumulation de fautes impardonnables qui devraient valoir au dénommé Paul King douze mois au moins de travaux d'intérêt général, comme le nettoyage à la brosse à dents électrique de la fosse... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 février 2016

Le sexe sur grand écran : "Lunes de Fiel" de Roman Polanski (1992)

N'ayant pas lu le livre de Brückner, livre scandaleux à l'excellente réputation, j'avais abordé à l'époque le "dernier Polanski" avec une virginité bienheureuse, et j'avais été plutôt séduit par tout ce que "Lunes de Fiel" avait de scabreux, glauque et malaisant : je pensais y retrouver le Polanski que nous aimions, celui de "Rosemary's Baby", de "Repulsion" ou - surtout - du "Locataire". Revoir "Lunes de Fiel" avait mis à mal cette bonne impression, parce que transparaissait clairement, une fois passé le choc, tout ce que le film... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 avril 2015

"The Rewrite" de Marc Lawrence : un demi succès ou un demi échec ?

Rien de honteux, au contraire même, à se faire un petit "feel good" movie matiné de romcom de temps à autre… Alors ce "The Re-Write", a priori encore inédit en France ? Hugh Grant - vieillissant et un peu fatigué quand même : "check !" Un parcours des plus prévisibles, qui verra le personnage perdu / détestable - ici pourri par Hollywood, ah ah - renoncer au nihilisme et à boire et à coucher avec des nymphettes pour adhérer aux valeurs supérieures de la "transmission" (professorale, parentale) et pour tomber sous le charme d'une mère... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 novembre 2013

Voyage à travers la comédie moderne : "Quatre Mariages et un enterrement" de Mike Newell (1994)

Avec "Quatre mariages et un enterrement", Richard Curtis inventait tout simplement - mais il n'y a absolument rien de simple là dedans - un nouveau modèle de comédie sentimentale, basée sur les codes de l'humour anglais et son sens ébouriffant de l'understatement, adaptés au "marché international", c'est à dire sans "trouble" profond. Débarrassés de toute vraie "weirdness", qui constitue pourtant le secret profond de cet humour fondamentalement déviant, masochiste et pourtant impérieux, les personnages et les situations fantastiques... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 septembre 2012

"Les Pirates" de Peter Lord : l'excellence des Studios Aardman face à la "malédiction du film de pirates"...

Le temps a passé et on a déjà un peu oublié l'excellence des Studios Aardman et ses merveilleux Wallace et Gromit. La joyeuse équipe nous revient enfin avec ces "Pirates" à l'humour délicieux, radicalement différent du tout venant US, et donc forcément rafraîchissant. Un second degré bien dosé (jamais au dépends de l'efficacité narrative), pas d'ironie, juste ce qu'il faut de références pour construire de manière rapide le contexte de la fiction, un respect fantastique des personnages comme du public... Et puis, comme toujours chez... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,