24 septembre 2017

Ça de Andrés Muschietti : Tout ça pour "Ça" ?

Je m’étais pourtant bien promis de ne pas penser au livre de Stephen King en regardant “Ça”, le euh… “film” de Andy Muschietti (indiscutablement un nouveau génie du cinéma !), et aussi de ne pas le mentionner dans ma critique. Ces bonnes intentions se sont révélées évidemment bien vaines, même si, en toute honnêteté, la bêtise confondante de l’adaptation n’est responsable qu’en partie de l’accident industriel qu’est ce machin pitoyable (… n’en déplaise à l’ami Dolan, qui doit fumer des trucs salement agressifs pour l’avoir qualifié de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 juillet 2017

Revoyons les classiques de la S.F. : "La Mouche" de David Cronenberg (1986)

Vu en son temps comme une métaphore sur le drame du Sida - le rejet des malades, contaminés par une "fusion" impure, par ceux qui les aimaient" -, "La Mouche" était sans doute le résultat d'une ambition bien supérieure de la part de Cronenberg : fidèle aux thèmes qu'il avait déjà obsessivement exploré dans ses films antérieurs, il cherchait dans sa première œuvre "grand public", financée par Hollywood, ce qui constitue les liens indéfectibles du corps (un corps souffrant, changeant, mutant) et de la psyché. Concept a priori... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 juin 2017

"The Jane Doe Identity" de André Øvredal : Six Feet Under

Bon, il faut se forcer pour écrire plus de quelques lignes sur "The Autopsy of Jane Doe" - un meilleur titre que la ridicule transposition "française", vu que le film raconte en effet l'autopsie d'un cadavre féminin inconnu -, parce qu'on n'a a priori pas grand chose d'autre à dire que : petit film d'horreur sympathique mais pas très cohérent, qui commence plutôt sérieusement - et plutôt bien - sous forme d'intrigue policière assez fascinante, avant de sombrer peu à peu dans le n'importe quoi à coup d'accumulation de clichés et de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 juin 2017

Séance (tardive) de rattrapage : "The Witch" de Robert Eggers

Le Cinéma, c'est quelque chose de magique : s'il suffisait d'une bonne idée et de beaucoup de maîtrise technique pour faire un chef d'oeuvre, cela se saurait... "The Witch" est une démonstration remarquable de la vieille équation qui veut que la qualité de la somme des parties soit inférieure à la somme des qualités : je n'ai rien à redire à l'intuition de départ du film, cette dissection de la bigoterie hystérique des premiers colons américains, mettant en marche une machine infernale d'auto-destruction, et ce d'autant que le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 mai 2017

Revoyons les classiques de la S.F. : "Videodrome" de David Cronenberg (1983)

Qu'advient-il des œuvres prophétiques dont la prophétie ne se réalise pas ? (Ou pas encore ? Ou seulement partiellement ?) Comment juger objectivement une œuvre de jeunesse d'un metteur en scène dont la maîtrise n'a eu cesse d'évoluer depuis ? Mais également comment faire fi de l'importance que "Videodrome", film emblématique s'il en est, eut sur notre génération, pour laquelle il constitua un jalon important ? On n'a pas donc forcément envie de revoir "Videodrome" en 2017, mais on se rend compte au bout de quelques scènes que nos... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
18 mai 2017

"Alien : Covenant" de Ridley Scott : aliénation...

Ridley Scott doit être le réalisateur le plus ridiculement surestimé de sa génération : passé ses trois premiers films bien troussés (pas forcément les chefs d’œuvre que nombre d'entre nous veulent y voir, mais bon...), sa carrière se réduit, à une exception près ("Gladiator") à une suite de navetons sauvés du mépris qu'ils méritent par des budgets ridiculement élevés et par la prétention d'un réalisateur adorant se vautrer dans la pompe. "Covenant" ne saurait donc constituer une déception pour quiconque est assez lucide pour... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

09 avril 2017

"Life" de Daniel Espinosa : dans l'espace, personne ne vous entendra bâiller...

Quelle drôle d'idée de vouloir refaire "Alien", sans y apporter aucune idée nouvelle, et même en en retranchant les meilleurs ingrédients (les métamorphoses de l'alien, l'agenda caché de l'entreprise commerciale, l'androïde, et surtout la révélation à Ripley de sa propre nature...) ! Dans "Life", rien de tout ça : une station orbitale multi-culturelle (américains, anglais, russes et japonais constituent un microcosme assez réducteur de l'humanité) mais sans aucun conflit interne, une entité certes à peu près indestructible mais... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 mars 2017

"Grave" de Julia Ducournau : les prédateurs...

Le thème de la découverte de soi-même, le fameux "récit d'initiation" est sans doute l'une des plus grandes banalités qui soit, en littérature comme au cinéma, et le premier film de Julia Ducournau, surestimé par une critique excitée par un "mélange des genres" assez peu français dans l'âme, souffre un peu d'être regardable comme un nécessaire exercice de style de la part d'une jeune réalisatrice fraîchement issue de l'école. Mais cette artificialité et cette verdeur ne sont pas vraiment "Grave" (... pardon graves, pour utiliser l'un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 août 2016

"Dernier Train pour Busan" de Yeon Sang-Ho : What you See is What you Get !

"Dernier Train pour Busan" est bien un film typique du cinéma coréen contemporain (et populaire) : un film de genre qui sait nourrir les figures de style imposées à l'aide d'injections bien dosées d'autres genres (humour, mélodrame, critique politique viennent ici aérer et nourrir la tension d'une fuite éperdue devant les hordes de zombies), une vraie maîtrise des "trucs" du cinéma hollywoodien utilisés à bon escient, avec mesure, et régulièrement transcendés par une audace formelle et une brutalité émotionnelle que le cinéma... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 février 2016

Revoyons les classiques du cinéma : "The Thing" de John Carpenter (1982)

Mon incompréhension chronique vis-à-vis de ce que beaucoup considèrent comme le chef d'œuvre de John Carpenter - pourtant l'un de mes cinéastes de référence - m'a toujours perturbé. Quatrième visionnage de "The Thing", pour tenter (enfin) d'y voir clair : j'ai compris que deux choses me gênaient dans le film, d'une part l'accumulation de scènes gore répugnantes nous montrant avec force détails les résultats des mutations de "la Chose", et d'autre part l'absence de cohérence dans la contamination des personnages et leurs apparitions /... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,