08 décembre 2019

"Everything not Saved will be Lost, Part 2" de Foals : la colère...

Il faut bien admettre que la première partie de "Everything Not Saved will be Lost", publiée en mars dernier n’avait pas pleinement recueilli les suffrages de la critique, ni même le succès populaire espéré par Yannis Philippakis et sa troupe. Nombreux furent les commentaires mitigés sur un album qui hésitait entre « stadium rock » façon U2 et expérimentation courageuse, frôlant même parfois les terres un peu honteuses du Rock Progressif millésimé années 70 et 80. Heureusement, l’approche furieusement... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 décembre 2019

"The end of the f***ing world - Saison 1" de Charlie Covell : eighteen

A l'origine, il y a un roman graphique US d'un certain Charles Forsman, a priori pas traduit en français, heureusement adapté par une équipe anglaise, transposé dans l'inimitable grisaille d'Outre-Manche et donc nourri du non moins inimitable humour local... ce qui lui évite largement de n'être qu'un alignement de stéréotypes de plus sur un couple de jeunes "amants" fugitifs et meurtriers. "The End of the F---ing World" est donc un objet assez bâtard, entre poncifs éculés sur le rejet du monde pourri des adultes - ici tous... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 novembre 2019

"Hot Motion" de Temples : l'impasse ?

Temples n'est pas un groupe qui se trouve dans une bonne situation en 2019 : leur premier album, "Sun Structures", avait été bien reçu par la critique, mais s'était avéré très "scolaire" dans son exploration respectueuse des codes de la pop psychédélique anglaise des seventies, et les avait fait classer dans la catégorie peu enviable des suiveurs, loin derrière Tame Impala qui labourait les mêmes terres, mais avec une contemporanéité enviable. Malgré le soutien improbable de Noel Gallagher (sans doute séduit... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 novembre 2019

"Le Roi (The King)" de David Michôd : Brexit dans la boue...

Mais à quoi peut bien servir "le Roi", le nouveau film de David Michôd produit par Netflix ? Du point de vue historique - ce qui est quand même le positionnement "naturel" de ce genre de super-production sensée nous ramener à des pages glorieuses ou tragiques de notre Histoire - "le Roi" est une fumisterie totale, voire même une triste plaisanterie : personnage principal (ce fameux roi Henri V) ne partageant aucun trait commun, ni physique, ni moral, avec le réel souverain d'Angleterre, défiguré, fourbe et cruel, et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 novembre 2019

"Dark Times" de Doctors of Madness : résurrection d'un groupe immense !

Le soir du 26 janvier 1977, nous étions au Bataclan pour juger sur pièce d’un groupe pour le moins étrange, Doctors of Madness, qui venait juste de publier deux albums étonnants, Late Night Movies, All Night Brainstorms et Figments of Emancipation, deux albums acclamés par nos journaux favoris de l’époque. Nous y vécûmes le premier choc esthétique – et émotionnel, oh que oui ! – de notre vie d’amoureux de musique live : Richard (Kid) Strange, le géant aux cheveux bleus, et sa bande nous consolèrent en une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 novembre 2019

"Wounds" de Babak Anvari : bugs

Depuis les grandes réussites de David Cronenberg comme "Videodrome", "Naked Lunch", ou dans une moindre mesure "Spider", l'horreur mentale n'a connu que peu de succès au cinéma : quelques belles exceptions en Asie - parmi lesquelles des films de Hideo Nakata - et pas grand chose d'autre. On a donc forcément pas mal de respect envers  Babak Anvari qui, auréolé de la reconnaissance de son "Under the Shadow", tente de retrouver cette veine ambitieuse d'un cinéma fantastique trop souvent réduit à des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 novembre 2019

Retour à Hogwart : "Harry Potter et l'Ordre du Phénix" de David Yates (2007)

En 2007, à la sortie de cet "Harry Potter et l'ordre du Phénix", tiré du chapitre le plus indigeste de la série de J.K. Rowling, la première scène - franchement déroutante par rapport aux codes assez académiques des films antérieurs - laissait entrevoir ce que le regard neuf d'un jeune réalisateur issu de la télévision britannique comme David Yates pouvait apporter à la "franchise" cinématographique : hélas ! Il ne s'agissait que d'un leurre, et bien vite, la machine "hollywoodienne" imposait à nouveau son esthétique,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 novembre 2019

"Sorry We Missed You" de Ken Loach : Life during Wartime

1972 : j'avais 15 ans, le lycée nous avaient emmenés au cinéma voir "Family Life", sans trop réaliser combien la vision d'un tel film pouvait s'avérer marquante, voire traumatisante à cet âge-là. Ce jour là, naquit en moi une passion pour Ken (on disait Kenneth à l'époque...) Loach, qui faisait écho à mon amour pour les Beatles et les Kinks : la légèreté pop me semblait prendre réellement tout son sens si on la faisait se refléter sur la misère et la brutalité de cette société anglaise... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 octobre 2019

The Struts au Trianon (Paris) le jeudi 24 octobre

20h45 : Pour The Struts, la scène a des allures de show à Broadway : estrade, piano blanc, décor doré, on fait clairement dans l’excès. Pourtant, sur scène, il n’y a que le quatuor original, toujours vaillant, même si le succès rencontré par le groupe n’est pas toujours à la mesure de ce que ses débuts tonitruants laissaient présager : « On a vécu de bons moments, on a vécu des moments de merde, mais on est toujours restés The Struts », dira d’ailleurs plus tard Luke Spiller, en nous encourageant à rester... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 octobre 2019

"Metronomy Forever" de Metronomy : vers l'infini et au-delà ?

Voilà, il faut bien le reconnaître, aussi douloureux que soit cet aveu pour quelqu'un qui place "The English Riviera" parmi les grands albums pop du siècle, "Metronomy Forever" est un échec sans appel. Oh, la démarche de Joseph Mount, qui va voir ailleurs si le futur de Metronomy n'y serait pas, est plus que louable après quelques années passées à décliner ses angoisses existentielles sur des mélodies délicieusement bancales et fragiles. Le résultat n'est par contre pas au niveau de nos attentes, ni bien sûr de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,