25 mars 2013

La culture des navets en Lozère : "Le Pacte des Loups" de Christophe Gans (2001)

C'est un phénomène curieux : on n'avait pas détesté ce "Pacte des loups" à sa sortie, et ses défauts évidents avaient  même joué en sa faveur : l'obsession bien connue de Gans pour le cinéma asiatique d'arts martiaux, les effets spéciaux bricolés dans un garage, la troupe disparate d'acteurs venant de différentes "chapelles" du cinéma français... En 2013, on se demande bien comment on a pu être - tous - si indulgents devant ce qui n'est bien qu'un pur navet, sans une seule scène sauvable ! A partir de l'un des mystères les plus... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 mars 2013

"Le Prénom" de Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte : malgré les avis de la critique, il n'y a pas de honte à aimer

Oui, "le Prénom", c'est du théâtre (de boulevard) filmé - et pas très bien filmé en plus : ça manque de rythme par moments, ce n'est pas très courageux avec cette introduction à côté de la plaque et ce final à la maternité, histoire de nous faire prendre un peu l'air. Oui, "le Prénom" renoue avec la tradition très française (mais peut-être bien universelle, au fait ?) de laver le linge sale en famille, en "bâchant" à tout va, avec un mélange de méchanceté assez superficielle et de roublardise bien sentie. Non, "le Prénom", ce n'est... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 mars 2013

"Blast - Tome 3 : La Tête la Première" : Larcenet tourne en rond dans l'horreur, et on peut trouver ça déplaisant...

Ce que l'on craignait à la lecture du second tome se confirme avec ce "La Tête la Première" qui enthousiasme (sur le plan graphique) et désespère à la fois (sur le plan narration) : "Blast" est plus un exercice de style qu'un grand thriller-métaphysique comme on l'avait espéré un moment. Exercice de style "graphique" donc, parce que Larcenet multiplie ici les audaces, les inventions, et nous livre encore une fois quelques pages sublimes (... enfin, à condition d'aimer le noir !), qui méritent qu'on fasse une pause dans la lecture... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 novembre 2012

Séance (tardive) de rattrapage - "Le Nom des Gens" de Michel Leclerc : un pur moment de bonheur...

Combien de vrais films de gauche au cours des dernières décennies ? Aucun ? Trop peu en tout cas ? Michel Leclerc, dont le patronyme explique à lui seul cette magnifique interrogation sur les noms de famille et sur les origines des Français, débouchant sur une vision décomplexée (dé-FNisée, dirons-nous) de la question des races et des cultures, et donc sur une réhabilitation des valeurs de la France (laïcité, anti-communautarisme) tellement mises à mal par les Sarkozy et consors, se pose ici en digne successeur des réalisateurs... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 octobre 2012

Séance (tardive) de rattrapage : "Mammuth" de Kervern et Delépine

On avait oublié - honte à nous - après des décennies de rôles caricaturaux et faciles, de films sans grâce, d'apparitions publiques antipathiques, combien Gérard Depardieu était - est - un acteur sublime, lui qui fut dans sa jeunesse l'égal des plus grands. S'il n'y avait qu'une seule bonne chose à dire de "Mammuth", c'est qu'il nous rend l'immense, le génial acteur des années 70, de l'époque Duras, Blier, Téchiné, etc. La subtilité, la légèreté dont fait preuve Depardieu ici, pour donner vie à un personnage qui se prêtait pourtant à... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 21:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 septembre 2012

"Malavita Encore" de Tonino Benacquista : un parcours différent !

On avait aimé "Malavita" du prolixe et généreux Tonino Benacquista, écrivain certes mineur, mais presque toujours inspiré. Il convient néanmoins de l'oublier un peu pour savourer cette "suite" qui me semble emprunter un parcours sensiblement différent. A la place d'une intrigue "policière" unique, on a ici un "roman" choral, comme on dit, avec quatre histoires qui ne se rejoignent que peu, mais constituent au final un portrait complet convaincant, juste et touchant, de cette étrange famille américaine déplacée en France dans le cadre... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 août 2012

"Un lieu incertain" de Fred Vargas - Bonne première moitié et puis...

La première moitié de "Un Lieu Incertain" n'est pas loin d'être ce que Fred Vargas a écrit de mieux : profondément poétique, fantaisiste jusqu'au délire, réjouissant grâce à un sens de l'humour aussi truculent que complètement décalé, le livre se dévore littéralement. Puis vient le moment où il faut bien être sérieux, faire un "vrai polar", et d'un coup, tout cela cesse complètement d'être convaincant : on sent que Vargas bâcle un peu son livre, multiplie les coups d'oeil dans le rétroviseur, entremêlant son intrigue de personnages du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
31 juillet 2012

Revoyons les classiques du cinéma : "La Vie Rêvée des Anges" de Erick Zonca (1998)

Près de quinze ans après le choc de la découverte du premier film d'Erick Zonca, acclamé par la critique et relativement bien reçu par le public, que reste-t-il de "la Vie Rêvée des Anges" : si Zonca n'a pas concrétisé les espoirs de la critique qui attendait un "nouveau Pialat" (mais en plus light…), si ni Elodie Bouchez ni la (ici) stupéfiante Natacha Régnier n'ont tout-à-fait eu la carrière vertigineuse que leurs interprétations extraordinaires pouvaient laisser prévoir, le film lui-même tient bien la route, et pourrait même... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 juillet 2012

Séance de rattrapage : "le Concert" de Radu Mihaileanu - Peut-on aimer un "mauvais" film ?

Peut-on aimer un "mauvais film" ? Un film au scénario mal écrit et totalement invraisemblable, à la mise en scène ratée - particulièrement en ce qui concerne les scènes de comédies, pataudes et ridicules, manquant systématiquement leur cible -, mélangeant qui plus est les poncifs du feed good movie à l'anglaise ("réalisons nos rêves" comme dans "Full Monty" ou "Billy Elliott") avec ceux de "l'âme slave" ? Oui, parce que, contre toute attente, "le Concert" réussit à nous fasciner par la conviction - maladroite, certes - qu'il dégage... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 juillet 2012

Soutenez Dominique A contre le marasme de la "chanson française" : "Rendez-nous La Lumière" !

Comment faire évoluer la chanson française ? Voilà une question à laquelle nombre d'artistes nationaux, à la lisière du rock (ou bien même franchement "rock") se sont employés à répondre, souvent vainement. Dominique A nous propose avec "Rendez-nous la lumière" une alternative crédible au sentimentalisme nauséabond de la variété populaire comme à l'héritage culturel des "grands anciens" de la chanson à texte : un sujet "écolo" porté par une foi politique claire, délivré avec une impétuosité lyrique qui doit plus à Arcade Fire qu'à Léo... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 12:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,