16 février 2014

"Les Evaporés" de Thomas B. Reverdy : un petit, un tout petit livre...

Il y a deux choses qui justifient la lecture des "Évaporés" de Thomas B Reverdy : avant tout la description - encore peu faite,  encore peu lue - du désastre incommensurable de Fukushima, des pages impressionnantes, justes, qui élèvent le livre bien au dessus de ce qu'il serait,  de ce qu'il est vraiment, une oeuvre moyenne d'un écrivain mineur ; ensuite l'aveu - franc et donc touchant - du désarroi d'un étranger amoureux de la culture japonaise devant sa fondamentale incapacité à la saisir, ou plutôt à l'embrasser. Et ce... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 février 2014

Pour l'amour des films de Jacques Demy : "Lady Oscar" (1978)

Adaptation japonaise en langue anglaise par un réalisateur français d'un manga réputé - que je n'ai pas encore lu, je l'avoue  - "Lady Oscar" souffre de maints handicaps évidents : le manque de moyens qui réduit la prise de la Bastille à une mini émeute de kermesse, l'absurdité de la langue anglaise pour conter une histoire aussi essentiellement française,  le manque d'intérêt de Demy pour les duels et les scènes d'action, ni réalistes ni spectaculaires,  et surtout la réduction frustrante d'une histoire fleuve à à... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 février 2014

Pour l'amour des films de Jacques Demy : "L'événement le plus important depuis que l'homme a marché sur la lune" (1973)

"L'événement le plus important depuis que l'homme a marché sur la lune" a beau partir d'un prétexte des plus osés, voire farfelus, la grossesse masculine (...et ses conséquences "sociales"), il est une vraie petite réussite dans le genre assez peu français de la comédie de situation, genre typiquement américain. La complicité évidente à l'oeuvre dans le (vrai) couple Mastroianni - Deneuve (à la ville), l'amour de Demy pour tous ses acteurs (le film nous offre une bien belle galerie de la galaxie comique française du début des années... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
25 janvier 2014

"La Ville des Serpents d'Eau" de Brigitte Aubert : pour ceux qui n'ont jamais entendu parler de Brigitte Aubert...

A ma grande honte, je dois avouer que je n'avais jamais entendu parler de Brigitte Aubert... La lecture de cet intriguant "La Ville des Serpents d'Eau" - découvert et acheté par hasard dans un aéroport 9comme il se doit pour ce genre de littérature "fast food" - a constitué une surprise plus qu'excellente, sans même parler de la satisfaction d'avoir un nouvel auteur de romans policiers à suivre, après que je me sois lassé de Coben, Connelly, et consorts. L'originalité certaine de "la Ville des Serpents d'Eau", c'est de refuser le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 janvier 2014

"l'Armée Furieuse", le dernier polar catastrophique de Fred Vargas...

Après quelques livres qui avaient rallumé notre intérêt pour la prose et les fictions assez barrées de Fred Vargas, il se pourrait bien que "l'Armée Furieuse" soit le polar de trop, celui où l'usure de la mécanique dépasse le supportable, tout simplement. Dans "l'Armée Furieuse", tout est "trop", et cette fois, ce n'est pas un compliment : une abondance de personnages vraiment par trop originaux (dont un grand nombre ne "servent à rien" si ce n'est à crier que Vargas est "originale"),  une multitude d'intrigues - quatre au bas... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:28 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 janvier 2014

"Le Passager" de Jean-Christophe Grangé : enfin un bon Grangé !

Tiens, cela faisait longtemps, très longtemps même que l'on n'avait pas lu un bon, un vraiment bon Grangé. "Le Passager"est peut être bien son meilleur livre depuis les "Rivières Pourpres", tant il évite pour une fois de tomber dans les habituels travers de la fascination grandiloquente pour le Mal absolu etc.  (Maxime Chatham bonsoir! ), et se concentre sur une bonne structure policière de poursuite implacable, enrichie par la variété de contextes et personnages que permet le sujet (des personnalités multiples enchâssées et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 décembre 2013

"L'Inconnu du Lac" de Alain Guiraudie : un film décevant, mais néanmoins remarquable...

Acclamé par une certaine critique française qui l'a porté aux nues, "l'Inconnu du Lac" est - logiquement ? - une déception pour le spectateur qui n'est pas forcément enthousiasmé par les scènes de sexe explicite (comme on dit) et homosexuelles au demeurant. Si l'on doit reconnaître une indéniable "fraîcheur" au sujet du film de Guiraudie - la drague homo au bord d'un lac estival, et ses dangers, poisson géant ou serial killer -, il est difficile de ne pas trouver le film, malgré ses énormes qualités, un peu inabouti : avec son final... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 décembre 2013

"La Vie d'Adèle - Chapitres 1 & 2" d'Abdellatif Kechiche

Enthousiasmé par "l'Esquive", j'avais salement déchanté avec "la Graine et le Mulet" et les dérives idéologiques de Kechiche, indignes d'une cinéaste aussi doué. Grand admirateur devant l'éternel du "A Nos Amours", j'attendais depuis lors qu'un autre réalisateur sache nous offrir un aussi beau portrait de jeune femme que celui de Sandrine filmée par Pialat. "La Vie d'Adèle" est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle pour moi : une bonne, parce qu'Adèle Exarchopoulos - actrice et personnage, quasi indissociables pour le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 décembre 2013

Pour l'amour des films de Jacques Demy : "la Baie des Anges" (1962)

La première chose qui saute aux yeux à revoir "la Baie des Anges" après des années d'oubli, et jusqu'à ce qu'un commentaire enthousiaste de Garrel m'y fasse repenser, c'est combien ce film âpre, linéaire, stressé, tranchant, ne ressemble à l'idée qu'on se fait d'un "Demy-film", avec ses circonvolutions acidulées. Et pourtant, entre les jeux du hasard, directement matérialisés par la petite bille de la roulette, et la passion absolue comme moteur de la déroute, la noirceur et l'étourdissement qui règnent dans tous les grands films de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 décembre 2013

"Les Garçons et Guillaume, à Table !" de Guillaume Gallienne

En voyant ce "les garçons et Guillaume, à table", on ne peut pas - me semble-t-il - ne pas penser au "Tarnation" de Jonathan Cahouette, puisque Guillaume Gallienne règle pareillement ses comptes avec sa mère,  cause d'un trouble identitaire et sexuel profond qui a marqué sa vie et dont il arrive tout juste à se sortir... sauf que non ! En fait, tant formellement que fondamentalement, les deux films sont complètement à l'opposé l'un de l'autre : Gallienne, acteur de théâtre "classique" déroule son journal sous la forme d'une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,