15 juillet 2014

"L'Arabe du Futur - 1. Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984)" de Riad Sattouf : gros malaise...

Gros malaise à la fin de la lecture de "l'Arabe du Futur", le pavé de Riad Sattouf dévoré pourtant en deux heures : écrit par un autre (en particulier un "Gaulois"), on serait prêt à parier que ce livre passerait pour un pamphlet du FN ! La description de la société libyenne est déjà sévère, même si ce sont les travers d'une dictature socialiste qui y sont pointés avant tout... Par contre les chapitres sur la vie en Syrie, décrivant un mode de vie primitif jusqu'au dysfonctionnement, où nul sentiment "humain" ne vient jamais... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 juillet 2014

"Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?" de Philippe Chauveron : certes pas un bon film, mais...

Dans la France de 2014 gangrenée par le FN surfant sur les questions identitaires, "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?" est peut être bien l'un des films le plus importants de l'année, quelles que soient par ailleurs ses qualités intrinsèques (bien faibles, malheureusement... ), et son triomphe populaire en est la confirmation indéniable. Mal écrit, mal interprété et mal dirigé,  pas vraiment drôle ni vraiment malin, voici pourtant un film qui parle à la France, et parle DE la France, au delà (à moins que ça ne soit à cause)... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 juillet 2014

"Haut Septentrion" (Donjon Crépuscule niveau 110) de Trondheim, Sfar et Alfred

On attendait, on attendait, et nous y voilà enfin, Trondheim et Sfar nous offrent le bouclage du "Donjon", période "Crépuscule", à moins qu'il ne s'agisse en fait - on ne sait pas bien à ce stade - de la conclusion générale de cette oeuvre majeure, systématiquement déclinée sur un mode mineur d'humour potache... Alors, il faut avouer qu'on est - évidemment - d'abord un peu perdus au milieu du raccordement assez insensé de toutes les histoires construites progressivement entre les différents cycles du Donjon (une relecture dans... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 juillet 2014

"Pas son Genre" de Lucas Belvaux : pour Emilie Dequenne avant tout...

Je ne connais pas un seul exemple de bon film "sociologique", le cinéma étant - en tout cas pour moi - par essence l'antithèse d'une analyse comportementale basée sur des archétypes statistiques de comportement. Le scénario du dernier Lucas Belvaux, "Pas son Genre", avait donc tout pour nous faire fuir : la rencontre amoureuse, forcément promise au désastre, de deux stéréotypes, le philosophe parisien et la coiffeuse provinciale, un sujet littéralement effarant !... Mais comme on a confiance en Belvaux, on insiste... et on a raison.... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 juin 2014

Revoyons les classiques du cinéma : "l'Argent de Poche" de François Truffaut (1976)

"L'Argent de Poche"est un film à part dans la filmographie du regretté François Truffaut, comme une version outrageusement lo-fi de ses fameux "400 coups", dont il prolonge l'exploration des douleurs et des miracles de l'enfance, avec plus de légèreté. On pourrait affirmer que tout est critiquable dans "L'Argent de Poche" : un scénario fourre-tout qui empile les micros histoires, des acteurs amateurs souvent en roue libre, une mise en scène minimaliste et une image peu soignée... lo-fi, on vous dit ! Et pourtant, le film... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 mai 2014

Revoyons les classiques du Cinéma : "On Connaît la Chanson" d'Alain Resnais (1997)

Resnais est mort, et le niveau des hommages "officiels" à cet immense réalisateur a été dérisoire quand on considère l'importance et la qualité de son cinéma. Pourtant, on se doute que son humour, sa modestie, et la légèreté avec laquelle il a "fait carrière", font qu'il ne se serait guère offensé de ce désintérêt des politiques et des "professionnels". "On Connaît la Chanson" fut l'un de ses plus grands succès populaires (et critiques), et le revoir, alors que Resnais n'est plus, nous fait regretter encore plus amèrement sa... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 mai 2014

"Le Passé" d'Asghar Farhadi : un vrai bonheur...

C'est un vrai bonheur de cinéphile que de découvrir - seulement maintenant, je sais, je sais... - le cinéma d'Asghar Farhadi, avec ce "Passé" tout bonnement renversant : si l'on n'est pas au niveau du "choc Kiarostami", on sent qu'on a quand même affaire ici à un vrai cinéaste, qui conjugue de manière sensationnelle un naturalisme brutal dans la description des "rapports" entre ses personnages (pas loin de l'école "française", puisqu'on peut penser tour à tour à Sautet, Pialat ou Desplechin à certains moments du "Passé"...) et un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 04:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
14 mai 2014

"Love Songs" de Vanessa Paradis : le "trop" est l'ennemi du bien...

Onze chansons, deux CDs, plusieurs compositeurs et pas des brelles (Boogaert, Biolay - lui d'ailleurs bien meilleur que pour son dernier album solo -, Furnon, etc.), et surtout une telle variété de styles, entre "grande chanson française" (vague dégoût de ma part, excusez-moi), pop radio friendly amusante et tentatives rock (le duo avec Carl Barât qui évoque, en bien plus fade, le fameux duo Cave-Minogue)... que l'auditeur a quand même du mal à s'y retrouver. Disons que, amputé d'une bonne moitié de ses titres, "Love Songs" aurait... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 19:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 avril 2014

"Yves Saint Laurent" de Jalil Lespert : Et un Biopic de plus ?

Est-on autorisé à avouer qu'on en a plus que marre des "biopics" où le "héros", artiste maudit ou au contraire célébré, sombre dans la drogue, la boisson, le sexe, les excès... avant - ou non - une sorte de rédemption finale ? "Yves Saint Laurent", le film de Jalil Lespert, n'évite pas cet écueil, évidemment justifié par la vie chaotique de Saint Laurent, et du coup, sa seconde partie, malgré une re-création maligne des années 60, psychédéliques et colorées, nous ennuie un peu, surtout après la réussite du début du film, évocation à... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 février 2014

"Les Evaporés" de Thomas B. Reverdy : un petit, un tout petit livre...

Il y a deux choses qui justifient la lecture des "Évaporés" de Thomas B Reverdy : avant tout la description - encore peu faite,  encore peu lue - du désastre incommensurable de Fukushima, des pages impressionnantes, justes, qui élèvent le livre bien au dessus de ce qu'il serait,  de ce qu'il est vraiment, une oeuvre moyenne d'un écrivain mineur ; ensuite l'aveu - franc et donc touchant - du désarroi d'un étranger amoureux de la culture japonaise devant sa fondamentale incapacité à la saisir, ou plutôt à l'embrasser. Et ce... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,