16 février 2018

"Pukthu Primo" de DOA : Abject !

Autant ne pas y aller par quatre chemins : "Pukhtu Primo" (pour moi il n'y aura pas de "Secundo", je peux vous l'affirmer !) est le livre le plus détestable et le plus ennuyeux que j'ai lu depuis une bonne dizaine d'années. Il m'avait été pourtant chaudement recommandé par une amie lectrice assidue, et semblait bénéficier de bonnes critiques en général. Je suppose que cet enthousiasme que je trouve déplacé, voire hallucinant, résulte de l'approche journalistique, détaillée, et en effet instructive (même si on ne lira ici rien qui nous... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 février 2018

"Culottées - Tome 2" de Pénélope Bagieu : les unes chantent, les autres pas...

Le combat, depuis longtemps engagé et loin d'être gagné (les avancées en Occident ne compensent pas une situation qui se dégrade cruellement dans le monde musulman par exemple), est certainement l'un des plus essentiels de notre époque. La nécessité d'un "Art militant" qui contribue à faire changer les mentalités n'est guère discutable et l'on ne peut qu'applaudir à l'initiative de Pénélope Bagieu dont le second tome des "Culottées" a rencontré un joli succès commercial en 2017. On peut néanmoins s'interroger sur les qualités... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 février 2018

"Shadow People" de The Limiñanas : L'eau de Cabestany

Cabestany, pas très loin de Perpignan, est peut-être le coeur secret du rock français. D'abord parce qu'il y a plus de 40 ans, j'y ai vu par hasard les Blessed Virgins (remember les Blessed Virgins ? Non ?) mettre le feu à la Salle des Sports et que cette soirée mythique (pour moi) figure dans mon Top 10 parmi le bon millier de concerts que j'ai pu voir. Anecdotique ? Pas sûr depuis que les Limiñanas de Cabestany font le buzz jusque dans les cercles branchés aux US, et constituent la version la plus passionnante des Enfants du Velvet... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 février 2018

"La Douleur" de Emmanuel Finkiel : l'ombre désarmée

On peut distinguer deux mouvements dans le film de Finkiel, qui se complètent tout en s'opposant. Il y a tout d'abord une composante un peu traditionnelle, pas inintéressante pour autant, celle de la chronique historique : malgré une indéniable économie de moyens, "la Douleur" nous plonge de manière crédible dans le Paris de la Libération, peignant un tableau quand même assez saisissant d'une époque charnière qui vit se succéder en quelques mois la déroute de la France collabo, le départ des occupants et la découverte des horreurs... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 janvier 2018

"Interférences" de Jeanne Puchol et Laurent Galandon : Bonjour la France !

Il y a 40 ans, en France, le gouvernement contrôlait totalement les ondes et donc les informations y circulant. Cela semble difficile aujourd'hui, à l'époque d'Internet tout puissant, de même imaginer la chappe de plomb sous laquelle des gouvernements dits démocratiques maintenaient la liberté d'expression. Ou même la liberté d'écouter de la musique, puisqu'à l'époque vous aviez le choix sur les ondes entre Johnny et Sardou. Guère plus. Et paradoxalement, ce fut l'amour de la musique - du Rock ("I can't get no Satisfaction!") - qui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 janvier 2018

"Ira Dei - T1 : L'Or des Caïds" de Brugeas et Toulhoat : le sang de la Sicile

Au milieu des centaines de bandes dessinées qui engorgent les rayons et les tables des libraires, il n'est pas forcément évident de savoir pourquoi choisir l'Or des Caïds, le premier tome de Ira Dei, la nouvelle saga de Brugeas et Toulhoat, et ce d'autant que la couverture - guerrière, virile, lyrique, visant clairement un public ado masculin dévoreur d'heroïc fantasy - ne le distingue guère du reste de la production standard du genre. C'est en se plongeant dans le récit complexe et tourmenté de Vincent Brugeas que l'on perçoit... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 janvier 2018

"Ces jours qui disparaissent" de Thimothé Le Boucher : Mind Games

Et si les véritables qualités de Ces jours qui disparaissent ne résidaient pas vraiment dans son scénario - fantastique conceptuel bien dans l'air du temps - ni dans son graphisme - ligne claire et légèreté -, mais bien dans l'état dans lequel ce livre nous met, dans l'abîme de pensées (et de sensations) qu'il ouvre devant nous ? La première partie du livre de Thimothé Le Boucher est divertissante, un peu intrigante, mais franchement pas follement passionnante, ni originale (on peut penser par exemple au film Les jours où je n'existe... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 janvier 2018

Les films d'Eric Rohmer passeront-ils l'épreuve du temps ? "Les Nuits de la Pleine Lune" (1984)

Avec ses "Nuits de la Pleine Lune" (qui rencontrèrent un certain succès populaire, pour une fois...), Eric Rohmer avait atteint une sorte de classicisme épuré, sans pour autant abandonner sa méthode si particulière de regarder, et de filmer l'amour et son époque. Avec ses personnages, comme toujours, vaguement irritants et prisonniers de leur propres déclarations péremptoires, se débattant dans l'une de ces crises vaguement absurdes qui font pourtant nos vies, il s'agit peut-être du film le plus moral de Rohmer, qui est sans pitié... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 janvier 2018

"Patti Smith - Horses" de Véronique Bergen : Célébration philosophique d'un brasier

Dans la belle collection Discogonie, voici une célébration poético-philosophique de "Horses", le premier et mythique album de Patti Smith, l'immortelle pythie de la renaissance du Rock comme engagement politique et moral en 1975. 93 pages très courtes et très denses, parfois un peu ardues du fait de l'érudition de Véronique Bergen, qu'on lira de préférence en écoutant pour la 1001ème fois le disque, de préférence en format vinyle bien entendu (le livre a l'élégance d'offrir deux pages noires de pause pour nous laisser retourner la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 janvier 2018

Les films d'Eric Rohmer passeront-ils l'épreuve du temps ? "L'Ami de mon Amie" (1987)

Eric Rohmer boucla donc en 1987, avec cet "Ami de mon Amie" sa série des "Comédies et Proverbes", soit l'observation amusée - mais cruelle - des comportements des jeunes Français de son époque. Dans le cadre élégant et froid d'une "ville-nouvelle", on voit évoluer ces "jeunes professionnels des années 80" dont les valeurs sont avant tout matérielles, dont les idées ont été définies par la culture dite populaire, et qui ne semblent jamais très profonds. Rohmer leur applique ses règles habituelles du marivaudage et de la confusion des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,