04 décembre 2019

"Gloria Mundi" de Robert Guédiguian : les Misérables

En 1995, Robert Guédiguian nous avait littéralement soulevé avec "A la Vie, à la Mort !", magnifique célébration de l’amitié, de l’amour et de toutes les rébellions possibles. Un film qui s’était inscrit pour toujours dans l’histoire du cinéma populaire « de gauche », quand ce terme signifiait encore quelque chose, surtout du côté du cœur. 25 ans plus tard, le constat que propose "Gloria Mundi" est terrible : rien, il ne reste rien des luttes d’antan – et même, Ariane Ascaride, épouse et égérie... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 décembre 2019

"Chanson Douce" de Lucie Borleteau : la cérémonie ratée

"Mais savez-vous vraiment à qui vous confiez vos enfants ?" : une question terrifiante pour des millions de parents qui laissent leur chère progéniture à une nounou à peu près inconnue, et qui ne sont jamais totalement rassurés, surtout si la dite nounou est 1) étrangère 2) pauvre. Et donc un excellent sujet pour un thriller "universel" efficace et bien basique (c'est-à-dire s'adressant aux sentiments les plus élémentaires en nous). N'ayant pas lu le livre d'où est tiré ce "Chanson Douce", paraît-il inspiré de faits divers... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 décembre 2019

"Les Misérables" de Ladj Ly : lâcheté et mensonges

Ce commentaire n'a pas pour ambition de juger des qualités cinématographiques du film de Ladj Ly, qui sont loin d'être négligeables : même si l'on peut tiquer devant un certain goût pour le spectaculaire "à l'américaine", franchement décalé par rapport au propos du film et à la volonté de son réalisateur de brandir une caméra révélatrice d'une certaine "vérité", "les Misérables" bénéficie avant tout d'un louable sens de la "topographie" et d'une excellente gestion de l'espace et des mouvements, qui tranche sur le tout-venant.... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 novembre 2019

"La Fille de Vercingétorix - Astérix tome 38" de Conrad et Ferri : corbillard, adolescence et obésité

On ne doit pas tirer sur une ambulance, et encore moins sur un corbillard. Il y a longtemps qu'Astérix est mort, avec Goscinny bien sûr (... il ne se portait plus très bien d'ailleurs même avant !), et l'accumulation de têtes de gondoles (qui réduisent encore la visibilité de bandes dessinées bien plus intéressantes...) et de records de vente ne lui rendra pas la vie. Cette "Fille de Vercingétorix" n'est sans doute pas pire que les précédents efforts de résurrection menés par Ferri et Conrad, nombre de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 novembre 2019

"Karoo" de Bézian : entre conte moral et odyssée...

Si on la compare au Cinéma, autre art de mise en images d'idées et d'histoire, la Bande Dessinée est très avare d'adaptation d'oeuvres littéraires, et se construit généralement autour de scénarios originaux. La démarche - originale et très audacieuse - de Bézian, qui nous offre ici une véritable relecture personnelle d'un livre plutôt célébré lorsqu'il fut publié en 98, "Karoo", n'en est que plus exemplaire. Car les choix effectués ici sont pour le moins radicaux, tant formellement que du point de vue des thèmes... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 novembre 2019

"La Belle Epoque" de Nicolas Bedos - Ready Player Two

Personnellement, je ne sais rien de Nicolas Bedos (fils de... ?), même si j'ai cru comprendre qu'il s'agit de quelqu'un qui n'a pas très bonne réputation. Pourtant, à voir son "La Belle Epoque", j'ai tendance à penser plein de bonnes choses de lui : d'abord parce que le scénario de ce film est certainement l'un des plus malins que j'ai vus dans un film français depuis belle lurette, avec ce jeu imparable entre réalité et virtualité, auquel nul n'échappe, même pas - surtout pas - ce "Papy qui fait de la résistance", en... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 novembre 2019

Last Train au Trianon (Paris) le mercredi 6 novembre

21h : Le Trianon est rempli jusqu'à la gueule ce soir d'un public à l'enthousiasme délirant pour accueillir les Alsaciens préférés de la planète Rock française, un groupe dont la renommée a grossi, grossi, ces 2 dernières années au fil de prestations live dantesques qui positionnent désormais Last Train comme le plus plausible héritier de la couronne de plus grand groupe populaire national (… si une telle chose existe encore, des décennies après Téléphone et Noir Désir !)… Et ce, en s'appuyant sur une musique qui est tout... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 novembre 2019

"Hors Normes" de Nakache et Toledano : le lien social...

S'il y a un fil conducteur qui traverse toute la filmographie, désormais conséquente, du "couple" Nakache / Toledano, c'est indiscutablement le thème du "lien social", et de son importance capitale, non seulement dans la structure de la société (une évidence,... que la polarisation actuelle des richesses et la disparition de la structure historique des classes met pourtant à mal...), mais pour la santé mentale et même physique des individus. Regarder ce remarquable "Hors Normes" comme un simple film militant - ce... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 novembre 2019

"Mes années hétéro" de Hugues Barthe : le mariage pas pour tous...

"Mes Années Hétéro", même s'il n'est pas à proprement parler un témoignage puisque son personnage, d'après ce que nous avons compris, est une synthèse opérée par Hugues Barthe de plusieurs histoires qu'il a recueillies, est une remarquable chronique de ces longues "années de plomb" où être homo ne pouvait rien signifier d'autre que se cacher, refouler sa véritable personnalité et prétendre qu'on était quelqu'un d'autre. Ce qui est fort dans le personnage de Rémi, et sans doute difficile à comprendre du point de vue de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 novembre 2019

"Chambre 212" de Christophe Honoré : chambre avec vue

En mettant en place un mécanisme que l'on situerait vaguement entre Bertrand Blier (sans la beauferie) et Raul Ruiz (sans la poésie ni l'étrangeté), Christophe Honoré change franchement de registre avec ce curieux "Chambre 212", dans lequel il se contente de mettre en scène un couple en crise divaguant entre regrets d'un passé perdu et hésitations devant un avenir incertain. Et dans lequel il aborde différentes hypothèses, qui lui permettent de convoquer dans un défilé souvent pesant, voire franchement... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,