18 juin 2018

San Antonio, madeleine de Proust ? : "Laissez Tomber la Fille" (1949)

Après "Réglez-lui son compte" situé hors du contexte de la seconde guerre mondiale, Frédéric Dard décide pour la seconde aventure de son héros, le commissaire San Antonio, de le faire revenir dans le temps, en pleine occupation allemande. C'est une décision logique, on n'est que cinq ans après la fin de la guerre dont les séquelles sont omniprésentes, et cela permet de construire une aventure typique des romans d'espionnage, qui étaient à la mode en cette époque de suspicion et de méfiance. Malheureusement, entre l'intention et le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 juin 2018

Revoyons les classiques du cinéma : "Quai des Orfèvres" de Genri-Georges Clouzot

Je ne comprends guère l'engouement de mes contemporains pour le cinéma de Henri-Georges Clouzot, que je vois comme une sorte de sous-Hitchcock ayant préféré la sociologie à la psychanalyse. Bien sûr, Clouzot a fait quelques films qui comptent dans l'histoire du cinéma français, mais "Quai des Orfèvres" n'en fait malheureusement pas partie. On commence d'ailleurs par franchement s'ennuyer devant ce film accumulant une interminable présentation des personnages et de la situation, dont la lourdeur est paradoxale si l'on reconnaît la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 juin 2018

"Glory Owl 3" de Mandrill Johnson et compagnie : pour les fans de Pierre la Police

Les strips (un gag en quelques cases alignées, mais pas que…) de Glory Owl – où le « hibou » a donc remplacé le « trou » du voyeur, mais la gloire n’en est que plus euh… glorieuse – paraissent depuis près de 4 ans en version papier, après avoir émerveillé la populace avide de défécations sauvages ou de turlutes sataniques lors de leur première publication sur le Net. Les plus gravement malades d’entre nous se précipiteront sur cette troisième livraison, qui s’apparente autant à la nouvelle attaque d’une maladie... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mai 2018

"En Guerre" de Stéphane Brizé : à l'Ouest, rien de nouveau...

A l'Ouest Rien de Nouveau : nous tombons tous, à chacun notre tour, sous les balles du capitalisme financier, entraînant avec nous nos familles, nos enfants, leur futur, et accessoirement celui de la planète. En face de nous, les médias nous filment, nous enregistrent, et nous faisons brièvement la une de BFM lorsque notre colère est trop forte. Une chemise déchirée, une voiture retournée, quelle révolte dérisoire ! Mais la punition est rapide, la Justice intraitable, nous sommes des criminels, tandis que les actionnaires conduisent... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 mai 2018

"Tout est à sa place dans ce chaos exponentiel", le huitième tome des "Petits Riens" de Trondheim

Arrivés au huitième tome des "Petits Riens" de Lewis Trondheim, que nous reste-t-il encore à découvrir, et qui plus est à commenter à propos de ce "Tout est à sa place dans ce chaos exponentiel" ? Qu'est-ce qui peut faire que ce livre sera, sinon meilleur puisque l'une des caractéristiques de ce carnet de bord de la vie de Trondheim, c'est la continuité, mais du moins plus (ou moins) intéressant que son prédécesseur, ce "Un Arbre en Furie" datant déjà de 2015, et qui nous avait à l'époque laissés dubitatifs ? Eh bien rien n'a en... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 mai 2018

Baxter Dury au Casino de Paris le 17 mai

21h45 : Le public a commencé à manifester bruyamment son impatience, et je me dis que le set de Baxter Dury sera forcément court, puisqu’il ne reste guère que 1h15 jusqu’aux 23 heures. Le personnage qui déboule alors sur scène ne correspond pas tout-à-fait à l’image de dandy décavé que je me faisais jusqu’alors de lui : certes, Baxter a revêtu le costume-cravate de circonstance, certes il porte une barbe de plusieurs jours, mais son attitude semble directement héritée de 1977, soit l’époque où son papa triomphait dans les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 mai 2018

"Place Publique" d'Agnès Jaoui : à l'arrière des berlines...

Les nostalgiques invétérés et ceux qui portent des lunettes roses font grand cas des films passés du duo Bacri-Jaoui, sur le mode : c'était mieux avant ! Faux : Bacri -Jaoui, ça a toujours la même bouillie tiède et fade, célébrée par le beauf éduqué qui croit qu'être cynique remplace l'intelligence. Un temps sauvés par leur partenariat avec le génial Resnais qui réussit à faire de beaux films joueurs à partir de leurs cauchemars neurasthéniques, Bacri-Jaoui reviennent à leur consternante médiocrité avec ce triste "Place Publique",... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 mai 2018

"Toute Latitude" de Dominique A : la mort d'un oiseau courageux

Que faire une fois que l'on a tout fait ? Lorsque l'on est un artiste reconnu et unanimement célébré pour son influence... mais que l'on réalise que l'on ne traversera jamais le "plafond de verre" du vrai succès populaire ? C'est le genre de question qui doit traverser l'esprit de Dominique A, après le triomphe artistique qu'aura été son "Eléor", sans doute son meilleur disque, et qui n'aura rien changé à son statut. "Toute Lattitude" est marqué en tous cas par le doute - carburant des plus efficaces, on le sait - mais aussi une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 mai 2018

"Vernon Subutex 3" de Virginie Despentes : "Hey Hey, My My, Rock'n'Roll Will Never Die"

Le troisième et dernier volume de "Vernon Subutex", peut-être l'oeuvre littéraire française la plus importante de ce siècle de par la manière impérieuse (et effroyablement lucide) dont elle dresse le portrait de notre société française, engendre des débats enflammés, passionnés parfois, entre ses détracteurs (déçus, surtout...) et ses fans. Un tel débat est inévitable, vue l'ambition de Virginie Despentes, que l'on compare désormais à Balzac, elle, la petite "punk répugnante" qui avait giflé son époque avec "Baise-moi", puisque... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 mai 2018

"Le Coma des Mortels" de Maxime Chattam : mind fuck dérisoire

Visiblement, comme on le pressentait déjà à la lecture de son précédent roman, "Que ta Volonté soit Faite", d'ailleurs assez réussi, Maxime Chattam en a un peu marre de son statut d'auteur de best-sellers assez pourraves mais très sanglants et horrifiques. Alors, avec pour modèle un Stephen King qui a réussi finalement à gagner une vraie crédibilité en tant qu'écrivain, Maxime rompt tous les ponts avec et ses sujets et son style "habituels". Point de thriller ici, même s'il reste une vague énigme d'ailleurs vite résolue par le lecteur... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,