12 avril 2017

Ma discothèque bancale : "2" de J-P Capdevielle (1980)

Ayant atteint, avec son "Quand t'es dans le désert" destiné à tailler un costard gratuit au duo infernal Giscard (le piètre accordéoniste) - Barre (le gros clown sinistre), un niveau de popularité improbable (et qui lui échappera à tout jamais par la suite), le rebelle des Prisunic (une enseigne disparue depuis, mais qui proposait à cette époque un vaste bazar pas cher) qu'était JPC l'énervé décidait de frapper vite et fort avec ce "2" qui avait vocation de remettre un tour d'écrou aux "protest songs" gouailleuses de son premier... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 avril 2017

Séance de rattrapage : "Ma Loute" de Bruno Dumont : Billie la Kid

Voici un film différent, un film "rare" : longtemps haïssable et fastidieux, le voilà qui s'avère soudain parcouru par la grâce. On commence par détester "Ma Loute" - à cause du sur-jeu insupportable de Binoche et Luchini, des poncifs usés et ici bien ressassés sur la lutte des classes, mais aussi de ce qui semble un mépris générale envers les personnages - avant de s'ennuyer ferme tant les enjeux sont très vite exposés et qu'ensuite rien n'évolue plus, ni les situations ni les personnages... Puis, à mi-parcours environ, quelque chose... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 avril 2017

Ma discothèque bancale : "Les Enfants des ténèbres et les Anges de la rue" de J-P Capdevielle (1979)

Alors voilà toute l'histoire : je suis peut-être l'une des rares personnes à avoir découvert, puis peu à peu "accepté", puis enfin aimé profondément ce disque alors que j'étais physiquement, mais vraiment, "dans le désert". Nous habitions alors à Oran où nous effectuions notre coopération, nous, soit une bande de copains à la vie à la mort dont peu - hormis moi - écoutaient du rock'n'roll. Nous passions nos weekends et nos vacances sur les routes du Grand Sud algérien, et sur les pistes du Sahara. J'avais un ami qui nous bassinait... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 mars 2017

Revoyons les classiques du cinéma français : "les Diaboliques" de H.G. Clouzot (1954)

Alors, au début, il y a cette image véritablement traumatisante de Paul Meurisse émergeant de sa baignoire, les yeux révulsés : j'étais enfant, j'ai eu beaucoup de mal à m'en remettre. Surtout quand juste après, il retirait ses "faux globes oculaires" : là, mon innocence en a pris un coup, j'ai compris avec "les Diaboliques" que les gens mentaient, et pire, que les films mentaient eux aussi. Puis j'ai grandi, et avec mes chouchous de la Nouvelle Vague, j'ai rangé Clouzot dans la boîte bien étiquetée des cinéastes dépassés, qui ne... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 mars 2017

"Grave" de Julia Ducournau : les prédateurs...

Le thème de la découverte de soi-même, le fameux "récit d'initiation" est sans doute l'une des plus grandes banalités qui soit, en littérature comme au cinéma, et le premier film de Julia Ducournau, surestimé par une critique excitée par un "mélange des genres" assez peu français dans l'âme, souffre un peu d'être regardable comme un nécessaire exercice de style de la part d'une jeune réalisatrice fraîchement issue de l'école. Mais cette artificialité et cette verdeur ne sont pas vraiment "Grave" (... pardon graves, pour utiliser l'un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 mars 2017

"Meurtre dans un Jardin Français" de Zidrou et Van Liemt : Dressed to Kill

Démarré sur les chapeaux de roue avec un "R.I.P. Ric" original et de belle facture, le reboot de Ric Hochet déçoit malheureusement dès son deuxième tome, cette fois du fait d'une intrigue manquant furieusement de dynamisme malgré des prémisses sympathiques (la baiser qui tue, le Jardin du Luxembourg en hiver, l'ambiance mai-soixante-huitarde qui va bien...). Oui, le récit se traîne mortellement au fil de péripéties qui n'en sont pas, avec un Ric Hochet qui ne fait pas grand chose, pour déboucher sur une révélation du coupable qui ne... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 mars 2017

"La Double Vie de Pete Townshend" de Christophe Sainzelle : "His Life was saved by Rock'n'Roll / Rock'n'Roll !"

Si pour moi, ça a été la Sainte Trinité Iggy / Lou Reed / Bowie, la vie de Christophe (pardon David) aura été sauvée par les Who. La différence est insignifiante, pas plus grande que celle entre Château-Thierry et une petite ville du Morvan par exemple. Mais bien sûr, comme la vie est chienne, ce qui nous sauve est aussi ce qui nous perd : nous n'aurons échangé la dissolution dans l'ennui et (ce que nous jugions être) la médiocrité que pour les tourments de l'incompréhension et du rejet... un deal pourri, mais dont nous restons... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
07 mars 2017

"Bravoure" d'Emmanuel Carrère : la cabine du Capitaine

Bien différent du travail ultérieur d'Emmanuel Carrère, "Bravoure" est une expérience littéraire hors du commun, pas tout-à-fait maîtrisée tant ses ambitions sont immenses, mais parfaitement passionnante. Le roman est constituée en 3 parties, qui s'assemblent l'une à l'autre par une transition aussi bien "spirituelle" que physique (le passage d'une porte, la descente d'un escalier), tout en se superposant puisque certains personnages sont "dédoublés" (Polidori - le Capitaine par exemple) tandis que d'autres semblent vivre dans les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 mars 2017

Séance de rattrapage : "Engrenages - Saison1" : Une saison, et ça ira !

Alors là je ne comprends pas. Je ne comprends pas les relativement bonnes critiques reçues par "Engrenages", à moins d'imaginer un saut qualitatif majeur à partir de la saison 2... que je n'irai jamais vérifier, je vous le jure, tant le visionnage de 8 épisodes a déjà tout eu de la torture chinoise. Acteurs pitoyables qui prêtent régulièrement à rire plutôt qu'autre chose, mise en scène grotesque (ces zooms intempestifs, mon dieu !), scénario d'une imbécilité abyssale, personnages incohérents aux comportements caricaturaux, manque... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 février 2017

Séance de rattrapage : "Braqueurs" de Julien Leclercq

On aimerait que le cinéma français produise plus, beaucoup plus de films comme ce "Braqueurs" : ce serait alors une belle preuve de vitalité, sans même parler du soulagement que nous ressentirions devant le dégorgement de nos salles polluées par d'infâmes comédies dites populaires ou de "films du milieu" qui n'ont rien à nous dire. Bon, "Braqueurs" n'est pas non plus un chef d'oeuvre, Leclerq se tirant une balle dans le pied avec un scénario pas très solide, qu'il peine à conclure (même si ce final en pointillés a son charme...). Il... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,