03 mars 2021

"When the Day Leaves" de Valley Maker : la maturité intranquille...

Valley Maker, c’est qui, c’est quoi ? Eh bien, en deux mots, c’est Austin Crane, musicien apparu voilà 5 ans à Seattle, qui joue non pas une version actualisée du grunge qui a rendu la ville célèbre, mais plutôt ce qu’on peut qualifier paresseusement d’Americana… Grosso modo du côté d’un Kurt Vile, en plus rustique quand même. Et "When the Day Leaves" est déjà son quatrième album, qui marque son déménagement – son retour au pays, en fait – en en Caroline du Sud. Beaucoup de guitare acoustique, quelques accords électriques... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 novembre 2020

"Distance Is the Soul of Beauty" de Michael J. Sheehy : à vos risques et périls...

« [la Beauté] est un sphinx, une énigme, un mystère douloureusement irritant. Nous voudrions nous en nourrir, mais elle n’est qu’objet de regard, elle n’apparaît qu’à une certaine distance. » écrivait Simone Weil en 1950, dans un texte sur la Beauté, l’âme et Dieu ("l’Attente de Dieu"). Si Michael J. Sheehy, lui qui se présente comme athée convaincu, a choisi cette réflexion un peu mystérieuse – que l’on peut considérer comme plutôt pessimiste – comme titre de son premier album en dix ans, c’est peut-être... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 octobre 2020

"Off Off On" de This Is the Kit : la très soutenable légèreté de l'être...

Avouons-le d’emblée, assumons notre honte : nous ne connaissions pas Kate Stables, autrice-compositrice et chanteuse à la voix merveilleuse, anglaise mais installée à Paris, avant de la découvrir, épatés, avec sa formation This Is The Kit au Festival Rock In the Barn en septembre dernier ! La parution de son cinquième album, "Off Off On", est donc une occasion parfaite d’entrer pleinement dans l’univers, qu’on qualifiera paresseusement d’indie folk, de cette artiste aussi inspirée que… charmante. Charmante est un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 octobre 2020

"Sundowner" de Kevin Morby : le fruit de l'isolement

Si certains ont pu reprocher quelque chose à "Oh My God", le précédent album de Kevin Morby, c’est d’appuyer à fond sur la pédale du lyrisme, et de nous livrer une sorte de grand spectacle sons et lumières autour de ses sentiments. Un reproche admissible, mais qui perdait toute validité quand on voyait comment sur scène, tout cela se métamorphosait en un set « rock’n’roll » de toute beauté… En tous cas, "Sundowner" – le nouvel album de l’Américain de Kansas City – n’encourra pas les mêmes critiques, tant il s’agit cette fois... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 septembre 2020

"Love Songs" de Inflatable Dead Horse : un trésor caché...

Parce qu’il n’y a pas que les toutes dernières nouveautés parues dans le mois, voire la semaine qui nous passionnent, tentons une session de rattrapage d’un album auto-édité et paru initialement, mais très confidentiellement, en 2018, et auquel We Are Unique ! Records donne une seconde chance avec une distribution plus « normale ». Posons d’abord Love Songs de Inflatable Dead Horse sur notre platine sans essayer de savoir quoi que ce soit de ses auteurs : que découvrons-nous ?... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 avril 2020

"Migration Stories" de M. Ward : Rêver de demain sans oublier hier

« Sailing on past / Space and time, that’s / How I'll get back to you » ("Migration of Souls") Dixième album studio déjà pour M. Ward, qui passa il y a déjà une dizaine d’années près d’un vrai succès commercial grâce à She & Him, son projet avec l’actrice Zooey Deschanel, mais qui s’est réfugié depuis dans une musique indie sinon plus confidentielle, du moins plus discrète… Et ce n’est probablement pas "Migration of Souls" qui le projettera de nouveau sous les feux de la rampe, tant cet album fait le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 août 2019

"Hotel Last Resort" de Violent Femmes : essentiel ?

En 2013, les Violent Femmes, l’un des groupes les plus littéralement extra-ordinaires des années 80, se reformaient. Les premières écoutes de We can do anything, leur album de 2016, nous avaient filé un sacré coup de bourdon : nos Violent Femmes adorées – celles des deux premiers albums, inoubliables – étaient de retour, avec ce son si caractéristique (country punk, qu’on appelait ça à l’époque…), avec cette voix tellement reconnaissable de Gordon Gano. Mais, derrière la forme, impeccable, on ne retrouvait plus grand chose de ce... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 juillet 2019

"Designer" de Aldous Harding : l'insoutenable singularité de l'être

Le pire compliment qu'on puisse faire à Aldous Harding, jeune néo-zélandaise qui en est déjà avec "Designer" à son troisième album, c'est de dire d'elle qu'elle fait partie des voix les plus passionnantes du moment du folk (ou de "la folk" comme on dit de nos jours) : ce serait là réduire sa musique tellement singulière à une nouvelle pièce du défilé monotone de jeunes femmes armées de guitares acoustiques. On fait également parfois un parallèle entre Aldous et Weyes Blood, la belle Américaine au folk psyché qui ravit tous les cœurs... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mai 2019

Weyes Blood à l'Astrolabe (Orléans) le vendredi 3 mai

22h15 : changement complet et rapide du matériel (la taille de la scène dans la petite salle de L'Astrolabe ne permet guère de stocker le matériel de deux groupes...) et Natalie Mering est là, vêtue d’une manière très élégante, et assez formelle, d'un ensemble blanc un peu seventies. Elle est entourée de quatre musiciens qui constituent Weyes Blood : une bassiste souriante, qui a aussi la charge des backing vocals - tâche dont elle s'acquitte brillamment -, un guitariste un peu exilé tout à gauche dans l'obscurité, du fait de la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 janvier 2019

"Cusp" d'Alela Diane : point d'inflexion ?

"Do you see my age? / Or will I always look the same to you?" ("The Threshold") Nous étions tous tombés tellement amoureux en 2007 de la belle Alela Diane et de son "Pirate's Gospel" rude, mystérieux et puissant, qu'il allait être difficile de revenir à cette réalité qui, inévitablement, succéderait à l'ivresse du coup de foudre. Alors, insensiblement, on s'est détachés d'Alela, au fil d'albums certes beaux mais moins singuliers... On s'est passé de la plupart de ses disques suivants, on ne l'a pas vu vieillir, non, et quelque... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,