01 mars 2018

Les films d'Eric Rohmer passeront-ils l'épreuve du temps ? "L'Arbre, le Maire et la Médiathèque" (1992)

"L'arbre, le maire et la médiathèque" est l'un de ces "petits" Rohmer atypiques, en forme de chemin de traverse dans une filmographie qui serait sans doute un peu trop "parfaite" sinon. Il sort à la veille des élections législatives de 1993, alors que le Mitterandisme agonise, et inscrit la parole et la méthode rohmeriennes dans l'arène politique, avec une vivacité qui reste séduisante 25 ans plus tard. Réflexions mi-sérieuses, mi-farfelues sur l'opposition villes et campagne, considérations écolos qui restent plutôt pertinentes,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 janvier 2018

Les films d'Eric Rohmer passeront-ils l'épreuve du temps ? "Les Nuits de la Pleine Lune" (1984)

Avec ses "Nuits de la Pleine Lune" (qui rencontrèrent un certain succès populaire, pour une fois...), Eric Rohmer avait atteint une sorte de classicisme épuré, sans pour autant abandonner sa méthode si particulière de regarder, et de filmer l'amour et son époque. Avec ses personnages, comme toujours, vaguement irritants et prisonniers de leur propres déclarations péremptoires, se débattant dans l'une de ces crises vaguement absurdes qui font pourtant nos vies, il s'agit peut-être du film le plus moral de Rohmer, qui est sans pitié... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 novembre 2017

Les films d'Eric Rohmer passeront-ils l'épreuve du temps ? "Perceval le Gallois" (1978)

"Perceval le Gallois" était le seul film de Rohmer que j'avais toujours refusé de voir, un peu effrayé par le hiératisme de scènes entrevues çà et là : il s'agit pourtant d'une oeuvre marquante, à côté de laquelle il ne faut pas passer... même si le regarder en deux fois permet d'échapper à l'effort qu'impose sa durée excessive ! S'il y a des éléments un peu ratés - comme les parties musicales / chantées pénibles, ou comme le dernier chapitre, religieux et un peu ridicule, assimilant Perceval au Christ - ce film-anomalie engendrera... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 octobre 2017

Les films d'Eric Rohmer passeront-ils l'épreuve du temps ? "Le genou de Claire" (1970)

Peinture incroyablement touchante d'un été lumineux au bord du Lac d'Annecy, et de la ridicule mais émouvante complexité de jeux amoureux précieux et puérils, "le Genou de Claire" est le cinquième "Conte Moral", et est généralement considéré comme l'un des tous meilleurs Rohmer. D'abord parce qu'il célèbrait magnifiquement cet "esprit français" hérité du XVIIIe siècle, ce dialogue libre entre les hommes et les femmes, l'amour et l'amitié : vu de 2017, il est d'ailleurs frappant combien on était, en ce début des années 70, loin du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 avril 2017

Séance de rattrapage : "Ma Loute" de Bruno Dumont : Billie la Kid

Voici un film différent, un film "rare" : longtemps haïssable et fastidieux, le voilà qui s'avère soudain parcouru par la grâce. On commence par détester "Ma Loute" - à cause du sur-jeu insupportable de Binoche et Luchini, des poncifs usés et ici bien ressassés sur la lutte des classes, mais aussi de ce qui semble un mépris générale envers les personnages - avant de s'ennuyer ferme tant les enjeux sont très vite exposés et qu'ensuite rien n'évolue plus, ni les situations ni les personnages... Puis, à mi-parcours environ, quelque chose... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 avril 2016

Séance (tardive) de rattrapage : "l'Hermine" de Christian Vincent (2014)

En découvrant cette "Hermine" dont je n'attendais strictement rien, puis en tombant petit à petit sous le charme de cette histoire formidablement subtile (double histoire en fait), intelligemment contée en évitant tous les coups d'éclat et les effets de manche du "film de procès" standard (j'ai même un moment pensé à "Autopsie d'un Meurtre" de Preminger, c'est dire...), mais aussi toutes les avenues fleuries de la rom com, je me suis souvenu d'un coup combien Christian Vincent nous avait enchanté à ses débuts avec "la Discrète",... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 décembre 2014

Séance de rattrapage : "Gemma Bovery" d'Anne Fontaine

  N'ayant pas (encore) lu le livre réputé de Posy Simmonds, j'ai abordé "Gemma Bovery" sans y chercher aucun enjeu, avec l'anticipation du plaisir simple que devait procurer l'équation Fontaine + Arterton + Luchini. Las ! Je n'ai vu qu'un film poussif, ni drôle ni profond, parcourant sans imagination des chemins bien balisés (les attraits et l'ennui de la France profonde, les Anglais expatriés, l'adultère provincial, l'obsession pour la littérature, etc.). Un film qui semble ne se justifier que par son "twist" final malin,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 avril 2013

"Dans la Maison" de François Ozon : le (vrai) cinéma français littéraire dans toute sa splendeur...

Pour tous ceux qui, comme moi, ont fini par renoncer à suivre François Ozon le long d'une filmographie erratique et souvent maladroite, "Dans la Maison" est une bonne nouvelle : ce film nous ramène en effet au trouble qui nous avait fait aimer son beau "Sous le Sable", avec une différence de taille, qui en frustrera certains, puisque au lieu de nous parler d'émotions, d'amour, Ozon nous parle ici de littérature, et de la manière la plus cérébrale qui soit. Tout en utilisant les références cinématographiques les plus évidentes -... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,