23 septembre 2020

"Irrémédiable" de Carles Torras : Visible Man

Carles Torras fait partie de ces jeunes réalisateurs catalans remarqués dans les festivals (pour "Callback", son précédent film) et qui perpétuent le savoir-faire espagnol en matière de cinéma de genre, en tentant de l’élever dans des territoires un peu plus nobles que ceux de la satisfaction immédiate de notre goût pour les scènes choc et les frissons faciles. Mario Casas, de son côté, est le jeune acteur madrilène qui fait battre les cœurs féminins mais qui veut visiblement prouver qu’il est plus qu’un beau playboy, et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 juillet 2020

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : Mère / Mer

Pour qui s'est pris la grosse claque des scènes ultra tendues et stressantes de la seconde partie de "El Reino", le film précédent de Rodrigo Sorogoyen, l'introduction de "Madre" fonctionne comme une confirmation du talent fou qu'a ce jeune réalisateur espagnol dans le domaine, tellement à la mode, tellement "vendeur", du thriller à "impact profond". Un petit quart d'heure littéralement pétrifiant où tout - mise en scène, interprétation, scénario - se conjugue pour électrocuter littéralement le spectateur sur son siège. Sauf... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 juin 2020

"White Lines" d'Alex Pina : Hang the DJ ! Hang the DJ !

Les premiers épisodes de "White Lines" sont tout simplement enthousiasmants, au point qu'on affûte déjà ses superlatifs, et qu'on commence à répandre la bonne parole autour de soi : cette co-production britannico-espagnole, faisant le grand écart entre le soleil d'Ibiza et la grisaille de Manchester, mais aussi entre un passé de fête et de folie et un présent qui déchante salement, pourrait-il devenir une sorte de mini-"Breaking Bad" ? Un sujet passionnant (que reste-t-il de nous, de nos rêves, de nos amours, une fois que le temps... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 mai 2020

"El Silencio del Pantano" de Marc Vigil : on patauge...

Gageons que Marc Vigil, jeune réalisateur espagnol qui n'avait pour le moment travaillé que sur des séries télévisées - dont l'assez réputée "Ministerio del Tiempo*" - a pensé son heure de gloire venue quand il s'est embarqué dans l'aventure "le Silence du Marais", un film produit par la plateforme Netflix dont on sait l'appétence pour le jeune cinéma espagnol, un film dont le scénario cochait un certain de nombre de cases qui en faisaient un projet "dans l'air du temps" : dénonciation de la corruption des politiques (soit un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 avril 2020

"Chez Moi" de Alex et David Pastor : le silence des locataires

L'intérêt de Netflix pour l'Espagne comme terreau d'un possible cinéma populaire mais "d'auteur" n'est plus à confirmer, et "Hogar" (soit "Foyer", plutôt que "Chez Moi") est un bel exemple des points forts, mais aussi des déficiences de la stratégie artistique de la plateforme, probablement - et paradoxalement - dues à une trop grande liberté artistique laissée à de jeunes créateurs manquant encore de maturité et / ou d'expérience ! Car ce qui fonctionne avec des Coen Bros, un Baumbach ou avec... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 avril 2020

"La Casa de Papel - Partie 4" de Álex Pina : les pour et les contre...

"La Casa de Papel", qui fut la série Netflix à sensation il y a deux ans, en est arrivée à sa quatrième partie (on ne parle pas de saisons, en l’occurrence), et, il faut le mentionner car c’est quand même le cœur du sujet, son deuxième hold-up à grand spectacle. Même si le coup d’éclat publicitaire de « Bella Ciao » est désormais loin derrière nous, il faut bien admettre que "la Casa de Papel" continue à cliver profondément le petit monde (enfin, pas si petit que ça…) des amateurs de séries TV : "la Casa de Papel", on est passionnés... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 avril 2020

"El Hoyo (la Plateforme)" de Galder Gaztelu-Urrutia : la théorie du ruissellement

"El Hoyo" (soit "le trou") est un film vraiment passionnant, mais c'est aussi un film qui ne rencontrera probablement pas son vrai public, la plupart des abonnés à Netflix attendant - et on ne peut pas les en blâmer - leur content de SF, de surprises scénaristiques et de mindfucks : le fait que des comparaisons aient pu fleurir avec des machins simplistes du genre de "Cube" montre d'ailleurs le problème de l'ambitieux premier long-métrage de Galder Gaztelu-Urrutia. Car nous sommes bien ici devant un rejeton un peu bâtard du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 décembre 2019

"Ánimas" de Laura Alvea et Jose F. Otuño :âmes perdues...

Il y eut une époque bénie, à la fin des années 90, où le jeune cinéma espagnol s'attaqua avec virtuosité au "genre fantastique", qui s'enfonçait de l'autre coté de l'Atlantique dans le second degré, la dérision et la facilité, pour lui redonner de la rage, du mordant, de l'audace. Alejandro Amenábar fut sans doute le plus brillant réalisateur de cette jeune vague, lui qui osa offrir des perspectives différentes à des récits classiques dont on pensait avoir fait le tour, et proposer en outre un travail formel original.... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 décembre 2019

"Les Indes Fourbes" de Guarnido et Ayroles : la estafa !

"Les Indes Fourbes" a été, forcément, l’événement BD de l'année 2019. L'alliance de deux maîtres du 9ème Art, un grand scénariste à la prose élégante - Ayroles - et un immense dessinateur - Guarnido - nous offrant 200 pages d'une histoire étonnante, qui prend les apparences d'un récit picaresque des plus classiques, avant de révéler ses pièges, et donc sa contemporanéité totale, puisque cette manière de jouer avec une fiction qui a au moins deux niveaux pour dérouler une arnaque parfaite correspond complètement... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 août 2019

"Boi" de Jorge M. Fontana : le charme de la pleine obscurité

Il faut reconnaître une chose, c’est qu’au milieu des tombereaux de « Net-flicks » destinés à une consommation automatique peu exigeante, il n’est pas si difficile de dénicher sur la plateforme des films plus singuliers, souvent œuvres de jeunes auteurs à qui l’on donne finalement une chance (relative, bien sûr) d’être vus par le plus grand nombre. C’est ainsi qu’on peut tomber sur ce Boi, première œuvre d‘un réalisateur espagnol débutant, Jorge M. Fontana, qui ambitionne clairement de traduire en film des visions poétiques,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,