20 août 2016

"l'Aile Brisée" de Kim et Antonio Altarriba : l'aveuglement

En dépit de sa renommée, "l'Art de Voler" ne m'avait finalement qu'à moitié convaincu, principalement à cause du dessin trop appliqué et comme "contraint" deKim. Je réalise, en refermant cette "Aile Brisée" à la lecture un peu fastidieuse, que c'est surtout la forme de la narration choisie par Altarriba, ce flux continu, uniforme, de scènes, d'informations et même d'émotions, qui coule sans rupture, sans même un véritable remous - alors que certaines situations sont quand même excessivement brutales, voire impressionnantes -... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 juillet 2016

La culture des navets au delà des Pyrénées : "Ocho Apellidos Catalanes" de Emilio Martinez Lazardo (2015)

A force de voir des bons films et d' y chercher "la petite bête" pour prouver qu'on réfléchit encore un peu au cinéma, voir un bon vieux navet des familles, plus ou moins du niveau des Max Pecas du début des années 70, permet de relativiser les critiques qu'on porte trop souvent contre du "travail honorable". Ici, avec ce "Ocho apellidos...", l'analyse est d"une simplicité enfantine : tout est atrocement mauvais. Le scénario - copie dégonflée de maintes romcom américaines déjà bien peu intelligentes , les acteurs... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 mai 2016

"Julieta" de Pedro Almodóvar : doux ressassement...

  Sous l'égide de Sirk et Hitchcock, Almodóvar - le désormais mal aimé (la majorité des Espagnols, de droite comme de gauche, le haïssent, et sa popularité hors Espagne a sérieusement chuté depuis quelques années) - est entré dans l'ère du ressassement. "Julieta" ne nous offre rien de nouveau : du mélodrame à mèche lente (on s'en fout un peu et puis d'un coup, nous voilà bouleversés), un scénario trop riche (assemblage de plusieurs nouvelles, et ça se sent), une virtuosité technique de vieux maître, de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 décembre 2015

Séance de rattrapage : "La Isla Minima" de Alberto Rodriguez

Plus nettement "inspiré" du génial "Memories of Murder", tant par son thème que par son traitement politico-social, que de "True Detective" (une étiquette qui attirera forcément plus le chaland), "la Isla Mínima" est un film certes singulier, mais qui épuise vite sa crédibilité en multipliant les effets branchés (générique à la Arthus Bertrand, musique planante envahissante) et en délaissant ses personnages principaux réduits à des clichés mutiques qui n'évoluent pas durant tout le film, et en bâclant finalement l'aspect thriller de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 juin 2015

"L'Art de Voler" de Kim et Antonio Altarriba : "Toi qui entre ici, abandonne tout espoir !"

Époustouflé par la lecture de "Moi, Assassin", j'avais très hâte de découvrir le roman graphique le plus célèbre d'Antonio Altarriba, cet "Art de Voler" qui a reçu les plus hauts honneurs en Espagne. Et j'y ai en effet retrouvé "l'art de conter" magistral de l'auteur, mis ici au service d'un récit beaucoup moins "intellectuel", puisqu'il s'agit pour lui de rendre hommage à la vie de souffrances de son père, une vie qui s'est terminée après 15 ans de dépression sévère, par un envol depuis la fenêtre la plus haute de la maison de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 décembre 2014

"Moi, Assassin" de Altarriba / Keko : une grande claque...

Je dois avouer à ma grande honte que je ne connaissais ni Antonio Altarriba, ni Keko, et je me suis donc pris ce "Moi Assassin" comme une grande claque autant esthétique que conceptuelle. Le remarquable travail en clair obscur de Keko combine un réalisme quasi photographique des lieux (les amoureux de Madrid ou de la Place des Vosges en seront enchantés) avec la profondeur métaphysique que nécessite le sujet du livre. Mais c'est surtout le scénario et le récit de Atarriba qui font de ce livre une oeuvre marquante, voire... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 septembre 2014

"La Nueve" de Paco Roca : assez loin du chef d'oeuvre qu'on aurait pu espérer.

On aimerait ne pouvoir dire que du bien de "la Nueve", tant son sujet - le parcours des républicains espagnols chassés de leur pays par la victoire du franquisme, et leur rôle dans la libération de la France - est original, et pourtant important dans le contexte d'amnésie générale (et sélective : "Vae Victis !") qui caractérise notre époque. Malheureusement, et objectivement, les défauts du - gros - livre de Paco Roca sont réels : d'abord, il y a ce manque de caractérisation graphique des personnages, qui fait que l'on a... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 juillet 2014

Revoyons les classiques du cinéma : "Cría Cuervos" de Carlos Saura (1976)

L'édition en format Blu-ray du chef d'oeuvre de Carlos Saura (oserait-on dire de son unique "bon film" ?) permet d'évaluer l'impact du temps passé - une quarantaine d'années quand même - sur une oeuvre largement politique : Carlos Saura, en nous racontant dans "Cría Cuervos" l'histoire d'une petite fille bouleversée par la mort de sa mère, voulait montrer la souffrance de l'Espagne lors des dernières années de la dictature franquiste. S'il y a fort à parier que le rôle symbolique de chacun des personnages, représentant bourreaux et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 janvier 2014

"Amarillo - Blacksad Tome 5" de Guarnido / Díaz Canales

Après un démarrage mémorable, la série "Blacksad" a rapidement montré ses limites, liées à l'incapacité de Díaz Canales de dépasser les poncifs du roman noir classique, et surtout de construire des histoires réellement passionnantes. On est donc restés fidèles à la série avant tout par admiration pour le graphisme de Guarnido, magnifique, voire même occasionnellement stupéfiant. "Amarillo", sans changer vraiment la donne, marque une évolution, puisque l'histoire, assez maladroite au demeurant, épouse la forme d'un road movie... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 juillet 2013

Séance de rattrapage : "Morente, Flamenco Y Picasso" de Emilio Ruiz Barrachina

Enrico Morente était - ou plutôt "est", car la mort ne change rien à cela... - l'un des génies de la musique contemporaine : sa voix incroyable lui permet d'infuser une émotion intense dans tous les styles, et son intuition artistique l'a fait explorer la fusion du flamenco avec bien des genres musicaux (rock, raï, jazz...) et avec d'autres arts (comme ici la peinture et la poésie, à travers une illustration de poèmes de Picasso). Le voir sur scène, peu de temps avant sa mort subite, ridicule et accidentelle, est une expérience... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,