10 mars 2016

"The Revenant" de Alejandro G. Iñarritu : la folie des grandeurs

Le cinéma a de tous temps attiré les démiurges et les ambitieux à l'ego surdimensionné : dans le meilleur des cas, ça a donné Von Stroheim, Welles, Cimino, Carax, Cameron. Et beaucoup de grands films. Mais cela peut aussi donner, évidemment, des choses monstrueuses, lorsque la folie des grandeurs s'empare de réalisateurs qui n'ont pas l'étoffe de leurs rêves, comme le pénible Iñarritu, qui, après son mauvais "Birdman", enivré par les louanges, nous livre un "The Revenant" frisant l'insupportable. Ayant cru aux fadaises qui avaient... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 mai 2014

Seconde opinion : "Les Infiltrés" de Martin Scorsese (2006)

Fan du magnifique et hyper-intelligent "Infernal Affairs", j'avais ressenti une certaine bienveillance envers le remake hystérique réalisé par Scorsese, bluffé par l'habituelle virtuosité du maître (qui traversait alors une sérieuse période de crise de créativité, souvenons-nous en...). Or, le revoir pour la troisième fois a (définitivement ?) tué une grande partie du charme que j'avais pu trouver aux "Inflitrés". Je me suis ennuyé devant les trucs - les tics, devrais-je dire ? - de Scorsese, me suis irrité devant l'interprétation... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 13:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
24 janvier 2014

"le Loup de Wall Street" : et le grand Scorsese nous revient, après une si longue absence !

En 2014, après des années d'errements plus ou moins acceptables,  et après un "Hugo" qui montrait déjà une réappropriation par le cinéaste de son Cinéma (majuscule, s' il vous plaît,  car on parle ici d'un véritable Auteur), "Le Loup de Wall Street" marque le retour inespéré de Scorsese à la très, très grande forme : voici un film qui bouscule, qui emporte,  qui enthousiasme, qui fait hurler de rire, qui tort le ventre, qui montre ce que le Cinéma peut faire quand il est l'oeuvre de gens de talent (de génie,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 février 2013

"Django Unchained" de Quentin Tarentino : toujours aussi enthousiasmant, mais...

Soyons clair, honnête, objectif : Quentin Tarentino, même sérieusement empâté comme on le voit à l'image avant qu'il ne disparaisse en fumée (Un hommage à Pierrot le Fou ?) reste le meilleur dealer américain en plaisir, sensations fortes, conversations enthousiastes avec les amis, etc. etc. Que serait le cinéma américain sans Tarentino ? Voilà une question de plus en plus valide... Comme tous ses prédécesseurs, ce "Django" nous excite, nous fait rire, nous horrifie, nous passionne, bref nous rappelle que le Cinéma est un Art, et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 février 2013

Revoyons les classiques du cinéma : "Titanic" de James Cameron (1997) - Nul besoin du relief pour apprécier le film !

James Cameron, élu "maître" du cinéma en 3D depuis "Avatar", a donc eu l'idée de retraiter son chef d'oeuvre, "Titanic", en relief... ce qui nous a surtout donné une bonne raison de le revoir pour la... nième fois. Et naturellement, le relief - magnifiquement appliqué, il n'y aucun doute... - ne change absolument rien aux qualités - immenses - du film : dans les scènes intimistes - nombreuses, et elles sont la force du film -, le relief est à juste titre discret, tandis que dans les scènes "à grand spectacle" (l'exploration... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,