24 septembre 2019

"Un Jour de Pluie à New York" de Woody Allen : six heures à Central Park

Woody Allen est de retour à New York, la ville qu'il aime le plus et qu'il peint le mieux, même si son périple européen n'a pas été stérile. Woody est placardisé par Amazon suite à la résurgence des accusations de sa fille adoptive, et son "Un jour de pluie à New York" a bien failli ne jamais sortir en salle. Nous, ses fidèles spectateurs depuis plus de quarante ans, ne savons pas s'il faut se réjouir de pouvoir le voir enfin, ce film, ou bien boycotter le vieil homme et le condamner sans procès. Mais les noms de Timothée... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 septembre 2019

"Deux Moi" de Cédric Klapisch : le chat et les deux thérapeutes...

Klapisch est un cinéaste inepte, et la grande majorité de ses films sont incroyablement surestimés. D'ailleurs je ne crois pas avoir jamais "aimé" plus de 5 minutes de son cinéma, qui mélange confusément "légèreté" et "inconsistance". Et puis Klapisch a quand même "révélé" le pire acteur français de sa génération, l'imbuvable Romain Duris à la filmographie littéralement radioactive : rien que pour ça, il mérite d'être banni des encyclopédies sur le cinéma. En cherchant bien, je ne trouve qu'une seule chose... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 juillet 2019

"Yesterday" de Danny Boyle : love is all you need ?

"Yesterday" est un plagiat : j'ai moi-même inventé cette histoire quand j'avais quinze ans, sauf que je retournais dans le temps et remplaçais à moi seul les Beatles quelques mois avant que les idées de leurs chansons ne leur viennent à l'esprit. Et je n'en ressentais aucune culpabilité. Et je ne perdais pas mes dents. Sinon, tout pareil. Je me demande quand même comment est-ce que Richard Curtis a récupéré mes vieux cahiers de lycéen. "Yesterday" est une confirmation (1) : Danny Boyle est un âne bâté, certainement le pire... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 avril 2019

Séance de rattrapage : "Juliet, Naked" de Jesse Peretz

En France, pays où l'amour du Rock a difficilement droit de cité, et donc où personne ne lit plus Nick Hornby, peu de gens sont allés voir l'adaptation au cinéma de son roman - assez moyen, il fait quand même l'admettre - "Juliet, Naked", qui disséquait avec pertinence les relations complexes et généralement perturbées / perturbantes entre rock stars et fans. Le film de Jesse Peretz, réalisateur de séries TV dont la magistrale "Girls", soulignons-le, vaut plutôt mieux que le silence assourdissant qui a accueilli sa sortie… Bien... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 avril 2019

"Mon inconnue" de Hugo Gélin : love at second sight

Depuis le triomphe de "Un Jour sans Fin" (et même avant), les scénaristes, US surtout, ont réalisé le potentiel de renouvellement de la comédie romantique que représentait un point de départ "fantastique", permettant de redistribuer les cartes de la fiction pour sortir un peu des codes usés. Il est logique que ce nouveau "genre", éminemment populaire d'ailleurs, commence à faire des émules en France… même si jusqu'à présent on a compté peu de réelles réussites… "Mon Inconnue", scénarisé et réalisé par Hugo Gélin (oui, le petit fils... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 octobre 2017

Révisons nos classiques : "The Philadelphia Story" de George Cukor (1940)

Produit par Mankiewicz, dirigé par George Cukor, le cinéaste qui "aimait les femmes" (pardonnez du peu !), "Indiscrétions" est bien sûr avant tout un hymne à la lumineuse Katharine Hepburn, qui est d'ailleurs à l'origine du film puisqu'il s'agissait d'une adaptation d'une pièce de théâtre où elle avait triomphé ! C'est elle qui confère au personnage Tracy Lord toute sa morgue, sa fougue et sa fragilité maladroite, faisant du film un saisissant portrait de femme moderne et complexe, qui marqua le Cinéma. Si l'on admet, avec Cukor que... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 septembre 2017

Les films d'Eric Rohmer passeront-ils l'épreuve du temps ? "Conte d'Automne" (1998)

Je me souviens avoir salué à l'époque de sa sortie le seul "Conte des Quatre Saisons" à renouer avec la veine des meilleurs Rohmer, celle du marivaudage amoureux et des mensonges maladroitement manipulateurs? Le revoir près de 20 ans est un petit choc, tant se succèdent les moments de grâce absolue, tant le plaisir du spectateur est immense devant l'Art exquis du grand réalisateur quand il s'agit de traquer la vérité dans la parole dissimulatrice, de lire derrière la façade des yeux de ses personnages. Si nous ajoutons ici une ample... [Lire la suite]
05 septembre 2017

Les films d'Eric Rohmer passeront-ils l'épreuve du temps ? "L'Amour l'après-midi" (1972)

J'avais 15 ans quand j'ai vu "l'Amour l'après-midi" un dimanche après-midi sans amour dans un petit cinéma de la petite ville de province où se traînait mon adolescence. On était en 72, ou peut-être bien début 73, et le film m'avait marqué, presque traumatisé : on y (entre-) voyait plusieurs très belles femmes nues, et le triste "héros" du film s'enfuyait en courant plutôt que de coucher avec la sublime Zouzou. Tout cela m'avait semblé certes fascinant, mais quand même bien mystérieux ! Puis au fil des années, étant devenu le fan... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 mars 2017

Le futur du Cinéma est Asie : "My Sassy Girl" de Kwak Jae-Young (2001)

Le goût pour le comique d'Extrême-Orient est vraiment ce que les anglophones qualifient de "acquired taste" (pas quelque chose de "naturel" pour l'Occidental moyen comme moi...). Bien que nourri au cinéma de Hong-Kong, Chine, Japon ou Corée depuis 25 ans environ, j'avoue avoir toujours beaucoup de mal quand on veut me faire rire avec une fille ivre qui vomit sur la perruque d'un type dans le métro, ou bien avec un jeune homme qui découvre que sa conquête d'un soir utilise un urinoir à côté de lui au restaurant. Bref, les tentatives... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 octobre 2016

"Bridget Jones Baby" de Sharon Maguire : mais où est passé le " 's"?

Renee est quasiment défigurée par la chirurgie esthétique mais reste affreusement pénible avec les trois grimaces qu'elle répète ad lib, Colin a perdu tellement de poids qu'il fait un peu peur, Hugh n'a pas été invité à participer mais l'un des derniers plans laisse penser qu'il pourrait être du numéro 4. Emma nous fait bien rire avec l'un des meilleurs personnages secondaires du film et les meilleures lignes de dialogue. Le scénario de "Bridget Jones ('s) Baby" peine à exploiter le potentiel de sa bonne idée de départ - un bébé, deux... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,