07 octobre 2019

Séance de rattrapage : 'Der Vorname" de Sönke Wortmann

Bêtement, on pouvait penser que l'idée d'une adaptation allemande de la fameuse pièce à succès française "le Prénom" allait être l'occasion de pousser la logique de celle ci vers le malaise, le vrai, voire d'ouvrir le sujet essentiel du rapport de l'Allemagne contemporaine avec son passé nazi, à une période de résurgence de sentiments nationalistes et de xénophobie. Et on se trouve au contraire face à un affaissement plutôt lâche du scénaro qui évacue assez rapidement le sujet "Adolf" - un commentaire sur les migrants et c'est tout... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 août 2019

"Perdrix" de Erwan le Duc : entrez dans le rêve ?

Un film qui commence par une chanson - et l'une des meilleures, "Entrez dans le rêve" -, de Manset, ne saurait être mauvais. Pourtant, n'en déplaise à ses nombreux thuriféraires, "Perdrix" ne finit pas très loin de la médiocrité : si l'on ne sort pas de là avec une impression trop accablante d'échec, c'est sans doute que, tout simplement, notre coeur d'artichaut reste sensible aux charmes de l'éternel "Boy Meets Girl", décliné ici de manière faussement conventionnelle mais en fait profondément conformiste, avec deux acteurs (Maud... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 juillet 2019

Séance de rattrapage : "Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ?" de Philippe de Chauveron : Rien !

Là, je sens qu'il faut que je m'explique un peu. En 2014, j'avais vu "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu" alors que j'habitais loin de la France, et j'avais été séduit, oui séduit, par cette idée d'empoigner ces sujets capitaux pour l'évolution de la société française que sont le multi-culturalisme, l'intégration des spécificités de chacune des origines géographiques des "nouveaux Français" dans un système "républicain" de valeurs qui arrive encore à fonctionner, etc. Que tout cela soit simpliste, à la limite de la vulgarité, ne me... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 juillet 2019

"Yves" de Benoît Forgeard : Yves mon Amour

Il y a, derrière ce très, très mauvais, cet exceptionnellement mauvais film qu'est "Yves" une pléthore d'excellentes idées, qui, mises entre d'autres mains, auraient pu donner quelque chose d'intéressant : la manière dont l'IA se nourrira / se nourrit de nous, de nos idées, de notre savoir, voire de nos rêves, pour en fournir une version "techniquement supérieure", et, évidemment, humainement inférieure ; la fascination incontrôlable de l'être humain pour ses propres créations, qu'elles soient des robots ou bien des divinités ; la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 juin 2019

"Dix pour Cent - Saison 2" de Fanny Herrero : pour la parité dans le Cinéma !

La seconde saison de "Dix pour Cent" poursuit dans l'exacte continuité de la première, avec un imbroglio classique d'intrigues sentimentalo-professionnelles chez nos agents préfèrés, et l'ajout plus pu moins efficace d'une "star" française qui apporte la caution (et l'aspect faussement "méta") de son nom et de sa (supposée) vraie personnalité. Si du côté des agents, Camille Cottin, impériale, reste la meilleure raison de regarder la série, on notera que ce sont - sans grande surprise d'ailleurs - Fabrice Luchini et Juliette Binoche... [Lire la suite]
07 juin 2019

"The Dead don't Die" de Jim Jarmusch : it's a fucked up film !

Il est difficile de rester impavide, quand on est un fan de Jim Jarmusch depuis ses premiers films, devant la véritable catastrophe industrielle que représente ce "The Dead Don't Die", qui constitue à la fois la suite (trop) logique de la réflexion de plus en plus réac de notre très cher rockeur devant l'évolution du monde, et la négation complète de tout son cinéma, un cinéma merveilleux de subtilité et de poésie, dépassant systématiquement le sujet de ses films pour nous emporter vers une splendide et palpitante humanité. Ce film... [Lire la suite]

15 mai 2019

"Derek - Saison 2" de Rocky Gervais : la force irrésistible de la gentillesse

"Je peux me défendre contre la méchanceté ; je ne peux pas me défendre contre la gentillesse." aurait dit le grand Francis Blanche. D'un humoriste à l'autre, une très belle idée, qui est au cœur de l'imparable fable créée par le génial Ricky Gervais. Contre toute attente, voilà une saison 2 nettement supérieure à la première, à mon humble avis. Alors qu'on pouvait craindre une redite du fait de l'absence de scénario / fil conducteur, Ricky Gervais a l'intelligence (...car il n'en manque certainement pas, le bougre !) de pousser... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 mai 2019

"Nous Finirons Ensemble" de Guillaume Canet : mépris de classe et bon p'tit pinard

On n'a pas forcément envie d'écrire grand-chose sur ce pathétique "Nous finirons ensemble", son compte ayant déjà été bien réglé par la vaste majorité des critiques "officielles". Si ce ratage complet mérite qu'on y revienne, c'est parce qu'il semble prendre le chemin d'être un vrai succès populaire, alors qu'il est politiquement - et moralement, aussi - en décalage complet avec les préoccupations actuelles du peuple français, telles qu'elles se manifestent autant dans les derniers soubresauts des Gilets Jaunes que sur les réseaux... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
23 avril 2019

"After Life" de Ricky Gervais : après l'amour...

On peut imaginer que Ricky Gervais est arrivé à un âge où il a moins envie de nous faire rire en représentant l'absurdité du monde, et - même avec tendresse - l'insondable profondeur de la bêtise - ou de la vanité - humaine... Un âge où il se pose des questions quand à ce qu'il peut, lui, faire pour son prochain... à part le faire mourir de rire ou de gêne, ou bien les deux. Dans "After Life", Ricky Gervais s'imagine donc en veuf dévasté par la tristesse, libéré de toutes les craintes qui nous empêchent en général d'exprimer... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 mars 2019

"Le Mystère Henri Pick" de Rémi Bezançon : c'est Pouchkine qu'on assassine !

Oh, que l'on aurait adoré aimer ce "Mystère Henri Pick", pouvoir opposer un cinéma populaire féru de littérature et de beau langage, célébrant l'intelligence, la culture, l'exigence créative même face à l'abêtissement programmé dans le cinéma commercial prônant le rire facile ou la violence décérébrée ! Oh, qu'on avait envie de voir le délicieux Luchini incarner une version doucement perverse de Bernard Pivot, avec tout le brio dont on le sait capable, lui qui, tout seul, se bat encore pour une certaine beauté de la langue française... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,