21 octobre 2018

Revoyons les classiques du cinéma français : "la Vérité" de HG Clouzot (1960)

1960, République française. Mais ça pourrait aussi bien être la France de Pétain, comme celle vue dans "le Corbeau". Un pays de rats, de vieillards haineux, médiocres, déterminés à tuer dans l'œuf toute velléité de rébellion, surtout de la part de la jeunesse, qui se croit (déjà) tout permis. Un pays de merde, pas si loin de l'Espagne noire et grise sous la botte de Franco, en fait. Mais ça remue, quelque chose est en train de se passer. Du côté des étudiants, comme c'était le cas un peu partout dans le monde à cette époque-là. La vie... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 septembre 2018

Revoyons les classiques du cinéma français : "le Corbeau" de H.G. Clouzot (1943)

"Le Corbeau", qui est par ailleurs un film indubitablement impressionnant, et que j'ai enfin revu dans une version joliment restaurée, m'a permis de confirmer ce que je n'aime pas, mais alors pas du tout chez Clouzot : cette haine profonde de l'humanité, ce mépris éclatant pour l'ensemble de ses personnages, dont aucun n'est sauvable. Un anti-Renoir absolu donc. Ceci dit, pourquoi pas ? Von Trier utilise bien ce même pessimisme irréductible pour faire des films superbes ! Le problème chez Clouzot, pour moi, est qu'il ne fait... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 juin 2018

Revoyons les classiques du cinéma français : "Quai des Orfèvres" de Henri-Georges Clouzot (1947)

  Je ne comprends guère l'engouement de mes contemporains pour le cinéma de Henri-Georges Clouzot, que je vois comme une sorte de sous-Hitchcock ayant préféré la sociologie à la psychanalyse. Bien sûr, Clouzot a fait quelques films qui comptent dans l'histoire du cinéma français, mais "Quai des Orfèvres" n'en fait malheureusement pas partie. On commence d'ailleurs par franchement s'ennuyer devant ce film accumulant une interminable présentation des personnages et de la situation, dont la lourdeur est paradoxale si l'on... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 mars 2017

Revoyons les classiques du cinéma français : "les Diaboliques" de H.G. Clouzot (1954)

Alors, au début, il y a cette image véritablement traumatisante de Paul Meurisse émergeant de sa baignoire, les yeux révulsés : j'étais enfant, j'ai eu beaucoup de mal à m'en remettre. Surtout quand juste après, il retirait ses "faux globes oculaires" : là, mon innocence en a pris un coup, j'ai compris avec "les Diaboliques" que les gens mentaient, et pire, que les films mentaient eux aussi. Puis j'ai grandi, et avec mes chouchous de la Nouvelle Vague, j'ai rangé Clouzot dans la boîte bien étiquetée des cinéastes dépassés, qui ne... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,