23 septembre 2019

"Bienvenue en Chine" de Milad Nouri et Tian-You Zheng : expat !

"Bienvenue en Chine" nous inquiète a priori avec sa ressemblance apparente avec les pénibles ouvrages de Guy Delisle, mais nous rassure vite grâce à l'honnêteté de sa narration : on se trouve rapidement embarqué dans l'Odyssée en mode mineur d'un jeune "expat" franco-iranien comme les autres, parti construire sa vie - ou pas - en Chine. Et affrontant les classiques problèmes quotidiens d'acclimatation à une culture et à un mode de vie radicalement différents, au sein desquels il trouvera peu à peu, sinon sa place, mais au moins... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 juin 2019

"Tienanmen 1989" : tu n'as rien vu à Tienanmen

Nous venons de célébrer - même si le mot ne s'applique vraiment pas à notre nécessaire devoir de mémoire vis à vis de milliers d'étudiants massacrés par la clique criminelle de Deng Xiao Ping - les 30 ans d'anniversaire de la fin de l'occupation démocratique de la Place Tiananmen. Pourtant, nous, en Occident, nous ne savons rien, nous ne comprenons rien de ce qui s'est passé d'avril à juin 1989 sur cette place de Pékin, qui est devenue une sorte de symbole vaguement abstrait de cette démocratie idéale qui n'a toujours pas pu voir le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 mars 2019

"Les Eternels" de Jia Zhang-ke : la montée des eaux

Jia Zhang-ke est le plus grand réalisateur chinois, celui qui a vraiment pris à bras le corps la chronique des mutations qui secouent depuis plus de 20 ans son pays. La Chine est le plus grand pays du monde, celui qui est d'ores et déjà appelé à définir notre avenir, qu'on le veuille ou non. Et le cinéma d'Extrême-Orient, du Japon à la Thaïlande, en passant par la Corée, Taïwan et la Chine, est le seul véritable laboratoire formel du cinéma depuis la fin des années 90. C'est dire le niveau d'attente que l'on peut avoir désormais... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 janvier 2019

Le Futur du Cinéma est Asie : "Kaili Blues" de Bi Gan (2015)

Ce n'est pas révéler un secret bien caché que de clamer, comme je le fais encore et encore, que "le Futur du Cinéma est Asie", tant depuis un quart de siècle au moins, quasiment tout ce qui s'est inventé de remarquable formellement dans le 7è Art vient de Chine, de Taïwan, de Thaïlande, etc. Dans la majestueuse lignée de Tsai Ming-Liang, de Hou Hsiao-Hsien, mais aussi de Jia Zhang-Ke (et en particulier de son fameux "Still Life"), le très jeune Bi Gan (guère plus de 25 ans quand il réalisa ce film…) est la dernière sensation des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 août 2018

"Une Pluie sans Fin" de Yong Due : Rain Man ("Noone gets out of here alive...")

Il y a un grave malentendu, évidemment sciemment entretenu par le Marketing de "Une Pluie sans Fin", qui est de placer le film dans la descendance du brillantissime "Memories of Murder" : hormis qu'il s'agit d'une vision ethnocentrique vaguement raciste qui revient à mettre dans le même panier tout ce qui est asiatique, c'est aussi une erreur de compréhension fondamentale quant au travail de Dong Yue, qui ne réalise pas du tout ici ni un film de serial killer, ni le récit policier d'une traque. Il vaut beaucoup mieux voir "Une Pluie... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 février 2017

Séance de rattrapage : "La Bataille de la Montagne du Tigre" de Tsui Hark

Alors, ce brave Brian Eno avait donc lu le livre de Qu Bo ? Voilà une information sympa, qui ne sert d'ailleurs à rien, tant bien sûr la rencontre de la new wave anglaise avec le cinéma surexcité de Tsui Hark ne paraît pas encore pour demain. Revenons-donc sur le "cas Tsui Hark", immense réalisateur hong-kongais ayant seulement réussi une poignée de la cinquantaine de films de son abondante filmographie, forcé par les aléas de l'histoire à prostituer son talent au service des autorités chinoises qui s'imaginent que sa folie furieuse... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 décembre 2016

Séance de rattrapage : "Détective Dee II : la Légende du Dragon des Mers" de Tsui Hark

Après la petite déception qu'a été le premier volet des aventures du Détective Dee, "La Légende du Dragon des Mers" est à même de rasséréner le vieux fan de Tsui Hark : nous voilà de retour au "coeur du métier" de notre cher Chinois fou, ce qui crée un film aussi segmentant que le furent à leur époque les classiques de l'Âge d'Or du cinéma de Hong Kong. Bref, un film que l'on haïra profondément - pour son incohérence narrative élevée au rang d'art, pour le foutage de gueule que serait la psychologie des personnages, pour le délire... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 décembre 2016

Séance de rattrapage : "Détective Dee" de Tsui Hark

"Détective Dee" est un film de Tsui Hark. Et il nous offre donc tout ce que 90% des productions Tsui Hark nous ont offert depuis des décennies : du wu xia pian avec des combattants défiant toutes les lois de la pesanteur, des intrigues incompréhensibles, des effets spéciaux ébouriffants mais quand même un peu dégueulasses, des personnages caricaturaux mais sympathiques, et un rythme épuisant... Ah non, pas de rythme épuisant cette fois ! Comme si Tsui Hark s'était occidentalisé, avait abandonné son incroyable hystérie pour rentrer... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
01 décembre 2016

Célébrons éternellement le génie d'Hergé : "Tintin T5 - le Lotus Bleu"

Je n'ai pas un rapport facile avec "le Lotus Bleu", souvent pourtant considéré comme l'un des tous meilleurs Hergé (et apparemment classé - en France - à la 18ème position des meilleurs livres du XXème siècle) : je me souviens que, enfant, j'avais été surpris en le découvrant par le graphisme "originel" qui n'avait pas été modernisé (mis à part pour les toutes premières pages, ce qui créait un effet de rupture déstabilisant) et tranchait avec le reste de mes "Tintin"... Mais j'avais surtout été "choqué" par le réalisme de nombreuses... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 juin 2016

Le futur du cinéma est Asie : "Mountains May Depart" de Jia Zhang-Ke

On sait le talent de Jia Zhang-ke, magnifique chroniqueur des mutations douloureuses de la société chinoise, mais également perpétuel chercheur de formes nouvelles : faire l'impasse sur l'un de ses films n'est pas une erreur, mais bien une faute pour tout cinéphile qui se respecte ! "Mountains may Depart" est l'une de ses œuvres les plus ambitieuses - une multitude de thèmes sont abordés à travers la peinture de divers personnages de 1999 à 2025, de la Chine "de l'intérieur" frappée de plein fouet par le " miracle économique" à... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,