03 juin 2021

Poussières d'étoile : "Station to Station" de David Bowie (1976)

"Station to Station" est le seul disque de mon existence que j'ai écouté pour la première fois, et en intégralité, au téléphone : j'étais interne au lycée et je n'avais pas pu, pour la 1ère fois depuis mon coup de foudre pour Bowie, acheter son nouveau disque le jour même de sa sortie ! Un ami m'avait donc fait ce cadeau de m'appeler sur le téléphone (l'unique téléphone...) du dortoir, et me l'avait fait découvrir au combiné. On était en 1976 et la qualité du son laissait franchement à désirer... Pourtant, paradoxalement, c'est... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 mai 2021

Poussières d'étoile : "Bowie at the Beeb" de David Bowie (1968-1972)

Ce qui est beau, entre beaucoup d'autres choses, avec Bowie, c'est de réaliser qu'il n'est pas arrivé au sommet de son Art (ou en tout cas à un premier sommet qu'on peut situer en 1972, avec le duo "Hunky Dory" / "Ziggy Stardust"), sans une quantité impressionnante d'efforts, d'échecs, de tâtonnements, d'erreurs, et même de fulgurances trop brèves pour être remarquées. Et ce qui est passionnant, dans le premier disque - vraiment très irrégulier, pour le dire gentiment - de cette compilation des enregistrements réalisés pour la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 avril 2021

Poussières d'étoile : "Young Americans" de David Bowie (1975)

Bowie tâtait à la Soul depuis quelque temps, s'efforçant, dérisoire et pénible, de noircir sa blanche électricité. Et puis "Young Americans" arriva, objet parfait de sensualité détachée et de cross-over moderniste : cinq ans avant tout le monde, Bowie posait le premier jalon de ce que les 80's allaient être, pour le meilleur et souvent le pire : une époque chic et choc de brassages de genres, cristallisée autour des fantasmes de beauté plastique. Mais "Young Americans" a en lui l'antidote de son intelligence : comme une nostalgie... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 avril 2021

Poussières d'étoile : "Pin-Ups" de David Bowie (1973)

Derrière une photo iconique - Ziggy et Twiggy, ("the Wonderkid") masqués par Pierre Laroche - se dissimule le premier album "problématique" à date de la discographie de Bowie. Les Spiders partent en sucette, avec le départ de Woodmansey remplacé par l'efficace Ainsley Dunbar, et la musique sonne incroyablement "creux", artificielle, sans plus rien de l'âme des chansons - pour beaucoup, légendaires- ici reprises. On peut peut-être dire que c'est exactement le concept, transformer des chansons... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 avril 2021

Poussières d'étoile : "Diamond Dogs" de David Bowie (1974)

Tiens, un beau souvenir pour commencer : j'ai 17 ans, c'est l'année de mon Bac, il fait beau, je rentre chez le disquaire d'une petite ville à une trentaine de kms de chez moi, j'achète "Diamond Dogs", avec son étrange - très belle ou très laide, selon l'humeur du jour - de Pellaert (avec les organes génitaux de notre chien de diamant soigneusement effacés pour ne pas nous choquer...). Le soir, rentré à la maison, je pose la précieuse galette (je suis le number 1 fan de Bowie dans ma ville !) sur le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 mars 2021

Poussières d'étoile : "Aladdin Sane" (1973)

En guise d'introduction :A l'époque, en 1973, un ami avait qualifié Bowie sur cette image d'"insecte", et, même si mon admiration pour Bowie en avait été quelque peu blessée, il avait raison : "Aladdin Sane" parle de métamorphose douloureuse, de carapace brillante portée sur une chair blème, de vie éphémère toute dédiée à la cruauté et à l'infamie. Bowie y pousse le Ridicule jusqu'à l'Art, et devient l'emblème de l'ambition du Rock à marquer son temps. Et maintenant... :On est en 73, et Bowie est devenu une star... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 mars 2021

Poussières d'étoile : "The Man Who Sold the World" de David Bowie (1970)

Ah, "The Man Who Sold the World", voilà un album qui est un "problème" dans la discographie, déjà complexe, de David Bowie. Un album, qui lorsque nous l'avons découvert début 1973, dans la foulée de "Ziggy Stardust", réédité avec sa superbe (aussi) pochette en noir & blanc, nous a littéralement "laissés sur le cul" : ce "free hard rock" façon Cream avec la guitare de Mick Ronson qui n'a jamais ensuite été aussi impressionnante, ce phrasé provocateur de Bowie qui n'avait pas encore trouvé "sa... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 janvier 2021

Mon Top10 Albums 2020

Si l'année 2020 a été terriblement déprimante, elle a pourtant été extrêmement riche en très bons albums, au point que la sélection des 10 albums que j'ai le plus aimés s'est révélée un casse-tête particulièrement insoluble. Voilà en tous cas 10 albums qui ont été importants pour moi cette année, en sachant qu'il y en a une bonne autre dizaine qui pourraient figurer ici ! 1. Bob Dylan– Rough and Rowdy Ways2. David Bowie – ChangesNowBowie3. Sparks – A Steady Drip, Drip, Drip4. IDLES – Ultra... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
02 mai 2020

"ChangesNowBowie" de David Bowie : de bonnes nouvelles de notre étoile noire...

Ne pas se laisser abuser par le titre de cet album (Don’t be fooled by the name… clin d’œil aux fans) : la référence à diverses compilations archi-commerciales publiées du vivant de l’Artiste musical le plus important du XXè siècle (oui, on ose, et sans ressentir aucune gêne d’exprimer ainsi notre amour absolu !) est totalement trompeuse. Car ce titre aussi banal que… mensonger cache un VRAI album de Bowie, et même l’un de ses plus beaux : il ne contient certes que des titres déjà connus - mais aucun véritable succès... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 décembre 2018

"Glastonbury 2000 (live)" de David Bowie : starman !

Contrairement à ce qu'on imagine souvent, étant donné son importance musicale (et sociétale...), David Bowie n'a jamais été un grand performer scénique : trop cérébral sans doute, trop introverti peut-être derrière ses masques et sa flamboyance théâtrale, il maintenait une "distance de sécurité" entre lui et son public, et ne se livra jamais au rituel du "rock'n'roll sacrifice" qui a permis aux monstres du Rock - Morrison, Iggy, et bien d'autres - de transcender sur scène les limites de la musique et de sa représentation. Pire... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,