23 mai 2018

"Tell Me How You Really Feel" de Courtney Barnett : Ni mère, ni pute, mais rockeuse

Même si le premier album de la jeune Australienne Courtney Barnett avait été bien accueilli par la critique et avait reçu une certaine reconnaissance commerciale, il n'était pas facile d'ignorer les voix qui s'élevaient çà et là pour déplorer que l'attitude "slacker" de la demoiselle dépouille ses chansons de leur intensité et réduise son rock à un simple accompagnement de textes autobiographiques bien troussés. La légèreté frôlant l'inconsistance de son duo aimable avec Kurt Vile n'était d'ailleurs guère rassurante. Il suffisait... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 avril 2018

"Flying Microtonal Banana" de King Gizzard and the Lizard Wizard : l'envol...

Premier des 5 albums publiés en 2017 par les renversants Australiens de King Gizzard and the Lizard Wizard, "Flying Microtonal Banana" les voit exploser leurs précédentes ambitions de groupe garage néo-psychédélique pour aller tutoyer les étoiles avec un concept... qui est bien plus qu'un simple gimmick à la limite du second degré. La musique microtonale est le nouveau centre d'intérêt de Stu MacKenzie, qui a donc convaincu sa joyeuse troupe de potes allumés d'investir dans de nouveaux instruments, capables d'aller chercher ces quarts... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 mars 2018

King Gizzard & The Lizard Wizard au Bataclan (Paris) le jeudi 1er mars

20h50 : le Bataclan est bourré jusqu’à la gueule (pas de crash barriers, au premier rang on est collés contre la scène) et on retrouve vite son éternel problème d’atmosphère étouffante quand le septette de King Gizzard & The Lizard Wizard lance sa cérémonie. Le début est absolument stupéfiant, n’ayons pas peur des mots : Rattlesnakes, le fameux morceau d’introduction de "Flying Microtonal Banana", représente parfaitement la richesse du projet des Australiens : nous faire sauter au plafond d’excitation tout en... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 janvier 2018

"China Girl - Top of the Lake Saison 2" de Jane Campion : Down Under !

Le retour un peu imprévu de "Top of the Lake", l'une des plus belles réussites récentes en matière de séries policières, est forcément l'un des plus grands plaisirs de ce début 2018... même si ce "China Girl" manifeste une rupture très radicale avec la première saison. Exit la beauté glaçante de la Nouvelle Zélande, nous voici plongés dans l'univers urbain et sordide d'un Sydney blafard sous un ciel continuellement nuageux. L'intrigue, complexe et un peu capillotractée avec ses coïncidences forcées, n'est guère qu'un prétexte pour... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 octobre 2017

"Lotta Sea Lice" de Courtney Barnett & Kurt Vile : un mignon petit couple...

Souvenez-vous : « Collaborations don’t work » affirmaient en 2014 Franz Ferdinand et Sparks avant de prouver avec FFS que, si, il y a bien des collaborations entre artistes qui peuvent fonctionner ! Cette année, ce sont nos deux idoles grunge / indie Kurt Vile et Courtney Barnett qui s’y collent, et, à l’écoute – immédiatement plaisante – de Lotta Sea Lice, on aurait presque envie de dire qu’il s’agit là d’un « marriage made in heaven » ! C’est que Barnett et Vile apparaissent tellement sur la même longueur d’ondes que l’album semble... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 mars 2017

Parcels au Casino de Paris le lundi 27 février (en première partie de Two Door Cinema Club)

Voilà, ça n'arrive quasiment jamais, et on en reparle longtemps après... et c'était ce soir au Casino de Paris : la première partie qui vous fout le cul par terre, et vous met en même temps la tête au milieu des nuages ! Pourtant, quelque part, j'étais prévenu : les Inrocks - auxquels je ne fais plus vraiment confiance - en parlaient comme du grand espoir 2017, de la nouvelle merveille live, capable d'apporter un bonheur immédiat à n'importe quel public. J'avais repéré le nom sur un sticker devant moi, je n'osais pas trop y croire :... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 octobre 2016

"Skeleton Tree" de Nick Cave & The Bad Seeds : from Hell to Eternity

Les plus superstitieux - ou peut-être les plus croyants - d'entre nous le redoutaient sans l'avouer : à force de maudire les cieux, de célébrer les criminels, de chanter la beauté dans la chute, et d'en tirer l'or le plus fin, le grand Nick allait se voir présenter l'addition. Et l'addition a été terrible : la mort d'un enfant - le pire qui puisse arriver à un père -, qui plus est, du fait de l’absorption de drogues (la pomme ne tombe pas loin de l'arbre, comme dit la sagesse populaire, dégueulasse en... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 septembre 2016

"Angus & Julia Stone" par Angus & Julia Stone : joli et gentil

Malgré l'antipathie assez viscérale que je ressens envers ce "genre" de musique - petit couple mignon, la fille avec une voix enfantine qui titille les pédophiles, les paroles gentiment poétiques qui parlent d'amour et de fin de l'amour, la musique qui suit les chemins bien balisés du folk à la mode (vaguement indie, comme ils disent...), la production bien appuyée qui lisse le tout pour que ça soit le plus radio friendly possible (honte à toi, Rick Rubin !) -, j'ai persévéré dans l'écoute de cet album joli et gentil.... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 février 2016

Séance de rattrapage : "The Rover" de David Michôd

On sait que dans tout Art, la caractéristique la plus évidente de la "décadence" est la prépondérance de la forme sur le contenu, ou plutôt un formalisme extrême qui fait que la forme n'est plus au service du fond, mais constitue l'objectif primordial de l'artiste. Pour le 7ème Art, cette situation critique, anticipée dès la fin des années 80 par l'offensive des "pubards", a même largement contaminé le cinéma dit "d'auteur" : si Michôd n'est heureusement pas atteint au même degré que l'ignoble Iñarritu, il régresse néanmoins... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 décembre 2015

Big Scary en première partie de Courtney Barnett à la Gaîté Lyrique le samedi 5 décembre

On commence la soirée avec Big Scary, un duo (originaire de Melbourne) à la renommée grandissante, constitué de Joanna Syme derrière les fûts et de Tom Iansek aux claviers (et à la guitare sur les derniers morceaux…), duo augmenté ce soir d’un bassiste-saxophoniste barbu, et renforcé sur une paire de morceaux par le batteur de Courtney Barnett qui viendra… tenir la basse ! Mais cela importe peu par rapport à la qualité de cette musique, originale – on passe d’un rock swinguant et intello façon The Shins à une improbable... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,